Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Logo du CIEQ

Fichiers documentaires

Index onomastique

Ringuet
1 - 2 sur 2 résultats Imprimer
1 No d'identification : 9 547

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le maire de Drummondville annonce à Camille Duguay qu'il accepte l'invitation de ce dernier concernant l'inauguration de la Croix lumineuse sur le Mont St-Michel. Il semble que le corps musical «L'Harmonie de Drummondville», sous la direction de Léon Ringuet, artiste canadien, participera aux festivités. «Disons tout de suite que les fanfares de Plessisville, de Warwick, du collège du Sacré-Coeur de Victoriaville, du collège des élèves des Frères des Écoles Chrétiennes d'Arthabaska, et celle de la ville de Victoriaville, seront de la fête».

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 29 (09 mai 1929) : 1.
2 No d'identification : 10 781

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Éclatant succès de la fête du 16 juin 1929. Événement soulignant les 100 ans des Bois-Francs, l'inauguration de la Croix Lumineuse et la Saint-Jean-Baptiste. Le tout a débuté le samedi soir par la fanfare des élèves du Collège du Sacré-coeur. Le lendemain matin, il y a eu une parade de sept fanfares : «Trois cavaliers, montés sur de superbes chevaux, se tenaient à l'avant; puis, la fanfare du Collège du Sacré-Coeur, «L'Harmonie de Ste-Cécile», de La Baie du Febvre; la fanfare de Plessisville; celle de Warwick; «L'Union Musicale» de Thetford Mines, la fanfare de la ville de Victoriaville; et «L'Harmonie de Drummondville».» La parade s'est déroulée dans les rues principales de Victoriaville et d'Arthabaska, s'arrêtant au pied de la Croix Lumineuse. Un nombre considérable de voitures suivait les fanfares. Messe en plein air autour de plusieurs clochers avec Mgr Onil Milot. Ce dernier était secondé par «M. l'abbé Edmond de Châtillon, chapelain du juvénat des Frères du Sacré-Coeur à Arthabaska, et M. l'abbé Hervé Lemaire, ancien vicaire d'Arthabaska, aujourd'hui exerçant les mêmes fonctions à St-Guillaume d'Upton». Dîner en plein air agrémenté d'un concert des fanfares. Discours patriotiques. Présence aussi du curé d'Arthabaska, L.-A. Côté qui a fait un discours enflammé (lequel est publié en première page de ce numéro). Discours de J.-E. Perreault (aussi publié, mais à la page 4). Plusieurs journalistes sur les lieux. M. Duguay suggère qu'on appelle le chemin menant à la Croix, l'Avenue Perreault. Chant du «Ô Canada». Les automobilistes retournent à Victoriaville et à Arthabaska. «Le soir, à huit heures, nouvelles réunions à quelques cents pieds de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska, pour le feu d'artifice et le concert donné par «L'Harmonie de Drummondville». Le concert était sous la direction du maître Léon Ringuet. L'estrade était illuminée.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 35 (20 juin 1929) : 1.
1 - 2 sur 2 résultats