Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Logo du CIEQ

Fichiers documentaires

Index onomastique

Roberge
1 - 9 sur 9 résultats Imprimer
1 No d'identification : 146

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
M. Roberge devient gérant de l'hôtel Victoria, à l'emploi de Mme Bertrand.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 14 (14 avril 1900) : 2.
2 No d'identification : 11 730

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le 18 avril, quatre hommes se sont noyés en faisant de la drave sur la rivière Nicolet, à la hauteur de Saint-Paul de Chester. Il s'agit de Gagné (Victoriaville) et Roberge, Boisvert, Hinse (Saint-Paul).
- Autres détails sur cette noyade: les quatre hommes ont en fait été emporté par le courant en tentant «d'ouvrir les pelles de la "dame" sur la rivière Blanche, dans le septième rang de St. Paul, afin d'opérer la descente des billots». Trois autres travailleurs sont parvenus à s'enfuir. Le corps des victimes a été enterré à Saint-Paul (23, 17, p. 2).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 23, no 16 (20 avril 1889) : 2 (suite: 23, 17, p. 2).
3 No d'identification : 12 499

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Une séance de la Cour du magistrat s'est tenue «jeudi dernier», sous la présidence du juge Barthe. Parmi les causes entendues, il y a celle de Côté vs. Roberge, pour vente de boisson enivrante sans licence. Le défendeur a été condamné à 75,00$ d'amende.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 23, no 37 (14 septembre 1889) : 2.
4 No d'identification : 14 956

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Un vol a été commis la semaine dernière à Saint-Ferdinand d'Halifax chez M.M. Pelletier et Roberge. Les dommages sont évalués à 200$. Deux jours plus tard, un commis voyageur, M. Becker, s'est fait attaqué par trois hommes. À Sainte-Julie, on a engagé des hommes armés pour monter la garde et tous les fusils du village sont chargés et prêts à faire feu sur les voleurs. «M. Becker croit que ces hommes sont des colporteurs qui parcourent les campagnes».

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 27, no 37 (14 septembre 1893) : 2.
5 No d'identification : 12 151

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Plusieurs jeunes gens de ce village, faisant partie du club des Montagnards, sont à faire les préparatifs nécessaires, sous la direction de MM. Savoie et Roberge, pour une soirée dramatique qui sera jouée dans le cours de septembre», à Victoriaville.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 2, no 12 (24 août 1895) : 2.
6 No d'identification : 11 548

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Victoriaville : «Madame L. Robert vient d'ouvrir un magasin de coupons, chez M. Roberge, dernière maison avant d'arriver au terrain de l'église. Désirant se faire connaître et se créer rapidement une belle clientèle, Madame Robert peut offrir ses marchandises à des prix étonnants. La plus grande variété de coupons à Victoriaville. À l'arrière de ce magasin de coupons, M. Robert tient une boutique de cordonnier. Il est expert dans son métier et sollicite votre patronage. Même entrée que pour le magasin de coupons».

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 38 (11 juillet 1929) : 3.
7 No d'identification : 23 814

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Bénédiction d'une nouvelle église à Sainte-Perpétue, mardi dernier, qui remplace celle qui fut détruite par un incendie, le 27 juillet 1922. La cérémonie de bénédiction fut présidée par Mgr Brunault, évêque de Nicolet. Les plans de la nouvelle église furent faits par Louis Caron, architecte de Nicolet, et les travaux exécutés par MM. Paquet et Roberge, entrepreneurs généraux de la Beauce.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 58, no 36 (14 août 1924) : 4.
8 No d'identification : 54583

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« Ne pas enlever la glace sur le trottoir »

M. Roberge, ingénieur de la cité, demande aux gens de ne pas enlever la glace sur les trottoirs à cause des dénivellements dangereux qui en résultent.

Référence
«Ne pas enlever la glace sur le trottoir», La Parole (14 mars 1940) : 1.
9 No d'identification : 42489

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« La construction à Drummondville »

Permis de construction accordés par M. Roberge, ingénieur de la cité, ainsi qu’à d’autres qui pourront bâtir des logements.

Référence
«La construction à Drummondville», La Parole (23 avril 1942) : 1.
1 - 9 sur 9 résultats