Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Logo du CIEQ

Fichiers documentaires

Index onomastique

Duclos
1 - 1 sur 1 résultats Imprimer
1 No d'identification : 13 519

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Concernant les assises criminelles à Arthabaskaville: George Beaulieu a été déclaré coupable, de même que Cléophas Garant et Ferdinand Duquette.
Antoine Rocheleau et Amédée Duclos demandent un procès séparé: ils ont été accusés d'avoir mis le feu à la maison de L.A. Plante, le 30 mars 1890, à Drummondville. «Ce procès excite beaucoup de curiosité et d'intérêt: la salle d'audience est toujours remplie. Le plaignant et les accusés sont trois beaux-frères.
- Rocheleau a finalement été déclaré non coupable. «Une partie de la preuve qui avait été faite l'année dernière dans le procès contre le même accusé, pour avoir incité un nommé Poudrette à mettre le feu, n'a pas être produite à nouveau, la Cour a décidé que l'accusé ayant été acquitté sur ce chef, la preuve de ce fait n'était plus accessible». Les autres accusations contre Rocheleau et Duclos ont aussi été abandonnées. Beaulieu a été condamné à 6 mois de prison. Même sentence pour Cléophas Garant, condamné pour mise en circulation de faux billets, et pour Ferdinand Duquette (25, 44, p. 2).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 25, no 43 (29 octobre 1891) : 2 (suite: 25, 44, p. 2).
1 - 1 sur 1 résultats