Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index onomastique

Tremblay
1 - 2 sur 2 résultats Imprimer
1 No d'identification : 13 223

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
À une séance spéciale du conseil municipal d'Arthabaskaville, le 20 janvier 1891, L.J. Cannon a été élu maire, à l'unanimité. M. Cannon a aussi reçu l'offre, de la part du gouvernement du Québec, d'être nommé député procureur-général, avec un salaire de 3 000$ et la possibilité de plaider des causes du gouvernement devant les tribunaux. L'avocat et maire Cannon doit donner sa réponse dans quelques jours.
- M. Cannon, fils de l'ancien greffier de la cité de Québec, a finalement accepté le poste. Il avait déjà été candidat du parti libéral dans Drummond et Arthabaska, en 1882 (25, 4, p. 2).
- Il y a eu un banquet, donné par les citoyens d'Arthabaskaville, pour souligner la nomination de M. Cannon au poste de procureur-général. Ce banquet a eu lieu à l'Hôtel Albion, à 19h30. Des gens de Victoriaville s'y trouvaient également. On dit que les libéraux et les conservateurs y étaient représentés en nombre égal et que toutes les classes de la société étaient présentes. La soirée était présidée par Wilfrid Laurier, avec à ses côtés le juge Plamondon. «Les vins coulaient à flot, surtout le sauterne» et après le repas, «le président proposa la santé de la Reine» puis un toast à M. Cannon. Adolphe Poisson, puis Ernest Tremblay, firent ensuite un discours en l'honneur de M. Cannon (25, 6, p. 2).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 25, no 3 (22 janvier 1891) : 2 (suite: 25, 4, p. 2; 25, 6, p. 2).
2 No d'identification : 13 250

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Article d'Ernest Tremblay, d'Arthabaskaville, où il suggère que l'économie politique soit enseignée aux travailleurs dans les écoles du soir: «À mon avis, il n'y a pas, à l'heure présente, de science dont la connaissance au moins rudimentaire soit plus rigoureusement nécessaire aux classes laborieuses».

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 25, no 5 (05 février 1891) : 2.
1 - 2 sur 2 résultats