Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Logo du CIEQ

Fichiers documentaires

Index onomastique

East
1 - 1 sur 1 résultats Imprimer
1 No d'identification : 11 840

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Les citoyens de Somerset chômeront la fête de la Saint-Jean Baptiste, le 18 juin. «Il y aura messe solennelle, procession avec chars allégoriques, démonstration militaires etc. Dans l'après-midi séance dramatique et musicale en plein air, dans le bocage de M. N.C. Cormier. Le soir feu d'artifice».
- Le 17 juin, il y aura, dans la salle de l'hôtel de ville, une grande soirée dramatique et musicale donnée par les amateurs de Plessiville. Le nom des pièces est indiqué. Comédien principal et organisateur: P.J. Blanchard. C'est la société Saint-Jean Baptiste de Somerset qui a élaboré le programme de la fête (président: N.C. Cormier et secrétaire: J.S. Doucet). La procession avec chars allégoriques représentera les différents corps de métier. Dans l'après-midi, il y aura un séance littéraire dans le bocage de M. N.C. Cormier. Des «discours patriotiques» y seront présentés. «Nous ne craignons pas de dire qu'ils rivalisent avec honneur, sous ce rapport, avec les grandes villes de Québec et Montréal». Les «patriotes» des paroisses environnantes devraient se rendre à Plessisville pour célébrer cette fête, les 17 et 18 juin.
- Programme intégral de la fête. On peut y voir l'ordre des différentes activités, le lieu où se déroulent chacune d'elles, le nom des rues sur lesquelles passera la procession de chars allégoriques. On dit aussi que le Grand Tronc fera des prix réduits de Richmond et de Lévis et dans toutes les stations intermédiaires. Billets bons entre le 17 et le 19 juin. À propos de la journée du 18: «chaque poitrine se para de l'insigne national et de la feuille d'érable». Pour annoncer le début de la fête, à 9h, il y eu un coup de canon et le son des cloches de l'église. Il y avait beaucoup de banderoles et de drapeaux tricolores. La messe a été chantée par le vicaire East, de Sainte-Julie, et le sermon a été fait par l'abbé Boissinault, vicaire de Somerset. On parle ensuite des quêteuses, de la fanfare, de la milice et du choeur (avec un petit Saint-Jean Baptiste). Puis, les chars les plus jolis sont énumérés (ex.: le char des «sauvages»). Dans la procession, il y avait aussi une centaine d'enfants. En soirée, il y a eu un feu de joie et un feu d'artifice. L'auteur ajoute: «On ne voit pas ce spectacle dans nos grandes villes, car on n'y rencontre pas le même entrain. Là on rencontre plus de spectateurs; ici tout le monde était quelque chose dans la fête» (23, 25, p. 2).
- Programme de la journée du 17 juin (soirée dramatique), avec le nom de tous les comédiens et leur rôle dans chacune des deux pièces. Prix d'admission: 0,50$ pour des sièges réservés et 0,25$ au parterre (23, 24, p. 2-3). Concernant la journée du 17: on dit que les rues et les résidences avaient été décorées et que le public de la séance dramatique était composé de «l'élite de Somerset et des paroisses environnantes».

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 23, no 23 (08 juin 1889) : 2 (suite: 23, 24, p. 2-3; 23, 25, p. 2).
1 - 1 sur 1 résultats