Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Logo du CIEQ

Fichiers documentaires

Index onomastique

Duval
1 - 1 sur 1 résultats Imprimer
1 No d'identification : 10 119

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
À Somerset, le 2 août, un «pique-nique politique» aura lieu sur le bocage de L.N. Cormier. But: fêter le chef de l'opposition, W. Laurier. «Il y aura des trains spéciaux à prix très réduits sur le Grand Tronc. Le programme sera bientôt publié.Ce sera l'une des plus grandes démonstrations dont les Cantons de l'Est ont été témoins». - Pour voir les heures de départ et les prix des aller et retour, 21, 28, p. 2. Concernant les motivations de la fête comme telle, soit célébrer Laurier en tant que premier de sa «race» à occuper un poste important sous la Confédération, voir article intitulé «Une fête nationale», dans le même numéro et à la même page. - Il y aura aussi un train spécial de Richmond à Somerset. On donne donc d'autres heures et d'autres prix. M. Laurier lui-même empruntera ce train spécial, à partir d'Arthabaska. «On nous informe aussi que les Hôtelliers de Plessisville sont amplement préparés à recevoir les excursionnistes, que de plus il y aura de restaurants improvisés sur le terrain du pique-nique» (21, 29, p. 2). - «Une longue suite de voitures fit cortège à l'hon. W. laurier, mardi matin, jusqu'à Victoriaville. La fanfare des amateurs était à la station et le reçut aux sons de la musique. Des centaines de citoyens vinrent le saluer en attendant le départ du train». Parmi les personnes présentes: mesdames Laurier, Lavergne, Duval, Cannon et Courval. Assistance: entre 6000 et 7000 personnes. Outre les gens de la localité, il y avait «l'élite des patriotes des parties plus éloignées», qui elle était venue par train. Le village de Plessiville avait été décoré de drapeaux pour l'occasion. La cérémonie a eu lieu dans l'érablière, où une estrade avait été érigée pour l'occasion. Le Dr. Morisset avait écrit un poème pour l'occasion (on le retrouve intégralement dans l'article). M. Laurier a fait pour sa part un discours de deux heures (pour en voir des extraits, 21, 31, p. 1-3 et 21, 32, p. 1-3). On indique par la suite les différents orateurs qui se sont présentés à l'avant. On dit que l'assemblée se serait terminée vers 19h, «au cri de vive la Reine» (21, 30, p. 2).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 21, no 27 (16 juillet 1887) : 2 (suite: 21, 28, p. 2; 21, 29, p. 2; 21, 30, p. 2; 21, 31, p. 1-2; 21, 32, p. 1-3).
1 - 1 sur 1 résultats