Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index onomastique

Tessier
1 - 1 sur 1 résultats Imprimer
1 No d'identification : 7 534

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
L'église en pierre qui est en construction à Saint-Valère pourra probablement être bénite à la fin du mois prochain. La bénédiction aura lieu le 19 février et sera faite par Mgr Laflèche. La cérémonie commencera à 9 h A.M (2, 8, p. 2). Finalement, la cérémonie aura lieu le 17 mars, en raison du départ des Zouaves Pontificaux. «Dès le matin, une foule de paroissiens et un grand nombre d'étrangers des cantons avoisinants, se pressaient autour de la nouvelle église [...]. On voyait des décorations en plusieurs endroits, entr'autre à la porte de l'église une arche de verdure artistement travaillée. Le chemin conduisant de la vieille chapelle à l'église, était balisé sur tout son parcours. À l'intérieur de l'église nous avons remarqué au-dessus du maître-autel un dais magnifique [...]. Le choeur surtout présentait un beau coup d'oeil». Déroulement de la cérémonie: d'abord, discours de Mgr d'Anthédon, puis grande messe chantée par le curé de Sainte-Monique (M.Z. Rousseau), accompagné du curé de Sainte-Victoire (N. Héroux) et de celui de Saint-Germain (J. Tessier). On nomme par la suite les membres du clergé présents à la cérémonie: il y a entre autres Mgr Laflèche. Renseignements sur l'église: elle mesure 108 pieds par 50; sa construction a été entreprise le 6 juin 1867 par l'architecte-entrepreneur Edouard Hamelin; le clocher est à une hauteur de 108 pieds; la sacristie mesure 30 pieds carré; le temps de construction est jugé «relativement court». Renseignement sur la population de Saint-Valère: 93 habitants (dont les premiers sont là depuis 32 ans). On dit que jusqu'en 1861, le village était à l'état de mission (les 3 missionnaires ont été, dans l'ordre, Clovis Gagnon, M. Racine et Ph. H. Suzor), mais qu'à partir de cette année-là, il y a eu un prêtre résident (Louis Élie Dauth) et que la colonisation s'est accélérée. Sur le coût de la nouvelle église (8 200$), 2 800$ a déjà été payé par les contribuables pour l'extérieur de la bâtisse et 400$ pour l'intérieur. La paroisse a trois ans pour payer la différence (dont 2 200$ pour les travaux de l'intérieur). La fabrique pense pouvoir rembourser facilement, puisque la vente des bancs a rapporté 370$ durant l'année.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 2, no 5 (08 janvier 1868) : 3 (suite: 2, 8, p. 2; 3, 11, p. 2; 2, 15, 1868).
1 - 1 sur 1 résultats