Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Logo du CIEQ

Fichiers documentaires

Index onomastique

Dufresne
1 - 7 sur 7 résultats Imprimer
1 No d'identification : 6 588

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
MM. Bourassa, Dufresne, Lajoie et Geoffrion, de la Chambre d'assemblée, sont venus à L'Avenir le 20 août dernier. Ils ont passé la journée chez J. B. E. Dorion. Ils ont pris la parole après la messe.

Référence
Le Défricheur (Avenir), vol. 3, no 39 (23 août 1865) : 2.
2 No d'identification : 25 227

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Vol de cinq cents cigares à la manufacture de MM. Maheu et Dufresne par quelques jeunes de Victoriaville. Un a été pincé et conduit à la prison d'Arthabaska.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 32, no 21 (06 mai 1898) : 2.
3 No d'identification : 7 458

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
MM. Maheu et Dufresne ont établi une manufacture de cigares dans le village. Les prix y seraient moindres, car la main-d'oeuvre est moins coûteuse qu'à la ville. Les cigares sont recommandés pour leur saveur, n'étant fabriqués qu'avec du tabac importé de la Havane et de Sumatra. Iconographie

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 1, no 1 (02 juin 1894) : 3 (suite: 1, 35, p. 3).
4 No d'identification : 8 038

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le conseil de ville de Victoriaville a offert la semaine dernière la somme de 500$ et une exemption de taxe pour vingt ans à MM. Maheu et Dufresne, propriétaires de la manufacture de cigares d'Arthabaska afin de les amener à se fixer à Victoriaville.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 1, no 7 (14 juillet 1894) : 3.
5 No d'identification : 11 303

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
MM. Maheu et Dufresne doivent transporter leur usine de cigares à Victoriaviile.

- 1 juin 1895 : la localité donne un bonus de $ 500 (1, 52, p. 2).
« Avant d'accepter l'offre de Victoriaville, les propriétaires de cet établissement ont demandé à notre conseil municipal un bonus quelconque, mais celui-ci a sans doute cru être très courtois en ne donnant aucune réponse aux pétitionnaires ».

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 1, no 52 (25 mai 1895) : 2.
6 No d'identification : 26 134

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
M.M. Maheu et Dufresne ont l'intention d'aller établir ailleurs qu'à Victoriaville leur manufacture de cigares, étant donné que le prix du transport par Express est très onéreux. Cette industrie fournissait du travail à «un grand nombre d'enfants qui étaient à charge à leur famille».

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 5, no 31 (31 décembre 1898) : 3.
7 No d'identification : 12 366

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Auguste Carrier, employé depuis deux ans aux scieries mécaniques de M. Dufresne à Durham, revenait à Durham par le train du Grand Tronc mercredi matin, lorsqu'il fut précipité entre deux chars par la foule en mouvement. Il roula sous les roues, qui lui broyèrent le bras gauche et la jambe droite. On dut reculer le
convoi pour libérer le corps de sous les roues. On le transporta dans une maison voisine, et les docteurs Grondin de Durham et Duplessis de Richmond firent les pansements, pendant que le curé Connoloy lui donna les secours de la religion. Le malheureux, qui n'a pas perdu connaissance un instant, est décédé vers 5 heures. Il avait perdu le pouce de la main gauche l'an dernier, et son frère deux doigts dans la même scierie.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 16, no 40 (23 septembre 1882) : 2.
1 - 7 sur 7 résultats