Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Logo du CIEQ

Fichiers documentaires

Index onomastique

Emerson
1 - 1 sur 1 résultats Imprimer
1 No d'identification : 6 131

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
À propos de Chester (d'après un extrait de l'ouvrage de M. S. Drapeau):

Le canton est bordé par Tingwick et Halifax. Il y a aussi Arthabaska au nord-ouest, de même que Ham et Wolfestown au sud-est.

En 1851, la population était de 190 occupants de terre sur 931 habitants. Toujours en 1851, il y avait 2 047 acres de défrichés; on y produisait 9 184 minots de grains et 5 410 minots de patates et de navets.

En 1861, la population avait augmenté à 535 occupants de terre pour un total de 3 400 personnes. Il y avait 12 154 acres de terre en état de culture pour la production de 47 674 minots de grains, 53 680 minots de patates et de navets et finalement, 1 663 tonneaux de foin.

«Les bois francs de ces cantons offrent une précieuse source de richesse». De plus, «MM. Goodhue et Emerson possèdent dans le canton de Chester une perlasserie qui fabrique pour une valeur de plusieurs milliers de louis, chaque année». Le sol y est favorable à l'agriculture.

On y retrouve de l’érable, du hêtre, de pin, du bouleau, de l’orme, du bois blanc, du noyer, du cèdre, de la pruche et de la sapinette.

Le terrain est accidenté et arrosé par des branches de la rivière Bécancour et Nicolet. À l'intérieur du canton, le chemin Craig croise le chemin Mégantic, lequel part de Saint-Christophe d'Arthabaska. Une autre route part de la frontière entre Halifax et Chester-Est et se rend dans le 10e rang de Chester-Ouest, soit à la jonction des chemins Craig et Mégantic.

Le comté de Chester compte deux paroisses soit, Saint-Paul et Sainte-Hélène. La première, qui se situe dans la partie ouest, possède un prêtre résident depuis 1860. L'autre paroisse, à l'est, a pour prêtre celui de Saint-Norbert d'Arthabaska.

Saint-Paul
La population de Saint-Paul est composée de 302 familles pour un total de 1 876 personnes, tous Canadiens français, sauf une seule personne.

On compte 5 873 acres de terres en culture, sur 22 962 acres possédés. On y produit 38 615 minots de grains, 30 918 minots de patates et de navets et 897 tonneaux de foin. Les produits transformés sont estimés à 29 815 livres de sucre et 7 841 livres de beurre.

La valeur totale des propriétés foncières est évaluée à 184 667 $ et celle du bétail est estimée à 27 555 $.

Selon M. Emerson, qui répare le chemin Craig, «le sol est très productif et bien boisé; [...] les pouvoirs d'eau sont nombreux, et [...] l'on a trouvé du minerai de cuivre dans plusieurs cantons environnants». «Il paraît qu'il se fait un grand commerce de bois dans la vallée de la rivière Nicolet».

Il y a quatre écoles, où vont 149 enfants. La chapelle de Saint-Paul mesure 50 pieds par 40.

Sainte-Hélène
Dans la paroisse de Sainte-Hélène, la population est de 239 familles pour un total de 1 524 habitants. Sur ce nombre, seulement 3 personnes ne sont pas canadiennes-françaises.

Il y a 6 281 acres de terres en culture sur 16 994 acres possédés. En 1860, on y produisait 29 029 minots de grains, 22 762 minots de patates et de navets, 18 146 livres de beurre et 34 046 livres de sucre d'érable.

Il y a une chapelle de 50 pieds sur 40. Il y a 3 écoles, pour 101 étudiants.

Selon M. Paradis, le «conducteur du chemin de Ste. Hélène à St. Paul», le terrain serait «assez bon et couvert de bois mêlé». Il y a deux pouvoirs d'eau de 12 milles de long. Toujours d'après M. Paradis, 75 nouvelles familles se seraient installées à Sainte-Hélène de 1858 à 1860.

Au total, les propriétés foncières sont évaluées à 121 695 $. Les instruments d'agriculture sont estimés à 2 736 $ et le bétail à 31 189 $.

Le chemin le plus important est celui de Mégantic.

Référence
«Colonisation, comté d’Arthabaska», Le Défricheur (Avenir), vol. 2, no 13 (25 février 1864) : 1.
1 - 1 sur 1 résultats