Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index onomastique

Orr
1 - 4 sur 4 résultats Imprimer
1 No d'identification : 5 650

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Concernant le procès de Chabot père, à Arthabaska: un verdict de culpabilité a été rendu. On donne quelques détails sur le procès. Pour les complices Chabot fils, Blanchette et Orr, à peu de choses près, la preuve sera la même. Il a fallu assigner un nouveau jury puisque les douze jours de service du premier s'étant terminés vendredi. Il semble que la sentence de mort sera prononcée contre le père Chabot à la fin du terme, en même temps que les autres sentences, quelles qu'elles soient.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 3, no 8 (08 mars 1883) : 3.
2 No d'identification : 12 600

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le cadavre d'un nommé Derouin, d'Arthabaska Station, a été exhumé: une enquête par le coroner a eu lieu mardi dernier. On prétend que le jeune Chabot, meurtrier de Ayotte, l'aurait empoisonné pour obtenir une certaine somme d'argent qui devait lui revenir après sa mort. Les viscères du défunt ont été mises sous scellé et expédiées à Québec pour analyse. Les médecins ont constaté à l'autopsie une congestion du poumon et l'hypertrophie du coeur, suffisant à amener la mort. Comme celle-ci est arrivée subitement et sous des circonstances douteuses, il est possible que ce soit un empoisonnement. Le juge Rioux a commencé jeudi l'enquête préliminaire dans l'affaire du meurtre de Ayotte.
- L'enquête est terminée et les médecins n'ont trouvé aucun poison dans les viscères de Drouin. L'accusé (Chabot) n'aura à subir qu'un seul procès pour le meurtre de Ayotte (17, 5, p. 2).
- L'examen préliminaire sur le corps de Zéphirin Ayotte s'est terminé vendredi, le 18 janiver courant, devant M. G.E. Rioux, magistrat stipendiaire pour ce district. Les accusés avaient pour procureurs: Laurier & Lavergne comme avocats des deux Chabot, Pacaud & Cannon comme avocats de Blanchette et Orr, ainsi que Ol . Beauchesne, avocat de Landry. Ce dernier fut mis en liberté après l'enquête préliminaire. Les autres ont été condamnés à subir leur procès du prochain terme de la Cour Criminelle, qui s'ouvrira le 19 février prochain. Durant toute l'enquête, M. le juge Rioux et M. T. Barwis, représentant la couronne ex officio comme greffier de la paix, ont montré beaucoup de science du droit criminel (17, 7, p. 2).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 17, no 4 (06 janvier 1883) : 3 (suite: 17, 5, p. 2; 17, 7, p. 2).
3 No d'identification : 12 708

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le terme de la Cour du Banc de la Reine au criminel s'ouvrira lundi prochain, le 20 courant, sous la présidence de l'hon. juge Plamondon. Il est douteux que le terme ait lieu, à cause de certaines irrégularités dans l'assignation des petits jurés. S'il a lieu, les accusés du meurtre de Ayotte auront leur procès. Chabot père sera défendu par M. Chalifour, associé de M. Crépeau, Chabot fils par M. Joseph Lavergne, Orr et Blanchette par M. Cannon.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 17, no 10 (17 février 1883) : 2.
4 No d'identification : 13 126

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La Cour du banc de la Reine, juridiction criminelle, s'est ouverte hier pour le district d'Arthabaska. Outre les affaires Orr et Blanchette du dernier terme pour le meurtre de Ayotte, il y a d'autres «indictements», mais pour des accusations moins graves. Orr et Blanchette ne comparaissent pas. Leurs cautions devront être payées.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 17, no 45 (20 octobre 1883) : 2.
1 - 4 sur 4 résultats