Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index onomastique

Institut littéraire
1 - 1 sur 1 résultats Imprimer
1 No d'identification : 5 953

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
À propos de Grantham (selon un extrait de l'ouvrage de M.S. Drapeau):

«Le sol, qui est bon presque partout, est élevé sur les bords de la rivière [St-François] mais coupé par plusieurs ravines profondes. Dans d'autres directions, il est beaucoup plus bas et très uni. Les hauteurs ou collines sont composées d'une marne jaunâtre ou noirâtre sur un fond de sable».

Près de la rivière on retrouve du bouleau, du pin, de l’érable, de l’orme, du hêtre et du bois blanc. Vers l'intérieur, on note la présence d’espèces comme le cèdre, le sapin et l’épinette.

La rivière Noire, entre autres, arrose la contrée. Il y a de bons pouvoirs d'eau «qui sont exploités avec avantage».

En 1851, la population du canton était de 1 401 habitants, dont 972 Canadiens français. En 1861, cette population augmentait à 2 395 habitants, dont 1 945 Canadiens français.

Les terres en état de culture passaient de 3 718 âcres en 1851 à 7 378 âcres en 1961. Au cours de la même période, le nombre de minots de grains passait de 14 220 à 41 637, alors que le nombre de minots de patates et de navets passait de 7 428 à 39 061.

La récolte de foin était 830 tonneaux en 1860.

Les propriétés foncières du canton sont évaluées à 338 714 $, celle des instruments d'agriculture à 12 732 $ et celle du bétail à 15 120 $. La production de beurre est de 22 586 livres et celle du sucres de 18 338 livres.

Ce canton renferme deux paroisses, soit Saint-Frédéric de Drummondville et Saint-Germain de Grantham. Elles ont chacune un prêtre résident. À Saint-Frédéric de Drummondville, la population en 1861 était de 800 habitants. Ce village est le chef-lieu du comté. Il y a deux instituts littéraires, un fondé par des habitants d'origine britannique et un autre fondé par des Canadiens français (l’Institut littéraire de St-Jean-Baptiste de Drummondville). Il y a 7 écoles.

Pour ce qui est de la paroisse de Saint-Germain de Grantham, la population est de 1 595 habitants, tous d'origine canadienne française. Il y a une église de 100 pieds par 48, située vers le milieu du 7e rang. Un prêtre y réside depuis l'automne 1859. Il y a 4 écoles.

Dans les deux paroisses réunies, 204 enfants fréquentent les écoles.

Référence
«Colonisation, comté de Drummond», Le Défricheur (Avenir), vol. 2, no 9 (28 janvier 1864) : 1.
1 - 1 sur 1 résultats