Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Logo du CIEQ

Fichiers documentaires

Index onomastique

Élie
1 - 4 sur 4 résultats Imprimer
1 No d'identification : 3 742

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Des fabricants de fromage de Baie-du-Febvre, MM. Élie, Lemire et Duguay, ont remporté un prix à l'exposition de Montréal. MM. Lemire, Lahaie et Duguay, qui ont une fromagerie à Saint-Zéphirin, ont reçu une mention honorable.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 38 (22 septembre 1881) : 3.
2 No d'identification : 5 534

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le fromage «The Blue Star», de la fromagerie du passage de Nicolet, propriété de MM. Elie, Lemire et Proulx, fromagère Mme Fairfield, a obtenu le 2e prix à l'exposition provinciale de Montréal.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 2, no 40 (12 octobre 1882) : 3.
3 No d'identification : 5 776

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La fromagerie de MM. Élie, Lemire et Proulx sera transportée sur un autre terrain (chez M. Pinard).

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 3, no 17 (10 mai 1883) : 3.
4 No d'identification : 13 202

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La fromagerie «Blue Star» de Nicolet, dont MM. Élie, Lemire et Proulx de la Baie-du-Febvre sont les propriétaires, a réglé avec ses patrons les affaires de la dernière année. Le lait de deux fermes a été envoyé à la fromagerie, l'une du 10 juillet et l'autre du 6 août au 25 octobre. La première ferme a produit en 94 jours
15 078 livres de lait, pour une moyenne de 1 604 livres par jour. La seconde ferme a produit 10 857 livres en 70 jours pour une moyenne de 155 livres. Revenus tirés de la première ferme: 142,29$ (9,07$ par mille livres de lait); de la deuxième ferme: 136,79$ (10$ par mille livres). On invite les patrons des autres fabriques de Nicolet et des paroisses avoisinantes à faire les mêmes calculs et à faire connaître leur rendement. On dit qu'il est évident que le lait de juillet rapporte moins que celui de septembre ou d'octobre. C'est la même chose pour celui de juin. Cela est sans doute dû au fait que le fromage s'est vendu plus cher en septembre et octobre que dans les deux premiers mois. Signé M.G. Proulx, prêtre

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 18, no 1 (15 décembre 1883) : 4.
1 - 4 sur 4 résultats