Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Logo du CIEQ

Fichiers documentaires

Index onomastique

Rousseau
1 - 10 sur 10 résultats Imprimer
1 No d'identification : 1 886

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Deux paroissiens (MM. Camirand et Rousseau) font ériger une bâtisse où sera fabriqué du fromage à compter de mai prochain, sous la direction d'un fabricant habile et expérimenté. La fromagerie est construite au Moulin Rouge, aux limites de la paroisse de Nicolet.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 13 (07 avril 1881) : 3.
2 No d'identification : 3 683

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
MM. Dubuc et Lemire désirent écouler leur stock pour le renouveler à l'automne et font une vente des marchandises à prix coûtant.
- M. Rousseau a fait faire des rénovations à son local et on annonce que son magasin peut rivaliser quant aux marchandises avec ceux des autres villes.
- M. Gadbois, de Nicolet, se charge de faire la peinture intérieure des bâtiments et on vante la qualité de son travail.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 33 (25 août 1881) : 3.
3 No d'identification : 3 856

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Progrès importants de l'industrie fromagère dans la province. Dans le comté de Yamaska, on retrouve 18 établissements de fromageries qui ont fabriqué 576 300 livres de fromage à la saison dernière, dont les prix variaient entre 11 et 12 cents (total : 61 658$).
- Des échantillons de la fromagerie du « Moulin Rouge », de Nicolet, sont très admirés. La fromagerie a fabriqué 35 000 livres de fromage cette année, vendu entre 9 à 12 cents (total : 3 805,22$). Félicitations aux propriétaires, MM. Rousseau et Camirand.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 2, no 1 (12 janvier 1882) : 3.
4 No d'identification : 10 827

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Annonce de manufacturiers de charrues et de fontes de charrues, «smut machine» pour moulin à farine, presse à copier les lettres, des mouvements de moulin à scie, à farine et à battre, engin et bouilloire d'engin. Rousseau et Williams ont nommé D.O. Bourbeau, marchand de la Station d'Arthabaska, leur agent. Il aura certains de leurs produits en inventaire. Plusieurs informations sur les conditions et les garanties.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 4, no 42 (22 septembre 1870) : 3.
5 No d'identification : 13 782

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Une procession du Saint-Sacrement a eu lieu dans Saint-Christophe d'Arthabaska, dimanche. Décorations, verdure en abondance: le chemin en est pavoisé. M. Rousseau avait élevé une arche, avec un agneau sur le frontispice et une inscription, avec un reposoir sur l'un des côtés (décoré de lumière et de glaces) et aux
quatre coins, de petites niches surmontées de croix où quatre petites filles vêtues de blanc et la tête ornée d'un couronne figuraient des anges adorateurs. Il y avait d'autres «anges» dans la procession. Les Religieuses ont participé à la préparation de l'arche, ainsi que bien d'autres personnes. Le terminus de la procession était chez le shérif Quesnel, où se trouvait une autre arche et dont le reposoir était très admiré. La procession commence après la messe et se déroule comme suit: élèves de la congrégation bannière en tête, les femmes, les petits garçons avec des étendards variés, les 2 bannières du 55e bataillon de Mégantic, les enfants de choeur, les chantres, le Saint-Sacrement, la «bande» du 55e, les hommes. La «bande» (orchestre du bataillon) a joué. Retour à l'église et bénédiction du Saint-Sacrement.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 5, no 28 (15 juin 1871) : 2.
6 No d'identification : 9 728

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
On demande des soumissions pour la construction d'un presbytère à Saint-Christophe d'Arthabaska. Date limite: 25 mai. Les plans et devis se trouvent chez M. le curé. Le marguillier en charge du projet est W. Blanchet.
- Le contrat a finalement été accordé à M. Rousseau de Saint-Hyacinthe, le soumissionnaire le plus bas à 5000$. «Les travaux vont commencer instamment» (21, 20, p. 2).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 21, no 19 (21 mai 1887) : 3 (suite: 21, 20, p. 2).
7 No d'identification : 10 785

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«M. Rousseau, artiste décorateur, a l'entreprise de l'intérieur de la chapelle du collège. Il demande de suite 5 ou 6 bons menuisiers pour faire la partie en bois. De bons gages seront donnés, mais nul autre que des ouvriers de première capacité n'ont besoin de s 'offrir. M. Rousseau est passablement avancé dans la décoration de l'église St. Christophe et il espère finir pour le 1 juillet prochain».
- «Les travaux de l'intérieur de l'église sont presque terminés. Cette semaine on a descendu tous les échaffauds de la grande nef. Les décorations de la voute ont un effet splendide» (22, 30, p. 2).
- Les travaux étant terminés, le rédacteur du journal donne son opinion sur le résultat de l'ouvrage. Le plan de l'architecture avait été confié à Perreault & Menard, de Montréal, qui se sont inspirés de l'église de la Trinité de Paris (construite au 17ème siècle dans le style de la Renaissance). L'exécution, quant à elle, relevait de Rousseau & Leblanc. Rousseau, plus qu'un peintre-décorateur dit-on, est un artiste qui a peint de beaux tableaux dans la voûte. «Il paraît appartenir à l'école italienne car une seule de ses toiles, la naissance du christ, se rapproche par le coloris, de l'école française moderne». M. Rousseau a dû composer avec le peu de lumière disponible et avec le bruit de la vingtaine d'ouvriers. Il lui fallait de plus surveiller son élève novice. La pensée qui domine l'oeuvre: «l'histoire de la création du monde et de la vie du christ». C'est le curé Buisson qui a suggéré l'idée. L'auteur de l'article ajoute à ces commentaires deux critiques négatives: la forme des corps pas suffisamment svelte et les panneaux peints près des autels («des anges très mal assis et des fleurs peu naturelles»). Il y a par la suite la liste des tableaux peints dans les différentes parties de l'église (avec le titre et l'emplacement). On dit que dans les chapelles latérales «l'idée patriotique a été mêlée à l'idée religieuse», entre autres parce que Marguerite Bourgeois, Marie de l'Incarnation, Saint-Joseph, Saint-François d'Assise, Saint-Vincent de Paul, Jacques Cartier et Mgr de Laval y sont représentés. Selon l'auteur, le profane aurait moins inspiré l'artiste que le religieux (22, 40, p. 2).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 22, no 10 (10 mars 1888) : 2 (suite: 22, 30, p. 2; 22, 40, p. 2).
8 No d'identification : 11 130

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Les moulins à scie de M. Rousseau (Somerset) ont été incendiés, «lundi de la semaine dernière»: les pertes s'élèvent à plus de 2 000$. M. Rousseau ne possédait pas d'assurance.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 22, no 28 (14 juillet 1888) : 2.
9 No d'identification : 13 415

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Un homme de Sainte-Hélène, après avoir pris de l'alcool, a bousculé M. Rousseau. Il a dû comparaître devant le juge de Paix Alp. Bordeleau. Il a été condamné à l'amende et aux frais.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 25, no 28 (16 juillet 1891) : 2.
10 No d'identification : 14 094

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le 25 décembre, M. Rousseau (Standfold) a été nommé marguillier en remplacement de Jérémie Demers, sortant de charge.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 26, no 52 (29 décembre 1892) : 2.
1 - 10 sur 10 résultats