Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Logo du CIEQ

Fichiers documentaires

Index onomastique

Duguay
1 - 14 sur 14 résultats Imprimer
1 No d'identification : 628

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Lettres et articles d'appréciation émanant de diverses sources. Certaines viennent de membres de la presse :
- Le Guide;
- La Parole;
- Le Progrès de l'Ouest;
- Le Petit Journal, de Montréal.
Le député d'Yamaska au provincial (Antonio Élie) se joint à eux. Ils saluent tous le courage, l'enthousiasme de M. Duguay et souhaitent longue vie au Nicolétain. La majorité le félicite de sa position « franchement indépendant[e] et sincèrement attaché[e] au mouvement religieux et éducationnel ».

Référence
Le Nicolétain, vol. 1, no 3 (03 janvier 1934) : 4.
2 No d'identification : 635

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Discours de M. Duguay, propriétaire du Nicolétain. Il parle entre autres en faveur des collèges classiques, mais appelle à ce que l'on sache qu'ils ne conduisent pas qu'à la prêtrise ou aux professions libérales. Il souligne l'importance pour les jeunes d'entrer dans d'autres professions avec une bonne base scolaire : agriculture, entreprise, journalisme, etc. Il détaille les bienfaits des journaux et « leur mission nécessaire et divine », et assure que l'écrit sert à préserver « ce que nous avons de plus sacré : notre religion, notre langue, nos droits ».

Référence
Le Nicolétain, vol. 1, no 5 (07 février 1934) : 1.
3 No d'identification : 796

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
L'article de tête, une sorte d'éditorial, est publié et signé dans chaque numéro par Camille Duguay, propriétaire du journal. M. Duguay, résident de Victoriaville, est reconnu comme un auteur de la région des Bois-Francs.

Référence
Le Nicolétain, vol. 1, no 1 (06 décembre 1933) : 1.
4 No d'identification : 1 952

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le ferblantier J.E. Lewis, de Nicolet, est sur le point de terminer d'immenses chaudières en tôles galvanisées et fer-blanc. Elles devraient servir à la fabrication du fromage dans les deux nouvelles manufactures de Nicolet et dans celle de Saint-Zéphirin, que vient d'établir M. Duguay de La Baie.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 17 (05 mai 1881) : 3.
5 No d'identification : 3 742

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Des fabricants de fromage de Baie-du-Febvre, MM. Élie, Lemire et Duguay, ont remporté un prix à l'exposition de Montréal. MM. Lemire, Lahaie et Duguay, qui ont une fromagerie à Saint-Zéphirin, ont reçu une mention honorable.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 38 (22 septembre 1881) : 3.
6 No d'identification : 3 917

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Lettre. Le bazar de la Baie-du-Febvre a été un succès sur toute la ligne : la foule est venue nombreuse, les soirées de concert ont été très réussies, les solistes, en particulier O. H. dit Châtillon, très talentueux. Il s'agit du premier succès de ce genre pour la fanfare Sainte-Cécile et son directeur, M. Duguay. Par la présente, on remercie le public et les Dames patronnesses pour ce succès. Les musiciens ont remis deux bourses: l'une à leur directeur, l'autre au président de la Société, pour souligner leur appréciation.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 2, no 8 (02 mars 1882) : 3.
7 No d'identification : 5 316

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La manufacture de cigares de MM. Duguay et Wilson, de la Baie-du-Febvre, donne de bons résultats.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 2, no 22 (08 juin 1882) : 3.
8 No d'identification : 5 657

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La société de Nicolet qui manufacturait des cigares sous le nom et raison sociale Great Eastern Cigar Company, regroupant MM. Wilson et Duguay, dans le village de la Baie du Febvre, est dissoute. M. Duguay reprend la production seul au même endroit: la société porte le nouveau nom de Great Eastern Cigar Manufacture

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 3, no 9 (15 mars 1883) : 3.
9 No d'identification : 12 961

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Un nommé Duguay,«photographiste», est mort à Drummondville dimanche des suites du «delirium tremens».

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 17, no 32 (21 juillet 1883) : 2.
10 No d'identification : 8 834

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Annonce de la mort du curé de Tingwick, l'abbé Gustave Bourbeau. D'imposantes funérailles ont eu lieu le lundi 4 février. Présence de la chorale qui chante la messe des morts harmonisée. Soliste et organiste nommés. Duguay exécute le «Lacrymosa» de Daveluy et Napoléon Laliberté le «Vierge Sainte» (peut-être aussi de Daveluy). Assistance nombreuse, parmi laquelle il y avait plusieurs personnalités ecclésiastiques de plusieurs paroisses (Arthabaska, Princeville, Nicolet, Lévis, Asbestos, Warwick, Danville, Saint-Rémi, Sainte-Élisabeth, Sainte-Hélène, Victoriaville). Une émouvante oraison funèbre du chanoine Camirand, laquelle est résumée dans la première page du journal. Le curé de Tingwick semble avoir passé 16 ans dans cette paroisse. Il a fait exécuter l'embellissement de l'église. Né à Sainte-Victoire d'Arthabaska, il a été ordonné dans sa paroisse, a été vicaire à La Baie du Febvre, Stanfold, Sainte-Brigitte, Saint-Zéphirin et Bécancour, chapelain des frères du Sacré-Coeur d'Arthabaska (1897), curé de Saint-Louis de Blandford (1904-1908), de Saint-Patrice de Tingwick (1908-1929). Photo du curé.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 17 (14 février 1929) : 1.
11 No d'identification : 8 936

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«La Voix des Bois Francs» souligne le dixième anniversaire du décès de Wilfrid Laurier, originaire d'Arthabaska. Brève biographie rappelant le cheminement de Laurier. Il aurait choisi de s'installer dans les cantons de l'Est pour la salubrité des lieux convenant à sa santé délicate. Il déménage donc à Arthabaska, où il «forme son esprit à la vie publique». Avec le Musée Laurier, Duguay affirme que les Bois-Francs possèdent «le sanctuaire où battit son cœur, et où plane encore sa grande âme».

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 19 (28 février 1929) : 1.
12 No d'identification : 10 489

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Victoriaville : Le journal «La Voix des Bois Francs» semble avoir de la difficulté avec de mauvais payeurs. M. Duguay rappelle à l'ordre ces derniers en publiant la loi concernant les journaux. Le journal compte des dépenses de 826$ en ce qui concerne l'émission de journaux et une bonne partie de ces dépenses n'a pas été couverte à cause des retards de paiement d'un bon nombre de lecteurs.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 25 (11 avril 1929) : 4 (suite: 1, 27, p. 4).
13 No d'identification : 10 781

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Éclatant succès de la fête du 16 juin 1929. Événement soulignant les 100 ans des Bois-Francs, l'inauguration de la Croix Lumineuse et la Saint-Jean-Baptiste. Le tout a débuté le samedi soir par la fanfare des élèves du Collège du Sacré-coeur. Le lendemain matin, il y a eu une parade de sept fanfares : «Trois cavaliers, montés sur de superbes chevaux, se tenaient à l'avant; puis, la fanfare du Collège du Sacré-Coeur, «L'Harmonie de Ste-Cécile», de La Baie du Febvre; la fanfare de Plessisville; celle de Warwick; «L'Union Musicale» de Thetford Mines, la fanfare de la ville de Victoriaville; et «L'Harmonie de Drummondville».» La parade s'est déroulée dans les rues principales de Victoriaville et d'Arthabaska, s'arrêtant au pied de la Croix Lumineuse. Un nombre considérable de voitures suivait les fanfares. Messe en plein air autour de plusieurs clochers avec Mgr Onil Milot. Ce dernier était secondé par «M. l'abbé Edmond de Châtillon, chapelain du juvénat des Frères du Sacré-Coeur à Arthabaska, et M. l'abbé Hervé Lemaire, ancien vicaire d'Arthabaska, aujourd'hui exerçant les mêmes fonctions à St-Guillaume d'Upton». Dîner en plein air agrémenté d'un concert des fanfares. Discours patriotiques. Présence aussi du curé d'Arthabaska, L.-A. Côté qui a fait un discours enflammé (lequel est publié en première page de ce numéro). Discours de J.-E. Perreault (aussi publié, mais à la page 4). Plusieurs journalistes sur les lieux. M. Duguay suggère qu'on appelle le chemin menant à la Croix, l'Avenue Perreault. Chant du «Ô Canada». Les automobilistes retournent à Victoriaville et à Arthabaska. «Le soir, à huit heures, nouvelles réunions à quelques cents pieds de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska, pour le feu d'artifice et le concert donné par «L'Harmonie de Drummondville». Le concert était sous la direction du maître Léon Ringuet. L'estrade était illuminée.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 35 (20 juin 1929) : 1.
14 No d'identification : 4 600

Collection
Archives du séminaire de Nicolet

Information documentaire
[Archives séminaire Nicolet: Année [ou date approx.]: 1900 v. Dimensions: 12.5x10. Couleur: noir/blanc. Descripteurs/résumé: Baie-du-Febvre: construction, église, vue prise de chez Duguay, vue aérienne, maison, [cuisine d’été], remise, voiture, échelle, bâtiments, presbytère, clôture, clocher du couvent, échafaudage, quelques maisons. Négatif cassé. Négatif sur verre.]

Référence
Archives du Séminaire de Nicolet. Inventaire des fonds de photos des archives du séminaire de Nicolet, 31 décembre 1900, F080/P7848.
1 - 14 sur 14 résultats