Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Logo du CIEQ

Fichiers documentaires

Index onomastique

Duguay
1 - 25 sur 64 résultats Imprimer
1 No d'identification : 563

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Présentation du premier numéro du journal. Le directeur-propriétaire, Camille Duguay, signe lui-même cet article.
- L'auteur énumère d'abord un grand nombre d'institutions locales pour démontrer qu'il ne manque à peu près qu'un journal à la ville. Il remercie ensuite un grand nombre de personnes qui ont encouragé la création du journal (énumération de religieux et d'élus).
- Objectifs identifiés : « extérioriser les activités de sa vie [celle de Nicolet] morale, éducationnelle, sociale, commerciale et industrielle » et promouvoir le bien. « Le Nicolétain est né pour servir. » Il veut en faire un point de ralliement.
- Allégeances : se présente comme « attaché au mouvement religieux et éducationnel », c'est-à-dire soumis à l'Église. Il se déclare indépendant en matière de politique et se réserve le droit de soutenir l'homme, le parti ou le projet de son choix dans le meilleur intérêt du public.
- Toute personne est libre de s'y exprimer moyennant certaines restrictions énumérées.

Référence
Le Nicolétain, vol. 1, no 1 (06 décembre 1933) : 1.
2 No d'identification : 564

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Reproduction de la lettre de l'évêque de Nicolet dans laquelle il bénit le Nicolétain (« vu les excellentes dispositions et les bonnes intentions que vous manifestez dans votre lettre ») et lui souhaite un plein succès.
- Cette note est accompagnée d'une photo en pied de l'évêque J.-S. Herman Brunault.
- Le propriétaire du journal, Camille Duguay, est de Victoriaville.

Référence
Le Nicolétain, vol. 1, no 1 (06 décembre 1933) : 1.
3 No d'identification : 599

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Publication de plusieurs lettres d'appui au Nicolétain et à son propriétaire M. Camille Duguay (déjà propriétaire et directeur de La Voix des Bois-Francs). Une partie de ces lettres proviennent de journaux :
- L'Écho du Saint-Maurice;
- L'Événement;
- La Chronique (de Trois-Rivières);
- Le Canada;
- Le Bien Public.
Ils approuvent la création de ce journal, se déclarent d'accord sur les principes directeurs exprimés dans le texte de présentation et certains appuient l'éditorial sur les loteries présentées dans le premier numéro.

Référence
Le Nicolétain, vol. 1, no 2 (20 décembre 1933) : 1.
4 No d'identification : 604

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Lors de sa visite à Nicolet, M. Camille Duguay et son épouse « ont pris leurs appartements à l'hôpital Christ-Roi ».

Référence
Le Nicolétain, vol. 1, no 2 (20 décembre 1933) : 1.
5 No d'identification : 796

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
L'article de tête, une sorte d'éditorial, est publié et signé dans chaque numéro par Camille Duguay, propriétaire du journal. M. Duguay, résident de Victoriaville, est reconnu comme un auteur de la région des Bois-Francs.

Référence
Le Nicolétain, vol. 1, no 1 (06 décembre 1933) : 1.
6 No d'identification : 717

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
« Un grand concert sous le distingué patronage du Rév. M. Buisson et de M. Paul Tourigny [...] sera donné par M. Paul Dufault, célèbre ténor de New York, M. Albert Chamberland, violoniste du Conservatoire de Montréal, et M. Camille Duguay, baryton, de Montréal. Grand choeur, opérettes, orchestre et fanfare. À la salle du collège de Victoriaville. Admission, 0.35$. Sièges réservés, 0.50$. »

Référence
La Gazette d'Arthabaska, vol. 1, no 38 (15 août 1908) : 2.
7 No d'identification : 1 050

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le premier article, signé par Camille Duguay, le directeur, explique les conditions de fondation du journal Le Regard. Il provient d'une querelle qui a séparé les dirigeants du journal de Drummondville La Parole. Les péripéties de cette affaire sont rapportées. Il en ressort que les propriétaires de La Parole ne s'intéressent pas aux habitants de Drummondville et ne prisent pas l'attachement du fondateur M. Duguay, à leur endroit, ni la popularité dont jouit ce dernier. Il a fini par quitter La Parole et fonder Le Regard. Il se permet de répliquer et de se moquer d'un article de M. P.E. Rioux, de La Parole, qui semble être son principal détracteur. En fin d'article, il annonce qu'il veut poursuivre avec Le Regard l'oeuvre entreprise dans les premiers temps de La Parole, en collaboration avec les citoyens de Drummondville. Il entend aussi soutenir les causes éducationnelles, patriotiques et religieuses qui lui tiennent à coeur.

Référence
Le Regard, vol. 1, no 1 (07 avril 1927) : 1.
8 No d'identification : 1 051

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Deux lettres sont publiées pour appuyer Camille Duguay. La première est une copie conforme de la missive envoyée au directeur-gérant de La Parole et exprime clairement deux opinions : l'auteur n'achetait ce journal qu'à cause du travail de M. Duguay et il considère que celui-ci a été volé de son bien lorsqu'on l'a renvoyé de La Parole. La seconde lettre soutient que M. Duguay était le vrai fondateur de La Parole, le plus dévoué de ses artisans et rédacteurs, et donne son avis sur M. Rioux sans aucun ménagement. Tous deux semblent prêts à appuyer Le Regard.

Référence
Le Regard, vol. 1, no 1 (07 avril 1934) : 1.
9 No d'identification : 1 508

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Dans une lettre à M. Camille Duguay, propriétaire du Regard, un citoyen de Saint-Guillaume parle de la situation sur la terre, se plaignant de « ceux qui ne songent qu'à abandonner le sol ancestral pour s'aller perdre dans nos grands centres, et ce qui est pis encore, aux États-Unis. » Il souligne qu'on a besoin de la coopération de tous les intellectuels pour atténuer « ce mouvement de désertion qui menace notre existence comme race distincte sur ce continent ». Le journal est selon lui la meilleure voie pour répandre les idées d'attachement au sol. « Les sacrifices que l'on faits [sic] dans le domaine de la colonisation semblent presqu'inutiles, puisque les avantages que l'on croit y trouver sont plus que contrebalancés par la désertion de centaines et de centaines de terres défrichées. » M. Duguay suggère que cela pourrait devenir le champ d'action du Regard.

Référence
Le Regard, vol. 1, no 2 (14 avril 1927) : 4.
10 No d'identification : 1 558

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Éditorial de Camille Duguay, fondateur du journal, comme toutes les semaines. Cette semaine, il enjoint les hommes du comté de faire leur devoir et d'aller voter le 16 mai pour leur député. Très bel appel à voter selon sa conscience et pour le programme qui sera le plus propre à assurer le bonheur du foyer et la direction du pays selon des principes forts et sains. L'idée du libre-arbitre, l'importance de la participation et le mépris des sollicitations coûteuses complètent ce texte.

Référence
Le Regard, vol. 1, no 5 (05 mai 1927) : 1.
11 No d'identification : 10 305

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
"Une pièce de Camille Duguay, éditeur de La Voix des Bois-Francs, est un succès. Il s'agit de la Veillée de Noël"

Référence
Le Nouvelliste «Répertoire de sources journalistiques. Faits saillants en Mauricie» (17 février 1931) : 3.
12 No d'identification : 15 505

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Consécration de l'église de Victoriaville», le 8 juin, par le délégué apostolique et Mgr Brunault. L'article est signé par Camille Duguay.
- Compte rendu de l'événement. (62, 27, p.1-7)

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 64, no 26 (05 juin 1930) : 8 (suite: 64, 28, p. 1-8).
13 No d'identification : 16 067

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Article sur la pièce du terroir «La veillée de Noël», écrite par Camille Duguay. Résumé de l'histoire, portrait de l'auteur et liste des comédiens. La pièce sera jouée à l'Hôtel-de-ville d'Arthabaska, le 17 février.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 66, no 10 (12 février 1931) : 7.
14 No d'identification : 16 219

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Causerie intégrale de Camille Duguay au poste CKAC de Montréal. Il est question des Bois-Francs, aux plans artistique et topographique. Camille Duguay est éditeur et rédacteur de «La voix des Bois-Francs», de Victoriaville.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 66, no 36 (11 août 1932) : 2.
15 No d'identification : 16 012

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Mort de M. Camille Duguay, journaliste et directeur-fondateur de" La Voix des Bois-Francs" et du" Nicolétain". Résumé de sa carrière journalistique et littéraire.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 70, no 16 (02 avril 1936) : 2.
16 No d'identification : 7 294

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Notice nécrologique : mort d'Achille Pelletier à 50 ans et quelques mois. Il était chef de gare à Victoriaville depuis plus de 23 ans. Il a fait partie de sociétés de bienfaisance, a encouragé les associations sportives ainsi que les organisations locales. «Il avait été le grand chevalier de notre cour locale des Chevaliers de Colomb, et l'un des premiers inscrits parmi les membres de la Congrégation de la Sainte Vierge». «La levée du corps a été faite par Mgr O. Milot, P. D. Le service fut chanté par M. l'abbé Arthur Girouard, directeur du Séminaire de Nicolet, assisté des abbés E. Autate et Auguste Beauchesne; messes basses, par MM. les abbés Ed. Garant et E. Fournier, du Séminaire de Nicolet. Les chants funèbres furent exécutés par la chorale de la ville et la petite Maîtrise de l'Académie Saint-Louis de Gonzague, sous la direction du professeur Lucien Daveluy et du Rév. Fr. Cassien. Des morceaux de circonstance furent rendus par MM. Camille Duguay, Napol Laliberté et Roméo Nadeau». Des hauts fonctionnaires de la compagnie du C.N.R. se sont joints au cortège.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 1 (25 octobre 1928) : 1.
17 No d'identification : 7 421

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Publicité de Camille Duguay. Offre de service pour chanter comme baryton dans les occasions spéciales, à Victoriaville ou ailleurs. Offre de service pour chanter dans les occasions spéciales et des cours de chants sont aussi offerts.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 2 (01 novembre 1928) : 2 (suite: 1, 21, p. 2).
18 No d'identification : 7 466

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«L'Éclaireur» : «Nous saluons avec plaisir la naissance d'un nouveau confrère, «La Voix des Bois Francs», dont le lieu de publication est à Victoriaville et que va diriger M. Camille Duguay, autrefois directeur de «La Parole», de Drummondville et tout récemment, directeur de «La Gazette du Nord». Présenté dans une toilette attrayante et très intéressant dès son premier numéro «La Voix des Bois Francs» nous en avons la certitude, est appelée à rencontrer le succès dans une petite ville des plus prospères comme l'est Victoriaville. Nous lui souhaitons longue vie et prospérité».
«Le Petit Journal» (Montréal): «Notre confrère Camille Duguay vient de fonder à Victoriaville, un nouveau journal : «La Voix des Bois Francs». Nous venons d'en recevoir le deuxième numéro. C'est une gazette intéressante et bien rédigée qui comblera sans doute une lacune dans Victoriaville et son district. Longue vie et succès au nouveau confrère».
«Le Nouvel Ontario» : «Un nouveau journal vient de paraître à Victoriaville, Qué., ayant pour titre «La Voix des Bois Francs». Il est dirigé par M. Camille Duguay. Si nous en jugeons par le premier numéro qui nous arrive, et si le directeur se conforme au programme qu'il se trace dans cette première livraison, Victoriaville aura un intéressant hebdomadaire, d'une belle tenue littéraire, animé d'un véritable esprit catholique et patriotique. Longue vie au nouveau confrère».

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 3 (08 novembre 1928) : 2 (suite: 1, 4, p. 1).
19 No d'identification : 7 837

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Lettre datée du 23 novembre 1928 d'un élève finissant du Séminaire de Nicolet, traduisant ses émotions en ce jour de la Présentation. On y décrit la messe et les Vêpres célébrées, la musique, l'allocution, la procession vers un autel improvisé qui supportait un tableau de « Marie présentée au Temple ».

- Camille Duguay témoigne que de semblables cérémonies se déroulaient lorsqu'il était étudiant, près de 25 ans auparavant.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 7 (06 décembre 1928) : 1.
20 No d'identification : 8 318

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Victoriaville : «Pièce de terroir, en deux actes et un tableau, par Camille Duguay, en vente au bureau de La Voix des Bois Francs».

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 8 (13 décembre 1928) : 2.
21 No d'identification : 8 332

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Imposantes funérailles, à Saint-Norbert d'Arthabaska, de Narcisse Drouin, rentier. Présence de plusieurs personnalités de la politique, du commerce, de la finance et du domaine agricole. «L'abbé Charles Joyal, Curé de la paroisse, assisté des abbés Noé Pepin, chapelain de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska, et Bergeron, vicaire à Arthabaska, chanta le service». Présence d'un choeur sous la direction de Camille Duguay. Chants à l'offertoire. Une quête généreuse. «L'orgue était tenu par M. J.-N.-A. Béchard, de Victoriaville». Liste des porteurs. «En tête du cortège marchaient les membres de la Ligue du Sacré-Coeur, dont le drapeau était porté par M. Achille Jolibois». Offrandes de messes, Bouquets spirituels, Sympathies, Condoléances, Tributs d'Estime, Affiliations à l'Oeuvre du Noviciat des Dominicains du Canada et télégrammes à l'intention de la famille et des proches du défunt. Parmi ses enfants, on retrouve un comptable de la Banque de Montréal à Victoriaville, une institutrice de Montréal et un voyageur de commerce de Montréal.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 8 (13 décembre 1928) : 4.
22 No d'identification : 8 440

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Notice nécrologique : «Le 30 novembre 1928 décédait à l'âge de 48 ans et un mois, M. John-G. Hodgson, gérant de la banque Canadienne Nationale. Le défunt expira après une longue maladie, et une rude intervention chirurgicale, qui eut lieu en juillet dernier». «Son service et sa sépulture ont eu lieu lundi, le 3 décembre, à Tingwick, au milieu d'un concours considérable de personnes». Le défunt a rendu l'âme à South Durham (Durham-Sud). M. Hodgson faisait partie du Conseil 1950 des Chevaliers de Colomb. Tributs floraux, télégrammes, offrandes de messes et offrandes de sympathies. Description du chant. Ubald Maheux a notamment chanté le «De Profundis» de Poisson et Camille Duguay le «Lacrymosa» de Lucien Daveluy. L'orgue était tenu par une demoiselle Bourbeau. Représentants de la Banque Canadienne Nationale présents.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 12 (10 janvier 1929) : 2.
23 No d'identification : 8 454

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Notice nécrologique : «Vendredi dernier, le 4 janvier, les citoyens de Victoriaville rendaient un dernier hommage à feu Mme Théotime Blanchet». Elle avait 87 ans. Présence de plusieurs personnes aux funérailles. «L'office divin a été présidé par le neveu de la défunte, Mgr Auguste Boulet, supérieur du collège de Ste-Anne de la Pocatière, qui était assisté de son frère, M. l'abbé Alfred Boulet, curé de St-Ferdinand d'Halifax, et d'un cousin, M. l'abbé Raoul Bruneau. Une messe basse fut dite par M. l'abbé Maurice Proulx, du Collège de Ste-Anne de la Pocatière». Présence d'un choeur de chant, sous la direction du professeur Daveluy, et M. Camille Duguay et Napol Laliberté chantèrent des pièces appropriées. «La défunte était née à St-Pierre de Montmagny, le 17 juin 1841. Elle a demeuré à Princeville, de 1866 à 1881, et habitait Victoriaville depuis».

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 12 (10 janvier 1929) : 4.
24 No d'identification : 8 817

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Mort de l'un des plus vieux citoyens de Saint-Célestin. Le défunt se nommait François Bourgeois et était âgé de 86 ans et quelques mois. Le cultivateur est mort le 22 janvier. Il était le père du directeur des ecclésiastiques du Séminaire de Nicolet, ancien supérieur du Séminaire. Liste de ses autres enfants. Il a eu droit à d'imposantes funérailles et à la présence de deux évêques, Mgr J.-S.-H. Bruneault (Nicolet) et Mgr Georges Courchesne (Rimouski). Nombreux membres du clergé, particulièrement des frères occupant des fonctions au Séminaire de Nicolet (professeurs, archiviste,...) et dans d'autres maisons d'enseignement, des curés de paroisses régionales (Saint-Léonard, Saint-Célestin, Sainte-Eulalie, Saint-Guillaume, Saint-Gréroire, Saint-Célestin, Sainte-Angèle, Sainte-Clothilde, Saint-Elphège, Saint-Wenceslas, Saint-Samuel) et extérieures, des aumôniers (Hôtel-Dieu, Précieux-Sang). Présence de nombreux citoyens de la paroisse et de personnalités tant de la paroisse que de l'extérieur. Présence d'une chorale sous la direction de Camille Duguay. Quelques pièces, avec les noms des compositeurs et des interprètes.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 16 (07 février 1929) : 4.
25 No d'identification : 8 851

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Enterrement de vie de garçon de M. Philippe Boucher, de Victoriaville, samedi soir dernier. Ses amis le fêtèrent. Une lecture a été faite en son honneur par M. Émilio Patry. M. Boucher a reçu ensuite des articles de voyages et une bourse importante. Allocution de Camille Duguay, suivie d'une chanson. Voir l'impressionnante liste des souscripteurs aux cadeaux.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 17 (14 février 1929) : 1.
1 - 25 sur 64 résultats