Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Logo du CIEQ

Fichiers documentaires

Index onomastique

Gouin
1 - 8 sur 8 résultats Imprimer
1 No d'identification : 7 300

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le 29, une première bande de draveurs est passée à Lourdes. Les billots de ce convoi appartiennent à MM. Arcand et Frères de Champlain et M. Gouin de Bécancour. Le journal fait état d'une grande quantité de bois de pulpe sur les rivages, à expédier sur la Bécancour. D'autres convois sont attendus.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 21 (05 mai 1900) : 3.
2 No d'identification : 5 332

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La procession du Saint-Sacrement a été magnifique à Nicolet. Malgré les pluies, les citoyens ont réussi à force de travail à rendre les chemins convenables. Le beau temps de samedi après-midi a permis de commencer les décorations : on a placé le long du parcours de jolis sapins et des balises variées. Ces décorations ont été continuées dimanche. On donne plusieurs exemples détaillés de décorations: banderoles dont certaines portant une inscription, des reposoirs, une arcade couverte de fleurs, de festons et d'arceaux (sans parler des décorations de chaque côté des rues) en indiquant les citoyens ou les communautés religieuses qui les ont exécutés. Le défilé se fit dans l’ordre suivant : les femmes; les élèves du couvent avec les bannières de la Sainte Vierge, les enfants avec des étendards; les bannières du Sacré-Coeur, de Saint-Vincent de Paul, de Saint-Jean Baptiste, du Séminaire, de Saint-Raphaël; le drapeau des Zouaves, porté par Oscar Rousseau escorté de MM. Chaurette et Gouin, anciens zouaves pontificaux; le drapeau des « Fils de Chateauguay » du Séminaire; une statue de la Vierge portée par 4 enfants de choeur; le clergé; le baldaquin; la fanfare du Séminaire; les collégiens; le peuple; la fanfare de la ville.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 2, no 23 (15 juin 1882) : 2.
3 No d'identification : 5 811

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«La St. Jean-Baptiste a été chômée pour la dixième fois, hier, dans notre village. Le village avait été orné de jeunes érables plantés pour l'occasion à une grande distance des deux côtés de l'église et tous s'étaient donné la main pour rendre l'apparence de notre localité aussi gaie que possible. Du haut des maisons, l'on voyait flotter [...] des drapeaux de toutes les couleurs et de toutes les formes.»

Il y a eu une procession s'acheminant vers l'église en avant-midi, avec de la musique et des drapeaux, juste avant la messe. Le curé de la paroisse, M. Gouin, a fait un excellent et patriotique sermon au sujet de la fête patronale des Canadiens. Après la messe, la procession s’est formée à nouveau (jusqu'à midi). Le village en entier a été parcouru, «les miliciens saluant chaque maison pour une décharge d'armes à feu». Dans l'après-midi le programme comprenait une réunion champêtre, un pique-nique, de la musique, des chants et de la danse.

«Le sentiment national était des plus vivace. Les colons des townships sentent ce qu'il y a de doux pour eux de se rappeler le souvenir de tout ce qu'ils ont appris à vénérer dans leur jeunesse dans leurs anciennes localités».

Référence
«St-Jean-Baptiste», Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 31 (25 juin 1863) : 2.
4 No d'identification : 6 228

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
À Saint-Pierre de Durham, 21 filles et 17 garçons ont fait leur première communion à l'église paroissiale. Le révérend M. Gouin était chargé de la cérémonie.

Référence
Le Défricheur (Avenir), vol. 2, no 46 (13 octobre 1864) : 2.
5 No d'identification : 13 128

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Changements ecclésiastiques dans le diocèse de Nicolet. Transfert des curés Maj. Marchand (Nicolet) à Gentilly; Uldoric Roy (Saint-Pie) au chapelinat de Nicolet; M. Côté (vicariat de La Baie) à Saint-Pie; M. Gouin (vicariat de Gentilly) à Nicolet; V. Thibaudier (pro-cure de l'évêché de Nicolet) comme Grand Vicaire.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 24, no 44 (06 novembre 1890) : 3.
6 No d'identification : 9 906

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
- «Les membres du Club de Victoriaville ont décider de laisser les salles de l'Hôtel de ville, vu que cet endroit est froid et que la dépense du bois de chauffage est trop considérable et ne donne pas de confort. Ils ont loué les appartements occupés jusqu'à ces temps derniers par le Dr Laurendeau».
- «Le Club de Victoriaville a pris possession de ses nouveaux appartements au-dessus du magasin de MM. Gouin, en face du magasin de M. Maheu».

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 12, no 36 (03 février 1906) : 1 (suite: 12, 37, p. 1).
7 No d'identification : 14 864

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La débâcle sur la rivière Bécancour a été vraiment remarquable cette année. On ne se souvient pas d'avoir connu une inondation aussi importante, surtout à Blandford. Les ravages causés par la digue sont sans précédent dans l'histoire de la paroisse. Des moulins, des granges, des ponts, des milliers de perches considérés comme inaccessibles à l'eau ont été emportés ou fort endommagés par les glaces. À l'endroit ordinaire de la traverse chez M. F. Beaudet, le terrain
est couvert d'énormes glaçons entassés les uns sur les autres, sur un parcours de quatre ou cinq arpents à la ronde. La voie publique est donc obstruée par ces énormes banquises qui peuvent mesurer jusqu'à sept ou huit pieds de hauteur. Certains monticules atteignent jusqu'à quinze pieds par endroit, et il faudra attendre que le soleil les fasse fondre. On a organisé temporairement une traverse régulière vis-à-vis la chapelle du village. Environ 40 000 billots auraient été entraînés avec les glaces ou refoulés par la digue sur des distances considérables dans les terres. Les propriétaires de ce bois sont surtout M. Hall de Québec, Hall de Bécancour, Paradis de Lévis, Gouin de Nicolet. Leurs pertes sont sérieuses. Il y a aussi de grands ravages à Bécancour, principalement aux moulins de M. Hall. Une grande partie du village aurait failli être rasée et l'eau serait venue battre les marches de la galerie du presbytère.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 19, no 21 (02 mai 1885) : 2.
8 No d'identification : 41047

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« Le chef de l’Action libérale nationale a tenu sa première assemblée à Drummondville »

M. Gouin et ses lieutenants ont fait une verte critique de l’administration Taschereau et ils ont exposé le programme des réformes qu’ils préconisent.

Référence
«Le chef de l’Action libérale nationale a tenu sa première assemblée à Drummondville», La Parole (25 juillet 1935) : 1.
1 - 8 sur 8 résultats