Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index toponymique

Saint-Aimé (Paroisse)
1 - 10 sur 10 résultats Imprimer
1 No d'identification : 1 723

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Il y a eu des explorations de la Yamaska en 1880 par un ingénieur. Les rapports ont été demandés par M. Massue, député, car il désire attirer l'attention du gouvernement sur le fait que la rivière est navigable pour les bateaux à vapeur jusqu'à Saint-Aimé au printemps et à l'automne, mais que ce n'est pas le cas durant l'été puisque cette rivière n'a jamais été creusée. Il tente d'obtenir le creusage. Ce serait aider au commerce, surtout dans cette région où le sol est fertile et où la population a l'esprit « industriel ». Il fait une évaluation du commerce et de la production dans les comtés le long de la rivière Yamaska, et parmi d'autres villages, incluant Saint-David, Saint-Michel et Saint-Guillaume-d'Yamaska comme bénéficiaires immédiats de ce débouché des produits par le creusage de la rivière.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 5 (10 février 1881) : 3.
2 No d'identification : 6 711

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Dans un article sur la mort d'un cultivateur de Saint-David, Joseph Crépeau, on apprend qu’au début du XIXe, la paroisse de Saint-Michel d'Yamaska comprenait Saint-David, Saint-Aimé, Saint-Guillaume, Saint-Robert, Saint-Marcel, Saint-Bonaventure et ce qui deviendra Saint-Pie Deguire.

- Il y a également quelques informations sur M. Crépeau et sa femme, Thérèze Trudeau.

Référence
«Longue vie, grande postérité», Le Défricheur (Avenir), vol. 4, no 9 (31 janvier 1866) : 2.
3 No d'identification : 14 450

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Selon le «Courrier de Saint-Hyacinthe», M. Foster aurait pris à coeur la construction du chemin de fer de Philippsburg, Farnham et Yamaska, devant relier Trois-Rivières au lac Champlain. On croit que le tracé comprendra les villages de Saint-Hyacinthe, Saint-François du Lac et Trois-Rivières, et toutes les localités intermédiaires de la ligne droite vers New York. Ce chemin de fer croiserait le chemin à lisses de Drummond et Arthabaska, ce qui ferait profiter aux localités sur ce chemin des bienfaits de la nouvelle voie ferrée. Celle-ci mettrait en contact direct les localités avec les États-Unis et les ports important de Portsmouth et New York. M. Foster et le président des Directeurs provisoires sont partis visiter plusieurs villages: Saint-Aimé, Saint-François du Lac, Baie du Febvre et d'autres encore. On rapporte que les choses se passent bien pour Nicolet et La Baie, paroisses riches et prospères où les citoyens sont prêts à appuyer le projet.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 6, no 15 (14 mars 1872) : 2.
4 No d'identification : 25 092

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Itinéraire de la visite pastorale de Mgr Gravel en 1897, du 28 mai au 30 juin, à Sainte-Victoire, Saint-Valère, Saint-Albert, Sainte-Clothilde, Saint-Félix, Saint-Aimé, Sainte-Élizabeth, Saint-Médard, Saint-Patrice, Saint-Rémi, Saint-Paul, Sainte-Hélène, Saint-Norbert, Saint-Christophe, Saint-Eusèbe et Saint-Louis. Les localités sont énumérées dans l'ordre. Mgr Gravel passe deux journées à chaque endroit.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 31, no 7 (11 février 1897) : 2.
7 No d'identification : 1 723

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Il y a eu des explorations de la Yamaska en 1880 par un ingénieur. Les rapports ont été demandés par M. Massue, député, car il désire attirer l'attention du gouvernement sur le fait que la rivière est navigable pour les bateaux à vapeur jusqu'à Saint-Aimé au printemps et à l'automne, mais que ce n'est pas le cas durant l'été puisque cette rivière n'a jamais été creusée. Il tente d'obtenir le creusage. Ce serait aider au commerce, surtout dans cette région où le sol est fertile et où la population a l'esprit « industriel ». Il fait une évaluation du commerce et de la production dans les comtés le long de la rivière Yamaska, et parmi d'autres villages, incluant Saint-David, Saint-Michel et Saint-Guillaume-d'Yamaska comme bénéficiaires immédiats de ce débouché des produits par le creusage de la rivière.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 5 (10 février 1881) : 3.
8 No d'identification : 6 711

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Dans un article sur la mort d'un cultivateur de Saint-David, Joseph Crépeau, on apprend qu’au début du XIXe, la paroisse de Saint-Michel d'Yamaska comprenait Saint-David, Saint-Aimé, Saint-Guillaume, Saint-Robert, Saint-Marcel, Saint-Bonaventure et ce qui deviendra Saint-Pie Deguire.

- Il y a également quelques informations sur M. Crépeau et sa femme, Thérèze Trudeau.

Référence
«Longue vie, grande postérité», Le Défricheur (Avenir), vol. 4, no 9 (31 janvier 1866) : 2.
1 - 10 sur 10 résultats