Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index toponymique

Saint-Guillaume
1 - 25 sur 202 résultats Imprimer
1 No d'identification : 1 041

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Les énumérateurs sont à préparer les listes électorales fédérales du comté de Nicolet, conformément à la nouvelle loi du cens électoral voté au cours de la dernière session fédérale. Les comtés de Nicolet et Yamaska étant démembrés, les paroisses de ces comtés sont réunies pour former le nouveau comté de Nicolet-Yamaska. Il y a au total 48 municipalités, divisées en 93 arrondissements de scrutin. Population approximative du nouveau comté : 39 219. On publie ensuite la liste des énumérateurs de chaque municipalité, telle que fournie par le registraire. La liste indique les comtés, les municipalités et paroisses concernées, le nombre de polls par municipalité ou paroisse, le nom et l'activité professionnelle des énumérateurs (cultivateurs, maires, secrétaires trésoriers, notaires, syndics des écoles, avocats, médecins, agronomes, membres de commissions scolaires, etc.).

Référence
Le Nicolétain, vol. 1, no 24 (21 novembre 1934) : 2.
2 No d'identification : 1 041

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Les énumérateurs sont à préparer les listes électorales fédérales du comté de Nicolet, conformément à la nouvelle loi du cens électoral voté au cours de la dernière session fédérale. Les comtés de Nicolet et Yamaska étant démembrés, les paroisses de ces comtés sont réunies pour former le nouveau comté de Nicolet-Yamaska. Il y a au total 48 municipalités, divisées en 93 arrondissements de scrutin. Population approximative du nouveau comté : 39 219. On publie ensuite la liste des énumérateurs de chaque municipalité, telle que fournie par le registraire. La liste indique les comtés, les municipalités et paroisses concernées, le nombre de polls par municipalité ou paroisse, le nom et l'activité professionnelle des énumérateurs (cultivateurs, maires, secrétaires trésoriers, notaires, syndics des écoles, avocats, médecins, agronomes, membres de commissions scolaires, etc.).

Référence
Le Nicolétain, vol. 1, no 24 (21 novembre 1934) : 2.
3 No d'identification : 1 069

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le terme de la Cour du Magistrat a eu lieu à Saint-François du Lac le 1er mars. Deux causes sont entendues. Seconde cause : E. Googney et al. contre la Commission scolaire de la paroisse de Saint-Guillaume. Les commissaires d'école ont décidé de ne pas déménager l'école du 6e rang. Les demandeurs précisent que plusieurs autorités (un hygiéniste, l'inspecteur d'école et le curé) sont d'accord avec le déménagement, que le terrain actuel est plus bas que tous ceux qui l'entourent, qu'un grand cours d'eau contourne l'école et fait courir un danger aux enfants lors des crues, car l’école est souvent submergée dans ces moments. La Commission scolaire s'appuie sur une décision antérieure de la Cour qui a laissé l'école où elle est, mais la Cour souligne que cette cause était toute différente. Le jugement n'est pas encore rendu et chacun se tient pour gagnant.

Référence
Le Regard, vol. 1, no 1 (07 avril 1927) : 3.
4 No d'identification : 1 508

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Dans une lettre à M. Camille Duguay, propriétaire du Regard, un citoyen de Saint-Guillaume parle de la situation sur la terre, se plaignant de « ceux qui ne songent qu'à abandonner le sol ancestral pour s'aller perdre dans nos grands centres, et ce qui est pis encore, aux États-Unis. » Il souligne qu'on a besoin de la coopération de tous les intellectuels pour atténuer « ce mouvement de désertion qui menace notre existence comme race distincte sur ce continent ». Le journal est selon lui la meilleure voie pour répandre les idées d'attachement au sol. « Les sacrifices que l'on faits [sic] dans le domaine de la colonisation semblent presqu'inutiles, puisque les avantages que l'on croit y trouver sont plus que contrebalancés par la désertion de centaines et de centaines de terres défrichées. » M. Duguay suggère que cela pourrait devenir le champ d'action du Regard.

Référence
Le Regard, vol. 1, no 2 (14 avril 1927) : 4.
5 No d'identification : 1 612

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Publication d'un tableau donnant le détail des majorités des candidats dans les diverses paroisses du comté de Yamaska.
- Lettre du candidat défait d'Yamaska, le notaire Desrosiers. Il remercie les gens qui l'ont supporté, de même que les électeurs « libres et qui n'attendent rien du Gouvernement » qui lui ont donné leur appui. Il ne blâme pas ceux de ses amis libéraux qui, par conviction, ont voté contre lui. Il félicite ses adversaires pour la « parfaite courtoisie avec laquelle ils m'ont traité au cours de la lutte ». Il souhaite au peuple de ne pas regretter son choix de gouvernement, choix fait malgré les plaintes adressées à ce même gouvernement.

Référence
Le Regard, vol. 1, no 8 (26 mai 1927) : 1.
6 No d'identification : 1 700

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Lors de funérailles à Saint-Guillaume, la messe des morts est chantée par la chorale paroissiale et la chorale des Frères de la Charité, ce qui donne à penser que ces derniers sont établis au village.

Référence
Le Regard, vol. 1, no 6 (12 mai 1927) : 3.
7 No d'identification : 1 711

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La compagnie du chemin de fer de la jonction du Saint-Laurent et du Lac Champlain a vendu tous ses droits et sa voie à la compagnie de chemin de fer du Sud-Ouest. On croit que les nouveaux propriétaires se proposent de continuer dès l'année prochaine les travaux sur la partie déjà faite, mais qui demande des améliorations, et aussi de prolonger la voie depuis Saint-Guillaume jusqu'à Nicolet au moins, peut-être même jusqu'à Trois-Rivières.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 4 (03 février 1881) : 3.
8 No d'identification : 1 723

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Il y a eu des explorations de la Yamaska en 1880 par un ingénieur. Les rapports ont été demandés par M. Massue, député, car il désire attirer l'attention du gouvernement sur le fait que la rivière est navigable pour les bateaux à vapeur jusqu'à Saint-Aimé au printemps et à l'automne, mais que ce n'est pas le cas durant l'été puisque cette rivière n'a jamais été creusée. Il tente d'obtenir le creusage. Ce serait aider au commerce, surtout dans cette région où le sol est fertile et où la population a l'esprit « industriel ». Il fait une évaluation du commerce et de la production dans les comtés le long de la rivière Yamaska, et parmi d'autres villages, incluant Saint-David, Saint-Michel et Saint-Guillaume-d'Yamaska comme bénéficiaires immédiats de ce débouché des produits par le creusage de la rivière.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 5 (10 février 1881) : 3.
9 No d'identification : 1 739

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La nouvelle compagnie de chemin de fer du lac Champlain et Saint-Laurent va continuer sa ligne de Saint-Guillaume à Nicolet et jusqu'à Trois-Rivières dès le printemps. Tous les hommes d'affaires souhaitent la réalisation rapide de ce projet. Les paroisses de Saint-Grégoire, Bécancour, Sainte-Angèle, Saint-Célestin et Gentilly ont livré au cours de l'hiver pour 100 000$ de foin, et la compagnie du Grand-Tronc a dû recevoir 55 000$ pour transporter ce foin aux États-Unis. La Baie-du-Febvre a vendu à elle seule pour l'année, en foin, grain et fromage, pour un montant rond de 100 000$. Nicolet, Sainte-Monique et Saint-Zéphirin ont produit ensemble pour 300 000$ et elles seraient toutes clientes de cette ligne de chemin de fer. Il y aurait même davantage de produits si l'on tient compte des nouvelles fromageries à établir et du développement rapide des industries.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 8 (03 mars 1881) : 2.
10 No d'identification : 1 875

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Texte sur le futur chemin de fer entre Saint-Guillaume et Nicolet. Des rumeurs courent depuis la vente du chemin de fer de la jonction du Lac Champlain et du Saint-Laurent à la Compagnie du Sud-Est. On dit que Saint-Guillaume serait le terminus et que les rails n'iraient pas jusqu'à Baie-du-Febvre, Saint-François, Saint-Thomas, Nicolet et Saint-Zénon, qui fournissent beaucoup de grains, foin, fromage, etc. Les auteurs soutiennent que la compagnie connaît assez son intérêt pour continuer la ligne. On attend les dirigeants à Nicolet dès que les routes seront passables, pour choisir le lieu où le train traversera la ville. On croit que les travaux iront si vite que le chemin de fer atteindra Nicolet à l'automne.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 13 (07 avril 1881) : 3.
11 No d'identification : 3 535

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Au cours de sa visite pastorale à Saint-Zéphirin-de-Courval, Mgr des Trois-Rivières a décidé que la ligne de division entre La Baie et Saint-Zéphirin sera prolongée jusqu'à la rivière Saint-François. Tout le territoire appelé « Bassin de Saint-Thomas », au sud de cette ligne, sera annexé à la paroisse de Saint-Zéphirin. La route qui avoisine l'église de Saint-Zéphirin, qui est faite jusqu'à une distance de 52 arpents de l'église, sera continuée jusqu'à la rivière en ligne droite. Elle rapprochera Saint-Zéphirin de Saint-Guillaume et de Saint-Bonavanture de 4 lieues. Les paroisses les plus éloignées du Bassin de Saint-François n'auront que 2 lieues à parcourir pour se rendre à Saint-Zéphirin : on en a 4 et demie à parcourir actuellement pour se rendre à l’église paroissiale de Saint-Thomas. Ce sera aussi le trajet le plus court et le plus direct pour se rendre de Trois-Rivières à Saint-Hyacinthe.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 22 (09 juin 1881) : 2.
12 No d'identification : 3 573

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La compagnie de papier qui devait être installée à Nicolet le sera finalement à Trois-Rivières, puisque le chemin de fer de la Compagnie du Sud-Est n'est pas construit. On s'indigne du fait que la compagnie, malgré les clauses de la chartre qu'elle a acceptée, ne tienne pas ses promesses en construisant le chemin de fer. Nicolet se trouve isolée et en souffre. On souligne que d'autres compagnies, comme la Compagnie du Passumpsic, seraient heureuses de construire ce tronçon de voie depuis Saint-Guillaume (dans ce cas pour diminuer ses paiements au Grand-Tronc).

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 25 (30 juin 1881) : 2.
13 No d'identification : 3 627

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Rencontre du maire de Nicolet et d'un prêtre avec le président du South Eastern et du président de l'embranchement entre Saint-Guillaume et Stanbridge. L'ancien tracé prévu est abandonné, parce que le pont au-dessus de la rivière Saint-François est trop coûteux. On a deux nouveaux trajets proposés, décrits. L'un passe par Saint-Guillaume, Saint-Bonavanture, Saint-Zéphirin, Nicolet. L'autre passe par Drummondville, Saint-Zéphirin et Nicolet. La Baie n'est pas jointe au chemin de fer dans ce plan, mais on pourrait peut-être faire prolonger le second trajet. On regrette de devoir renoncer au trajet auquel on avait pensé au départ, qui aurait été le plus commode. On saura bientôt à quoi s'en tenir. Quelques dirigeants et ingénieurs du South Eastern viendront visiter les lieux bientôt.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 31 (11 août 1881) : 2.
14 No d'identification : 3 752

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
On annonce les changements ecclésiastiques dans le diocèse des Trois-Rivières. Un missionnaire est nommé à Saint-François, village des Abénaquis. Plusieurs promotions de vicaires à des cures ou à de nouveaux vicariats, et nominations de nouveaux vicaires s'effectuent. Paroisses de la région concernées par des changements : Saint-Eugène de Grantham, Stanfold, Sainte-Perpétue, Saint-Rémi de Tingwick, Saint-Guillaume, Saint-David, Kingsey Falls, Warwick, Gentilly, Saint-Thomas, Drummondville, Saint-Pierre-les-Becquets, Sainte-Monique, Séminaire de Nicolet.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 39 (06 octobre 1881) : 3.
15 No d'identification : 3 800

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Décès du curé de Saint-Guillaume. Il a fait construire l'église en pierre de la paroisse, ainsi qu'un couvent sous la direction des Soeurs de l'Assomption de Nicolet, pour l'éducation, entre autres.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 44 (10 novembre 1881) : 2.
16 No d'identification : 3 829

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Discours électoraux de deux avocats membres du club conservateur de Trois-Rivières à la sortie de la messe à Nicolet : l'un parle en faveur de M. Dorais, l'autre de M. Houle, tous deux candidats dans le comté de Nicolet.
- Lettre d'un avocat de Saint-François-du-Lac, qui a parlé aux électeurs de Saint-David et Saint-Guillaume : il fait état du fait que son candidat M. Wurtele a gagné les élections dans ces paroisses. Il signale plusieurs orateurs de diverses municipalités de la région qui ont parlé en faveur du candidat libéral et passe quelques remarques désobligeantes à leur propos.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 47 (01 décembre 1881) : 3 (suite :1, 49, p. 3).
17 No d'identification : 3 830

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Les élections sont finies. Résultats dans le comté de Nicolet : M. Houle est réélu avec une majorité de 11 voix (tableau donnant les résultats par villages). Résultats dans le comté d'Yamaska : M. Wurtele est réélu avec 245 voix de majorité (tableau donnant les résultats par villages). Résultats provinciaux : les conservateurs ont gagné par 52 sièges contre 11 aux libéraux. Un article à propos du candidat défait dans Yamaska. Quatre articles racontant la défaite des libéraux / la victoire des conservateurs dans plusieurs comtés. Tableau résumant les élus du 2 décembre dans tous les comtés de la province. Le libéral Watts l'a emporté dans le comté de Drummond et Arthabaska par 48 voix de majorité : il n'y a ni commentaires ni tableaux des votes.
- Il y a eu une révision par la cour des votes dans Nicolet : Houle demeure élu, par une majorité de 23 voix.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 48 (07 décembre 1881) : 2 (suite: 1, 48, p. 3; 1, 49, p. 3).
18 No d'identification : 5 504

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le journal présente une publicité du marchand général Léon Dessert, situé à St-Guillaume. Il a aussi une clientèle à St-Bonaventure. Parmi les produits vendus, il y a des marchandises sèches, de l’épicerie, de la quincaillerie, des provisions, de la faïence, du cuir, etc. Il vend à bas prix afin de réduire son inventaire « avant de bâtir une maison plus convenablement située pour la commodité de ses pratiques ».

Référence
Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 2 (04 décembre 1862) : 3.
19 No d'identification : 5 612

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Avis public

Le journal publie la liste des terres du comté de Drummond (comprenant les townships de Wickham, Kingsey, la paroisse de St-Guillaume, les municipalités de Grantham, Wendover et Simpson) qui seront vendues à la maison de la Cour de circuit, dans le village de Drummondville, le 2 février 1863. L'information disponible comporte le numéro du rang, des lots, l’étendue en acres, les montants dus pour chacun des lots et la raison pour laquelle la cotisation n'a pu être collectée.

- Le secrétaire-trésorier est R. J. Millar.

Référence
Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 3 (11 décembre 1862) : 3.
20 No d'identification : 5 659

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le «Grand Oriental» (Great Eastern), compagnie de chemin de fer, s'adresse aux Communes pour obtenir un amendement à sa charte permettant d'élever son capital de un à six millions de «piastres» et de fixer à un an le délai pour se raccorder à l'Intercolonial, à Lévis, et relier Saint-Lambert à Rouse's Point. La section entre Saint-Lambert et Sorel est déjà construite. Ce chemin, qui appartient au «syndicat du Pacifique», passerait par Nicolet. Il serait rival du Grand Tronc. On souligne que cela devrait rassurer ceux qui s'inquiètent de la constitution d'un monopole dû à la fusion des intérêts de certaines compagnies survenue récemment. D'autre part, la compagnie de chemin de fer «Jonction du lac Champlain et du Saint-Laurent» semble disposée à construire sa ligne jusqu'à Nicolet et à se remettre à l'oeuvre rapidement. Selon ce qu'on a appris suite à l'assemblée annuelle, la compagnie aurait l'intention de compléter la voie entre Saint-Guillaume et Nicolet cette année, de même que celle reliant Stanbrige à Phillipsburg.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 3, no 10 (22 mars 1883) : 2.
21 No d'identification : 5 720

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Dans un article sur les chemins d'hiver, l'auteur affirme qu'il y a des chemins doubles (par opposition aux chemins simples) entre Warwick et la Baie de Missisquoi, «mais chose remarquable une fois descendu à Warwick, vous perdez les chemins doubles et [...] en bas de cet endroit, [les chemins] vont toujours en diminuant de largeur jusqu'à Québec. Il en est ainsi sur la route de Sherbrooke à Trois-Rivières. Une fois passé notre village, les chemins ne sont ni simples, ni doubles et ils diminuent en largeur à mesure que l'on approche de Drummondville. En bas de ce village, les chemins n'existent que pour les voitures étroites ».

- En fait, il s'agit d'un article en faveur des chemins doubles. L’article parle aussi du remplacement de la carriole par le «sleigh».

À cela, l'auteur ajoute: «Presque tous nos cultivateurs ont leurs chevaux, quelques fois quatre, nous ne voyons pas pourquoi ils ne s'en servirait [sic] pas attelés de front plutôt que de se causer la dépense d'avoir deux traîneaux et des chemins horribles». Mais pour l'instant, les chemins doubles caractérisent surtout les Cantons de l'Est et les cantons anglais.

L'auteur nomme ensuite deux compagnies qui utilisent des voitures doubles pour transporter leur bois: une compagnie américaine qui exploite le bois depuis dix ans à St-Guillaume et une autre compagnie américaine, soit la « Hunterstown de St-Paulin », située près de la Rivière du Loup.

Référence
Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 9 (22 janvier 1863) : 2.
22 No d'identification : 5 755

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
M. Fortier, représentant du comté d'Yamaska, a présenté un projet de loi pour annexer les paroisses de la Baie, Saint-Zéphirin et de Sainte-Brigitte, actuellement du district de Richelieu au district des Trois-Rivières. Il voudrait aussi qu’on annexe les paroisses de Saint-Germain, de Saint-Guillaume et de Saint-Bonaventure (district d'Arthabaska) au district de Richelieu.

« Les habitants des trois premières paroisses demandent à être annexés au district des Trois-Rivières et la position géographique de ces localités indique qu'elles appartiennent naturellement à cette division judiciaire. [...] Les paroisses de Saint-Guillaume et de Bonaventure ont déjà demandé à être changées de district et si les habitants persistent dans leur demande, elle devrait être accordée. [...] Les habitants de Saint-Guillaume devraient s'empresser de faire connaître leur opinion, à la Chambre, par des requêtes favorables ou opposées au bill de M. Fortier. Ce serait le moyen de ne pas avoir à se plaindre d'un changement quelconque plus tard ».

Référence
«Changements judiciaires», Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 24 (07 mai 1863) : 2.
23 No d'identification : 5 758

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Les électeurs de Drummond et d'Arthabaska sont appelés à choisir entre MM. Dorion et De Cazes pour les représenter dans le prochain parlement. [...] M. Dorion a pris M. De Cazes par la main, dimanche dernier, et lui a fait faire la tournée dans le comté d'Arthabaska». MM. Dorion et De Cazes se sont rencontrés aussi à Saint-Norbert et à Arthabaskaville «où plus de 200 personnes attendaient [...] l'arrivée des candidats». La nomination des candidats se fera officiellement le 5 juin et la votation aura lieu les 12 et 13 de ce même mois. L'assemblée préliminaire se fera à Drummondville. En attendant, M. Dorion prononcera des discours à Saint-Guillaume, Saint-Germain, Tingwick et Warwick.

- Lors des deux jours de votation, les «polls» seront ouverts dans les localités suivantes: (pour le comté de Drummond) Drummondville (pour Grantham, Wendover et Simpson), Saint-Germain, Saint-Guillaume et Saint-Bonaventure, Wickham, L'Avenir, Durham, Kingsey; (et dans le comté d'Arthabaska) Arthabaskaville, Saint-Christophe, Victoriaville, Saint-Norbert, Stanfold, Maddington et Blanford, Chester Est, Chester Ouest, Bulstrode, Warwick et Tingwick.

Référence
«Drummond et Arthabaska», Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 27 (28 mai 1863) : 2.
24 No d'identification : 5 798

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Lors de sa récente visite dans le comté de Drummond, l’honorable M. Guévremont s'est fait accompagner par « un fort à bras de Sorel ». Cela expliquerait la juste indignation des habitants de Saint-Germain et de Saint-Guillaume « qui lui ont reproché d'être venu dans leurs localités avec la même précaution qu'il aurait adopté s'il eut été en expédition chez les sauvages!».

Référence
Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 29 (09 juin 1863) : 2.
25 No d'identification : 5 799

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
M. Jean-Baptiste-Éric Dorion a été réélu dans Drummond et Arthabaska. Bien qu'il n'ait pas remporté la majorité des votes dans toutes les paroisses, il a néanmoins obtenu dans l'ensemble une majorité de 750 voix contre M. De Cazes. Voici les résultats dans chacune des localités.

Nous mentionnerons d'abord les votes accordés à Dorion, puis ceux accordés à De Cazes: Drummondville (pour Grantham, Wendover et Simpson), 46 et 74; Saint-Germain, 84 et 34; Saint-Guillaume et Saint-Bonaventure, 216 et 44; Wickham, 17 et 12; L'Avenir, 226 et 6; Durham, 63 et 0; Kingsey, 56 et 30. Dans le comté d'Arthabaska: Arthabaskaville, 27 et 18; Saint-Christophe, 61 et 51; Victoriaville, 61 et 12; Saint-Norbert, 45 et 22; Stanfold, 93 et 44; Maddington et Blanford, 34 et 7; Chester Est, 49 et 26; Chester Ouest, 40 et 23; Bulstrode, 24 et 25; Warwick, 69 et 59; Tingwick, 59 et 5.

Puis, l'auteur de l'article dit que De Cazes a, en quelque sorte, acheté des votes dans certaines paroisses, dont Warwick, en donnant du travail à des électeurs et en mettant une voiture à la disposition de ceux qui voteraient voter pour lui.

M. Dorion a fait son discours de la victoire le 14 juin, à Drummondville. Plus de 300 personnes étaient présentes pour l'accueillir. Après le discours, il y eut «toute la nuit [...] de la musique, des chansons et des mots pour rire».

Référence
«Drummond et Arthabaska», Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 30 (17 juin 1863) : 2.
1 - 25 sur 202 résultats