Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index toponymique

Maddington
1 - 25 sur 28 résultats Imprimer
1 No d'identification : 5 512

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Terres publiques »

Le journal publie la liste des lots qui sont à vendre dans les comtés de Drummond et de Bagot. Il y a des terres à vendre à Durham (township), Wendover et Kingsey. Pour les comtés d'Arthabaska et de Nicolet, des terres sont à vendre à Warwick, Tingwick, Chester (township), Arthabaska (township), Blandford, Aston, Maddington, Gore de Stanfold et Bulstrode.

Il y a une note de l'assistant commissaire au « Département des Terres de la Couronne » qui dit qu’aucun lot ne sera retiré de la vente excepté si l'on exhibe un témoignage, par affidavit, pendant les trois jours qui précéderont la vente. Le témoignage doit être remis à l'officier du département qui surveillera la vente. Il faut démontrer qu'au moins cinq pour cent de la quantité de terre réclamée a été défrichée et enclose.

On ne peut s'assurer la terre qu'en payant le versement requis d'un cinquième du prix d'achat selon l'évaluation spéciale qui sera déterminée. Ceux qui réclament des parties de lots irréguliers ou des parties irrégulières doivent être munis de plans convenables et des procès-verbaux de leurs possessions respectives.

Référence
«Terres publiques», Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 2 (04 décembre 1862) : 4.
2 No d'identification : 5 758

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Les électeurs de Drummond et d'Arthabaska sont appelés à choisir entre MM. Dorion et De Cazes pour les représenter dans le prochain parlement. [...] M. Dorion a pris M. De Cazes par la main, dimanche dernier, et lui a fait faire la tournée dans le comté d'Arthabaska». MM. Dorion et De Cazes se sont rencontrés aussi à Saint-Norbert et à Arthabaskaville «où plus de 200 personnes attendaient [...] l'arrivée des candidats». La nomination des candidats se fera officiellement le 5 juin et la votation aura lieu les 12 et 13 de ce même mois. L'assemblée préliminaire se fera à Drummondville. En attendant, M. Dorion prononcera des discours à Saint-Guillaume, Saint-Germain, Tingwick et Warwick.

- Lors des deux jours de votation, les «polls» seront ouverts dans les localités suivantes: (pour le comté de Drummond) Drummondville (pour Grantham, Wendover et Simpson), Saint-Germain, Saint-Guillaume et Saint-Bonaventure, Wickham, L'Avenir, Durham, Kingsey; (et dans le comté d'Arthabaska) Arthabaskaville, Saint-Christophe, Victoriaville, Saint-Norbert, Stanfold, Maddington et Blanford, Chester Est, Chester Ouest, Bulstrode, Warwick et Tingwick.

Référence
«Drummond et Arthabaska», Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 27 (28 mai 1863) : 2.
3 No d'identification : 5 799

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
M. Jean-Baptiste-Éric Dorion a été réélu dans Drummond et Arthabaska. Bien qu'il n'ait pas remporté la majorité des votes dans toutes les paroisses, il a néanmoins obtenu dans l'ensemble une majorité de 750 voix contre M. De Cazes. Voici les résultats dans chacune des localités.

Nous mentionnerons d'abord les votes accordés à Dorion, puis ceux accordés à De Cazes: Drummondville (pour Grantham, Wendover et Simpson), 46 et 74; Saint-Germain, 84 et 34; Saint-Guillaume et Saint-Bonaventure, 216 et 44; Wickham, 17 et 12; L'Avenir, 226 et 6; Durham, 63 et 0; Kingsey, 56 et 30. Dans le comté d'Arthabaska: Arthabaskaville, 27 et 18; Saint-Christophe, 61 et 51; Victoriaville, 61 et 12; Saint-Norbert, 45 et 22; Stanfold, 93 et 44; Maddington et Blanford, 34 et 7; Chester Est, 49 et 26; Chester Ouest, 40 et 23; Bulstrode, 24 et 25; Warwick, 69 et 59; Tingwick, 59 et 5.

Puis, l'auteur de l'article dit que De Cazes a, en quelque sorte, acheté des votes dans certaines paroisses, dont Warwick, en donnant du travail à des électeurs et en mettant une voiture à la disposition de ceux qui voteraient voter pour lui.

M. Dorion a fait son discours de la victoire le 14 juin, à Drummondville. Plus de 300 personnes étaient présentes pour l'accueillir. Après le discours, il y eut «toute la nuit [...] de la musique, des chansons et des mots pour rire».

Référence
«Drummond et Arthabaska», Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 30 (17 juin 1863) : 2.
4 No d'identification : 5 967

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
À propos du comté d'Arthabaska (d'après un extrait de l'ouvrage de M.S. Drapeau):

La population est de 18 473 habitants, dont 11 620 Canadiens français.

Les terres en culture couvrent 43 613 âcres sur 150 374 âcres disponibles.

On y produit 785 010 minots de grains et de patates, le tout évalué à 333 255 $. La valeur des produits de l'industrie domestique (beurre, sucre, laine, étoffe foulée, flanelle, toile et filasse) est de 70 000.86 $. Le bétail comprend 22 541 têtes et vaut 278 379 $.

Il y a 1 263 voitures d'agrément, valant au total 22 425 $.

En 1861, la valeur des propriétés foncières était estimée à 134  671 $ et celle des instruments agricoles à 50 688 $.

Entre 1851 et 1861, l’étendue des terres cultivées passait de 20 885 acres à 43 612 acres.

Les terres disponibles couvrent 155 000 acres. Toutefois, la moitié de ces terres peuvent être considérées comme n'étant pas propre à être colonisées, quoi qu'il y ait trois bureaux ouverts pour en effectuer la vente. Dans ce nombre, on compte 40 000 âcres disponibles (au prix de 0.60 $ l'âcre), dans les cantons Tingwick, Chester, Warwick, Arthabaska et Horton, tous traversés par le chemin de fer du Grand Tronc, excepté Horton. (L'agent chargé de la vente de ces terres est Ant. Gagnon. Il réside à St. Christophe d'Arthabaska.)

Parmi les autres terres disponibles, on compte 115 000 âcres (0.60 $ l’acre) pour Stanfold, Blandford, Bulstrode, Maddington, Aston et son augmentation. (F. X. Pratte, écr., demeurant à St. Eusèbe de Stanfold, est l'agent des quatre premiers cantons, et G.A. Bourgeois, écr., de St. Grégoire, pour le reste.) Ce chiffre comprend 20 000 âcres de terres humides et marécageuses situés dans le canton de Maddington, offerts en vente au prix de 30 cents l'acre.

Les cantons d’Aston et Bulstrode renferment aussi chacun une partie de la même espèce de terre, boisée principalement d'épinette, de sapin et de pruche. Le chemin de fer d'Arthabaska traverse ces derniers cantons.

À propos de Chester, la population est passée de 931 habitants en 1951 à 3 400 en 1961.

Pour la même période, la population de Tingwick est passée de 981 habitants à 2 227 et celle d’Arthabaska, de 470 habitants à 2 927.

Référence
«Colonisation, comté d’Arthabaska», Le Défricheur (Avenir), vol. 2, no 10 (04 février 1864) : 1.
5 No d'identification : 5 986

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
À propos de Saint-Louis de Blanford (d'après un extrait de l'ouvrage de M.S. Drapeau).

Il y a un prêtre résident depuis 1862 et une chapelle a été érigée vers 1836. Elle mesure 70 pieds de longueur. Elle est située près de la rivière Bécancour, au nord-est.

Cette paroisse est composée du canton de Blandford, d'une partie de celle de Bulstrode, de l'augmentation de Somerset et des 7e, 8e, 9e, 10e et 11e rangs dans l'ouest de Maddington. La paroisse est enclavée entre les comtés d'Arthabaska et de Nicolet.

La population de Saint-Louis de Blanford est composée de 75 familles ou 508 habitants, «tous d'origine canadienne-française, à l'exception d'une seule personne».

Les terres défrichées comprennent 1 600 âcres. On y produit 12 825 minots de grains, 7 127 minots de patates et navets et 85 tonneaux de foin.

Une grande route traverse le canton. Elle part de Gentilly et va jusqu'à Saint-Norbert d'Arthabaska, à la station du chemin de fer du Grand Tronc. «M. St-Germain, conducteur des travaux de ce chemin, dit que cette route, bien qu'elle ne soit pas complètement parachevée, offre cependant une bonne voie de communication avec les Trois-Rivières, vu qu'elle est praticable pour les voitures d'été dans toute son étendue».

Référence
«Colonisation, comté d’Arthabaska», Le Défricheur (Avenir), vol. 2, no 11 (11 février 1864) : 1.
6 No d'identification : 6 001

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
À propos de Maddington (d'après un extrait de l'ouvrage de M.S. Drapeau):

Ce canton «renferme une étendue de terrain d'un sol généralement bon et fertile, quoique savaneux». Près de la rivière, le sol est plus élevé et on y trouve du bois de construction (chêne, orme, pin, hêtre, bouleau et érable). Dans les parties plus basses, on note la présence de cèdre, de sapinette et d’autres espèces.

La population compte 8 familles ou 30 habitants, tous des Canadiens français possédant quelques défrichements d'une étendue d'environ 280 acres.

En 1960, on y a produit 2 719 minots de grains et 1 526 minots de patates et de navets. À la même période, on comptait 219 têtes de bétail pour une valeur de 1 700 $. Les terres étaient estimées à une valeur totale de 17 000 $.

Un chemin de 5 ou 6 milles traverse Maddington. Il part de Sainte-Gertrude et va jusqu'à la rivière Bécancour. Le chemin a été construit pour permettre aux colons des cantons de Maddington et d'Aston de communiquer. Les habitants de Sainte-Gertrude, Gentilly et Saint-Pierre les Becquets en profiteront aussi. «Cette route doit grandement faciliter la colonisation de la partie nord du canton Maddington».

L'auteur dit que ce canton était reconnu «autrefois» pour sa grande quantité de bois de commerce. Ce bois «a été tellement exploité que maintenant plusieurs colons ne peuvent trouver sur leur terre un seul morceau de bois propre à la construction».

C'est le curé de Sainte-Gertrude qui dessert cette population.

Référence
«Colonisation, comté d’Arthabaska», Le Défricheur (Avenir), vol. 2, no 12 (18 février 1864) : 1.
7 No d'identification : 6 292

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le gouvernement a décidé de mettre sur pied une milice active. Cette milice sera composée de miliciens déjà formés qui seront tirés au sort.

Le nombre de miliciens que devra fournir chacun des comtés est déjà déterminé. Dans le comté de Drummond, L'Avenir devra envoyer dans cette milice 52 hommes, Durham 55, Saint-Germain 54, Grantham 20, Kingsey 72, Upton 87, Wendover et Simpson 17 et Wickham 23, pour un total de 380 hommes.

Dans le comté d'Arthabaska, Arthabaska devra fournir 71 hommes, Arthabaskaville 19, Aston 10, Blandford 9, Bulstrode 16, Chester Est 47, Chester Ouest 58, Horton 6, Maddington 1, Stanfold 66, Tingwick 69 et Warwick 43. Un article affirme que ce tirage au sort a fait craindre aux gens l'imminence d'une guerre et que «plusieurs» seraient partis aux États-Unis de peur d'être appelés à combattre.

L'auteur de l'article cherche donc à rassurer ses lecteurs. Il dit que les troupes envoyées sur les frontières ont pour «but de faire respecter la neutralité, dans le but d'empêcher les maraudeurs du sud de s'armer ici, d'aller aux États-Unis, attaquer des villes, les piller et venir se cacher au Canada, après avoir exercé leur dépravation» (3, 5, p. 2).

Pour connaître le nom des 52 miliciens de L'Avenir désignés par le tirage au sort, voir la liste (3, 6, p. 2).

Pour connaître le nom des miliciens désignés par le tirage au sort dans les municipalités de Grantham, Wendover et Simpson, Saint-Germain, Durham, Kingsey et Saint-Guillaume, voir la liste (3, 7, p. 3).

Référence
«La milice», Le Défricheur (Avenir), vol. 3, no 4 (21 décembre 1864) : 2 (suite: 3, 5, p. 2; 3, 6, p. 2; 3, 7, p. 3).
8 No d'identification : 6 304

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le 6 janvier, jour des Rois, environ 600 personnes se sont rassemblées à l'église de Saint-Christophe dans le village d'Arthabaskaville, chef-lieu du comté. Il y avait des électeurs de Warwick, Bulstrode, Tingwick, Chester, Saint-Norbert, Victoriaville et Stanfold.

Après la messe, M. Dorion a pris la parole au sujet du projet de confédération. «Le projet fut condamné par une levée de main des plus animées. Pas une seule main fut levée en faveur du projet.»

M. Dorion a visité plusieurs parties du comté samedi et dimanche. Il a adressé la parole aux électeurs de Blandford et de Maddington qui ne sont pas plus en faveur de ce projet que les autres endroits du comté.

Référence
Le Défricheur (Avenir), vol. 3, no 7 (11 janvier 1865) : 2.
9 No d'identification : 7 827

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
À propos du feuilleton qui commence la semaine suivante. Il s'agit en fait de l'histoire de Saint-Christophe d'Arthabaska. «Ce travaille que nous devons à une plume patriotique, bien renseignée, à la tournure élégante et facile». L'auteur est en fait le prêtre Ph. H. Suzor. Le fondateur de Saint-Christophe d'Arthabaska est Charles Beauchesne (voir article pour biographie de M. Beauchesne: son enfance, son expérience dans l'armée, la famille qu'il a fondée et ce qu'il l'a amené à partir pour Arthabaska) qui s'y est installé le 18 mars 1835. Sa propriété était située environ à 10 arpents de la future église, donc près de la montagne appelée alors Mont Christo (d'où probablement Saint-Christophe). Trois jours après l'arrivée de Beauchesne à Arthabaska, des hommes de Gentilly et des Grondines vinrent le rejoindre, certains en visite, d'autres pour s'établir. Parmi eux: Joseph Lavigne, Louis Lavigne et Louis Garneau. Beauchesne repartit ensuite chercher sa femme et ses 6 enfants, qu'il avait laissés à Bécancour (2, 21, p. 1). La suite de l'histoire ne donne pas d'informations sur la région. Il est plutôt question des durs labeurs du défricheur (1, 22, p. 1). Courte biographie de Louis Garneau, qui était un ami de Charles Beauchesne (2, 23, p. 1). D'autres renseignements sur Louis Garneau (1, 24, p. 1).
- Suite: On apprend que les premiers colons de Saint-Christophe, n'ayant pas d'église, ont converti en oratoire la maison de Charles Gosselin (dans le numéro 28, on dit que c'est dans la maison de Valère Lavigne). Étant le plus instruit, on l'avait nommé président des assemblées religieuses. Autre renseignement: «Pour se rendre à Arthabaska, les premiers colons passaient par Gentilly, montaient au domaine, se rendaient à la rivière Bécancour, et de là à Stanfold. Ils se dirigeaient ensuite sur les pointes de Bulstrode et de là encore, toujours à travers la forêt, sur la rivière Nicolet» (1, 25, p. 1). Le premier curé à avoir desservi Arthabaska est Olivier Larue. Par contre, il ne résidait pas à Arthabaska et devait se rendre aussi à Blandford, Stanford, Somerset, Warwick et Bulstrode. Il y a par la suite le recensement (1839) de la population de Somerset et Stanford, avec le nom de tous les hommes célibataires et des pères de famille, ainsi que le nombre de communiants (2, 26, p. 1) . -Suite du recensement de la population, cette fois d'Arthabaska, Bulstrode et Warwick. Puis, il y a une récapitulation: Somerset, 172 personnes (121 communiants); Stanfold, 432 (251); Arthabaska, 206 (113); Bulstrode, 92 (45) et Warwick, 53 (41). «Si l'on ajoute à ces nombres, la population des cantons de Blandford et Maddington qui formaient à cette époque 230 âmes et 127 communiants, on aura pour la population totale de ce territoire connu aujourd'hui sous le nom de Cantons de l'Est. 1 192 âmes et 698 communiants». Puis, on donne les résultats des recensements de 1851 et 1861, fournis par Étienne Parent, sous-secrétaire d'État (1, 27, p. 1). Il est question du premier cimetière, près de la maison de Valère Lavigne, dans le 12ème lot du 8ème rang de Bulstrode. Le premier curé résident a été Clovis Gagnon, à l'automne 1840. On parle ensuite du travail difficile des curés dans les endroits reculés (2, 28, p. 1). On apprend que les deux premiers mariages célébrés à Saint-Christophe ont été ceux de François Martin et de Jean Gagnon. Le premier magasin (et «perlasserie») «sur un pied convanable» a été mis en place en 1839, par Jean-Baptiste Labonté (il sera repris par James Goodhue). Quelques mois plus tard apparaît le premier moulin à farine, propriété de Valère Lavigne. Du 8 au 16 février 1863 eut lieu une retraite, prêchée par le père Mainghi de la compagnie de Jésus. La retraite s'est terminée par la plantation d'une croix de 30 pieds à l'intersection de la route qui mène au chemin de fer. La croix a été bénie par le père Alexandre Bouchard, de Aylmer (2, 29, p. 1). Cette publication sera interrompue en raison du départ de l'auteur, P.H. Suzor, pour Rome avec les Zouaves (2, 29, p. 2). Le récit reprend le 2, 46, p. 1. On parle essentiellement de la chapelle, construite en 1843. Pour réaliser ce projet, 47 contribuables se sont rassemblés et ont décidé que la chapelle serait située sur les bras de la rivière Nicolet, sur la terre de Pierre Bernier (il a donné sa terre), dans le 10ème lot du 4ème rang d'Arthabaska. Autre décision: l'entrepreneur serait Paul Beaudet, pour 23 livres courant. Les deux surveillants de travaux seraient Louis Garneau et Eusèbe Babineau. Il a également été décidé que «chacun des habitants fournirait une somme proportionnée à ses moyens, dont une moitié payable en argent et l'autre en grain à la Toussaint suivante». L'église a finalement été bénie à l'automne 1843, par M. Gagnon (curé résidant à Saint-Norbert). Il est par la suite question du premier mariage célébré dans la chapelle, soit celui de Maire Courtois et Pierre Béliveau. Il est aussi question du cimetière situé à côté de la nouvelle église. Le premier chemin de la croix a été érigé en 1847, par le curé Clovis Gagnon. Il y a la liste des premiers syndics reconnus de la mission de Saint-Christophe. Jusqu'en 1848, la population s'est éloignée chaque année de la rivière Nicolet en se rapprochant de Chester. Il est question aussi du départ de Clovis Gagnon, nommé curé dans la paroisse des Éboulements, en automne 1848. Son successeur, Moïse Duguay, s'est établi à Saint-Norbert et venait dire la messe à Saint-Christophe «à peu près tous les mois». Vu la population de plus en plus nombreuse, M. Duguay proposa en février 1849 de bâtir une autre chapelle, sacristie et presbytère. L'endroit désigné: le 4ème lot du 3ème rang d'Arthabaska, environ à 70 arpents de l'ancienne chapelle. (2, 47, p.1) En juillet 1849, M. Duguay a béni les travaux en cours. On parle alors de cette bénédiction. On dit aussi qu'en trois jours, le presbytère était debout: il ne restait qu'à le couvrir. Moïse Fournier le fit pour 34 $. Une assemblée des marguilliers a été convoquée pour décider de la translation des articles encore présents dans la première chapelle. Il y a la signature des marguilliers ayant accepté ce déménagement. Au mois d'octobre 1849, la nouvelle chapelle a été terminée. Le premier curé résidant sera Moïse Duguay. Ce dernier s'est d'abord établi chez Antoine Baril. M. Duguay fut transféré à Bécancour dès l'année suivante (2, 48, p. 2). À propos d'un autre curé ayant desservi Saint-Christophe, M. Paul de Villers. Il y a l'intégral d'une lettre que ce dernier a envoyé à l'auteur pour lui parler de son arrivée dans le village et de sa première mission à Warwick. Il affaire qu'en 1849, il y avait 120 habitants, 368 communiants et 291 non communiants à Saint-Christophe. Il est aussi question de la première église en bois de Saint-Norbert. Une église qui devait avoir «75 pieds de longueur par 40 pieds de largeur avec deux lambris, une couverture en planches et bardeaux, quatre châssis dans les longs pans, un solage en cèdre et un plancher à volonté». C'est le curé de Stanfold, Antoine Racine, qui la bénira en octobre 1851 (2, 49, p. 1).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 2, no 20 (22 avril 1868) : 2 (suite: 2, 21, p. 1; 2, 22, p. 1; 2, 23, p. 1; 2, 24, p. 1 p. 1 p. 1; 2, 25, ? p. ).
10 No d'identification : 7 980

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le journal produit l'horaire du chemin de fer du comté de Drummond, pour juillet. Les heures de départ et les stations sont indiquées (Nicolet, Sainte-Monique, Saint-Léonard, Saint-Wenceslas, Aston, Maddington, Saint-Cyrille, Drummondville, Saint-Germain).

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 1, no 5 (30 juin 1894) : 3.
11 No d'identification : 8 583

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Liste des différentes divisions de milice présentes dans la région, de la Compagnie no. 1 à la Compagnie no. 7. Nous apprenons les localités incluses dans chacune des divisions, de même que le nom du capitaine, du lieutenant et de l'«enseigne». Compagnie 1: Arthabaska, Victoriaville et Sainte-Victoire. Compagnie 2: Saint-Christophe et Chester Ouest. Compagnie 3: Tingwick et Chenier. Compagnie 4: Warwick et Saint-Albert de Warwick. Compagnie 5: Bulstrode et Horton. Compagnie 6: Stanford, Blandford et Maddington. Compagnie 7: Saint-Norbert d'Arthabaska et Chester Est.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 3, no 15 (18 mars 1869) : 2.
12 No d'identification : 11 577

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Avis public disant qu'«une demande sera faite à la prochaine session de la Législature de la Province de Québec pour obtenir un acte érigeant en municipalité locale distincte et séparée, la paroisse de Ste. Anne du Sault dans le comté d'Arthabaska, telle que canoniquement et civilement érigée, et de plus pour détacher du comté de Nicolet et les annexer à la dite paroisse de Ste. Anne du Sault et au comté d'Arthabaska pour toutes fins quelconques les lots Nos. 14, 15, 16, 17, 18 et 19 du 10ème rang de Maddington, et les lots 31, 32, 33, 34, 35 et 36 du 15ème rang de Maddington faisant déjà partie pour les fins civiles et religieuses de la dite paroisse de Ste. Anne du Sault, comme aussi pour détacher les lots Nos. 31, 32, 33, 34, 35 et 36 du 16ème rang de Maddington de la municipalité de Ste. Gertrude et du comté de Nicolet et les annexer pour toutes fins quelconques à la dite paroisse de Ste. Anne du Sault et au comté d'Arthabaska, et enfin pour détacher les lots Nos. 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27 et 28 du 5ème rang du canton de Bulstrode, et les lots Nos. 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27 et 28 du 6ème rang du canton de Bulstrode, de la paroisse de St. Valère de Bulstrode dans le comté d'Arthabaska, et les annexer pour toutes fins quelconques à la dite paroisse de Ste. Anne du Sault». L'avis est signé par le prêtre J.N.C. Lafond et date du 27 décembre 1888.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 23, no 1 (05 janvier 1889) : 3.
13 No d'identification : 13 825

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Vente par le shérif du district d'Arthabaska de plusieurs lots de terre dans une cause opposant Charles Wm. Carrier et al. à Earnshaw Bradley (C.S. Québec, no.1665). Entre autres, une partie de lot dans Maddington contenant 100 acres de terre et les allouances ordinaires pour les grands chemins, au s-e. du lot no.13 dans le onzième rang, avec une manufacture de pulpe et toutes ses machineries.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 18, no 32 (19 juillet 1884) : 3.
14 No d'identification : 19 904

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le journal publie des statistiques démographiques pour Warwick, Maddington, Sainte-Clothilde, Sainte-Élizabeth, Stanfold et Warwick (paroisse).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 90, no 48 (15 novembre 1956) : 19
.
15 No d'identification : 21 679

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le journal publie un article sur l'industrie du tannin à Maddington Falls et présente l’historique du développement de cette région. Il est question de la paroisse de Sainte-Anne du Sault, de la municipalité de Maddington Falls, du village de Daveluyville et de la municipalité de Sainte-Anne du Sault. Il est essentiellement question des premiers colons, des curés, des maires, des industries, etc.


- Cet article est présenté dans le cadre du centenaire de l’Union des Cantons de l’Est.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 100, no 49 (16 novembre 1966) : 120-121.
16 No d'identification : 22 308

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Noms des nouveaux maires de Chester Ouest, Stanfold, Princeville, Maddington, Chester-Est, Saint-Norbert, Saint-Christophe, Saint-Albert, Chenier, Tingwick, Sainte-Clothilde de Horton, Saint-Valère, Chesterville, Saint-Rosaire, Daveluyville, Sainte-Anne du Sault, Saint-Louis de Blanford, Sainte-Victoire d'Arthabaska, village de Warwick et canton de Warwick.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 46, no 10 (23 février 1912) : 2.
17 No d'identification : 22 498

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Assemblée du conseil de comté d'Arthabaska, le 11 septembre dernier. Noms des maires présents. Sujets: incorporation en municipalité d'une partie du canton de Maddington; travaux à la voûte du bureau d'enregistrement et contrat pour la lumière électrique, ouverture de chemins dans le township de Warwick.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 35, no 37 (13 septembre 1901) : 2.
18 No d'identification : 22 540

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
À la dernière séance du conseil de comté d'Arthabaska, on a procédé à l'érection en municipalité du canton de Maddington dans la paroisse de Sainte-Anne du Sault; rapport des recettes et dépenses; amendement au code municipal pour le paiement des employés municipaux; règlement de prélèvement de 1500$ sur toutes les municipalités. Noms des maires présents.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 35, no 52 (13 décembre 1901) : 2.
19 No d'identification : 22 614

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Élection des conseillers et du maire de la nouvelle municipalité du canton de Maddington, le 16 courant.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 36, no 11 (28 février 1902) : 2.
20 No d'identification : 22 703

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le lieutenant-gouverneur a ordonné que les avis, règlements et résolutions du conseil municipal du canton de Maddington se publient à l'avenir en langue française seulement.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 36, no 35 (15 août 1902) : 3.
21 No d'identification : 22 935

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Liste des maires élus à Saint-Rosaire, Saint-Christophe, Princeville, Stanfold (canton), Saint-Norbert d'Arthabaska, Chester-Nord, Warwick (village), Chesterville (village), Chester-Oest (Saint-Paul), Chester-Est, Chénier, Tingwick, Saint-Valère de Bulstrode, Sainte-Victore d'Arthabaska, Sainte-Élizabeth de Warwick, Sainte-Clothilde de Horton, Saint-Albert de warwick, Saint-Rémi de Tingwick, Maddington, Drummondville, Ulverton, Bon Conseil.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 48, no 8 (06 février 1914) : 2.
22 No d'identification : 23 061

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Liste des nouveaux maires du comté d'Arthabaska: Saint-Christophe, Saint-Norbert, Saint-Albert, Sainte-Valère, Sainte-Elizabeth, Chester Est, Chester Nord, Chester Ouest, Stanfold, Warwick, Sainte-Victoire, Sainte-Clotilde, Warwick, Princeville, Saint-Rosaire, Tingwick, Chénier, Saint-Rémi, Saint-Louis de Blandford, Sainte-Anne du Sault, Maddington, Daveluyville, Chesterville.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 38, no 9 (12 février 1904) : 2.
23 No d'identification : 23 141

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Excursion organisée à la ferme expérimentale d'Ottawa, mardi le 21 juin. Tarifs du voyage en train, à partir de Daveluyville, Maddington et Sainte-Anne du Sault, ainsi que Aston Jonction, Nicolet, Saint-Wenceslas, Saint-Cyrille, Drummondville, Saint-Germain, Saint-Eugène. Excursion de quatre jours.
- Autres haltes mentionnées et tarifs (38, 26, p. 1).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 38, no 25 (03 juin 1904) : 3 (suite: 38, 26, p. 1).
24 No d'identification : 23 163

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Nom des maires élus à Saint-Christophe, Saint-Norbert, Chester Nord, Chester Est, Saint-Valère, Saint-Albert et Maddington.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 49, no 8 (04 février 1915) : 2.
25 No d'identification : 23 855

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Contrat de malle pour une durée 4 ans à partir du 1er avril 1875. Parmi les localités affectées par ce contrat: entre la station d'Arthabaska et Sainte-Clothilde, entre la station de Bécancour et Sainte-Julie de Somerset, entre Inverness et Sainte-Julie de Somerset, entre Maddington et Stanfold. On mentionne le nombre de fois par semaine où le courrier se rend dans ces localités.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 9, no 2 (24 décembre 1874) : 3.
1 - 25 sur 28 résultats