Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index toponymique

Arthabaskaville
1 - 25 sur 1744 résultats Imprimer
1 No d'identification : 5

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Assemblée des créanciers pour faillite de A. Lemieux à Arthabaskaville. Il s'agit d'un hôtel. [...] Hôtel restera ouvert jusqu'à liquidation de l'actif, prévue pour janvier (1900).
- Sous la direction du curateur, l'hôtel Klondyke fait encore (le 30 déc.) de florissantes affaires.
- Plusieurs citoyens sont engagés dans cette affaire.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 1 (09 décembre 1899) : 2 (suite: 1, 2, p. 2; 1, 3, p. 3; 1, 4, p. 2).
2 No d'identification : 18

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Au chef-lieu : Le conseil municipal d'Arthabaskaville a passé un règlement pour autoriser l'emprunt de $15 000 comme bonus pour l'entreprise ou l'individu qui construira un chemin de fer électrique entre Arthabaskaville et Victoriaville. Le projet aurait un impact positif sur les affaires du chef-lieu de notre district.
- Bilan négatif du développement économique des affaires et stagnation de la population à Arthabaskaville depuis 20 ans (1880). Ni industries ni manufactures n'ont été mises en activité. Explication : éloignement du chemin de fer, moyens de locomotion pour y accéder trop chers. Appuis locaux au projet, en particulier par les gens de droit qui doivent se rendre mensuellement plaider à la Cour.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 2 (23 décembre 1899) : 2.
3 No d'identification : 19

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Nouvelles du district : Conseil municipal de Victoriaville veut promouvoir et contribuer financièrement au projet de construction d'un chemin de fer électrique devant relier la ville à Arthabaskaville. Donne les conditions, pas encore de règlement adopté à cet effet.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 2 (23 décembre 1899) : 3.
4 No d'identification : 24

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Municipalité de Stanfold manifeste son appui (mitigé?) au journal le Mégantic de Plessisville. Énumération des autres journaux de la région: Arthabaskaville a l'Union des Cantons de l'Est; Victoriaville a l'Écho des Bois-Francs; Lyster/Sainte-Anastasie a The Megantic Gazette.
- On déplore l'absence de journal à Stanfold.
- Réaction à la ligne éditoriale : « Vous vous dites franchement libéral? C'est mieux que d'être mi chair mi poisson. »

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 2 (23 décembre 1899) : 3.
5 No d'identification : 40

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
« Le projet d'établissement d'un chemin de fer électrique devant relier notre village à Victoriaville a échoué. Il est probable que nous n'en verrons jamais la réalisation. » Échec attribué à l'esprit de parti qui guide l'action de certains citoyens.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 4 (06 janvier 1900) : 3.
6 No d'identification : 915

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Décès du chanoine Isidore Béland. Natif de Sainte-Ursule, il a fait ses études au Séminaire de Nicolet de 1874 à 1881. Il a été président de l'académie du Séminaire de Nicolet en 1880. Ayant terminé ses études, il prend la soutane en 1881 et enseigne les « éléments » au Collège de Nicolet en 1881 et 1882. Sous-diacre en 1884 et ordonné prêtre en 1885 à Trois-Rivières par Mgr Laflèche, il devient aussitôt vicaire à Saint-Guillaume d'Upton. Il a été vicaire à la Baie-du-Febvre en 1880 et à Arthabaskaville en 1888; curé de Saint-Fulgence de Dunham de 1891 à 1900, curé de Saint-Pie de Guire de 1900 à 1910, curé d'Yamaska de 1910 à 1929. Il se retire en 1929 pour cause de maladie et s'installe à l'Hôtel-Dieu de Nicolet, puis à l'hôpital Christ-Roi de Nicolet. En 1929, il est fait chanoine honoraire de la cathédrale de Nicolet.

Référence
Le Nicolétain, vol. 1, no 16 (18 juillet 1934) : 2.
7 No d'identification : 1 719

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Article extrait de L'Union des Cantons de l'Est qui rapporte les derniers moments d'un meurtrier exécuté à Arthabaskaville le 28 janvier 1881. Cette exécution a eu lieu à 8 h du matin devant quelques spectateurs. Un prêtre était présent. Il a présenté à la foule les regrets du condamné pour son acte et a recommandé l'homme à la miséricorde de Dieu. Le meurtrier a été ensuite pendu.
- Entre Saint-Valère et Saint-Albert, une croix de pierre a été élevée à la mémoire de la victime.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 4 (03 février 1881) : 3 (suite: 1, 6, p. 3).
8 No d'identification : 1 790

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
On parle de l'établissement d'une succursale de la banque de Saint-Hyacinthe à Arthabaskaville.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 10 (17 mars 1881) : 3.
9 No d'identification : 3 603

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Il y a une tannerie à Arthabaskaville, celle de MM. Piché et Fils. Incendie se déclare dans le voisinage de la tannerie : la maison neuve n'était pas assurée, on perd une faucheuse neuve et le ménage des locataires.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 28 (21 juillet 1881) : 3.
10 No d'identification : 3 771

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Il y aurait un projet de construction d'une chapelle à l'usage du collège des frères d'Arthabaskaville et des élèves : ce serait un édifice en pierre.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 41 (20 octobre 1881) : 3.
11 No d'identification : 3 953

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Deux résidents d'Arthabaskaville sont partis l'un pour le Nord-Ouest, l'autre pour Winnipeg, avec l'intention de s'y établir (au moins provisoirement). Le premier avait acheté une propriété pour laquelle il recevrait une offre lui permettant de réaliser 12 000$ de profits, l'autre veut établir une entreprise.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 2, no 12 (30 mars 1882) : 3.
12 No d'identification : 3 968

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Trois fils de cultivateurs de Saint-Grégoire sont partis samedi pour « faire fortune » aux États-Unis, à Blufftown.
- Un natif de Nicolet a été élu médecin de la Société Saint-Jean-Baptiste de Manchester, New Hampshire, où il exerce, pour la 5e fois.
- Un ancien élève du Séminaire de Nicolet et ancien vicaire d'Arthabaskaville, a été nommé curé de Pittsfield, Massachusetts, en remplacement d'un autre curé francophone (au moins de nom).

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 2, no 15 (20 avril 1882) : 3.
13 No d'identification : 5 758

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Les électeurs de Drummond et d'Arthabaska sont appelés à choisir entre MM. Dorion et De Cazes pour les représenter dans le prochain parlement. [...] M. Dorion a pris M. De Cazes par la main, dimanche dernier, et lui a fait faire la tournée dans le comté d'Arthabaska». MM. Dorion et De Cazes se sont rencontrés aussi à Saint-Norbert et à Arthabaskaville «où plus de 200 personnes attendaient [...] l'arrivée des candidats». La nomination des candidats se fera officiellement le 5 juin et la votation aura lieu les 12 et 13 de ce même mois. L'assemblée préliminaire se fera à Drummondville. En attendant, M. Dorion prononcera des discours à Saint-Guillaume, Saint-Germain, Tingwick et Warwick.

- Lors des deux jours de votation, les «polls» seront ouverts dans les localités suivantes: (pour le comté de Drummond) Drummondville (pour Grantham, Wendover et Simpson), Saint-Germain, Saint-Guillaume et Saint-Bonaventure, Wickham, L'Avenir, Durham, Kingsey; (et dans le comté d'Arthabaska) Arthabaskaville, Saint-Christophe, Victoriaville, Saint-Norbert, Stanfold, Maddington et Blanford, Chester Est, Chester Ouest, Bulstrode, Warwick et Tingwick.

Référence
«Drummond et Arthabaska», Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 27 (28 mai 1863) : 2.
14 No d'identification : 5 799

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
M. Jean-Baptiste-Éric Dorion a été réélu dans Drummond et Arthabaska. Bien qu'il n'ait pas remporté la majorité des votes dans toutes les paroisses, il a néanmoins obtenu dans l'ensemble une majorité de 750 voix contre M. De Cazes. Voici les résultats dans chacune des localités.

Nous mentionnerons d'abord les votes accordés à Dorion, puis ceux accordés à De Cazes: Drummondville (pour Grantham, Wendover et Simpson), 46 et 74; Saint-Germain, 84 et 34; Saint-Guillaume et Saint-Bonaventure, 216 et 44; Wickham, 17 et 12; L'Avenir, 226 et 6; Durham, 63 et 0; Kingsey, 56 et 30. Dans le comté d'Arthabaska: Arthabaskaville, 27 et 18; Saint-Christophe, 61 et 51; Victoriaville, 61 et 12; Saint-Norbert, 45 et 22; Stanfold, 93 et 44; Maddington et Blanford, 34 et 7; Chester Est, 49 et 26; Chester Ouest, 40 et 23; Bulstrode, 24 et 25; Warwick, 69 et 59; Tingwick, 59 et 5.

Puis, l'auteur de l'article dit que De Cazes a, en quelque sorte, acheté des votes dans certaines paroisses, dont Warwick, en donnant du travail à des électeurs et en mettant une voiture à la disposition de ceux qui voteraient voter pour lui.

M. Dorion a fait son discours de la victoire le 14 juin, à Drummondville. Plus de 300 personnes étaient présentes pour l'accueillir. Après le discours, il y eut «toute la nuit [...] de la musique, des chansons et des mots pour rire».

Référence
«Drummond et Arthabaska», Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 30 (17 juin 1863) : 2.
15 No d'identification : 5 832

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le journal publie le compte-rendu de la réunion des membres de l'Institut qui a eu lieu au village de L'Avenir. Noël Hébert, ancien représentant de Mégantic, et P. Blanchet ont pris la parole. L'auditoire était imposant et plusieurs femmes étaient présentes.

L'article donne le contenu des deux discours. Par exemple, M. Blanchet a félicité la localité de L’Avenir sur le fait qu’elle possède déjà un institut et un journal pour aider aux « écoles publiques à répandre l'éducation».

M. Hébert, un des premiers colons du comté d'Arthabaska, a souligné les progrès. Par exemple, «en 1848, lorsqu'il était à Arthabaska, les nouvelles de Montréal passaient par Saint-Grégoire ou Gentilly et [...] elles leur parvenaient en plus de temps qu'il n'en faut actuellement pour obtenir des nouvelles de la France». En fait, trois semaines pouvaient s'écouler.

Certains villages (Plessisville, Princeville, Victoriaville et Arthabaskaville) sont devenus des villes. L'article dit que celles-ci sont «en communication directe avec le monde entier», grâce au télégraphe, aux chemins de fer, à la poste quotidienne et aux journaux.

Référence
Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 33, Institut (09 juillet 1863) : 2.
16 No d'identification : 5 887

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La session de la Cour du Banc de la Reine pour les causes criminelles ouvrira le 13 novembre 1863, au palais de justice du village d'Arthabaskaville.

L'avis est signé Auguste Quesnel, shérif d'Arthabaskaville.

Référence
«District d’Arthabaska», Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 46 (08 octobre 1863) : 3.
17 No d'identification : 5 895

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Le village d'Arthabaskaville progresse toujours avec rapidité. Plusieurs nouvelles maisons ont été construites durant l'été. [...] Les nombreuses mines de cuivre, d'antimoine et de zinc de Chester et de Ham qui toutes trouvent un débouché par la voie d'Arthabaskaville, en feront une place importante aussitôt que ces mines seront exploitées en grand. Grâce à l'esprit d'entreprise du shérif, A. Quesnel, Ecr., ce village vient d'être doté d'un joli marché qui est considérablement fréquenté deux fois par semaine».

Référence
«Arthabaskaville», Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 50 (05 novembre 1863) : 2.
18 No d'identification : 5 902

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La Cour de circuit du comté de Drummondville a été ouverte du 20 au 24 novembre. Le même juge, M. Short, doit se rendre aussi dans le district de St-François (dans les comtés de Standstead, Compton, Sherbrooke, Richmond et Wolfe). Dans le district de Mégantic, il y a 85 causes pendantes. Les problèmes causés par l'absence d'un juge sont en train de devenir permanents dans le district d'Arthabaska. Parfois, c'est le comté de Drummond qui en souffre, parfois c’est celui de Mégantic. «Un juge résidant à Arthabaskaville, qui serait chargé des circuits de Mégantic, Beauce, Arthabaska et Drummond remédierait au mal existant. Nous sommes certains que l'on trouverait un bon juge pour 2 000 $ à 2 500 $ par année».

Référence
Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 53 (26 novembre 1863) : 2.
19 No d'identification : 5 919

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
« Licences »

Le journal publie la liste des licences octroyées par Théophile Côté, percepteur du revenu intérieur pour le district d'Arthabaska depuis le 31 décembre 1863.

Des licences ont été accordées aux marchands Mathew T. Wyatt de Warwick, Casimir Gagnon de L'Avenir, Thimory O'Leary de Warwick et à l'aubergiste Catherine Belfiau d’Arthabaskaville.

Référence
«Licences», Le Défricheur (Avenir), vol. 2, no 6 (07 janvier 1864) : 3.
20 No d'identification : 5 958

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«La vente des terres pour taxes municipales et scolaires, en vertu de la loi municipale du Bas-Canada, aura lieu lundi prochain au chef-lieu de chaque comté. Cette année, il y aura une grande quantité de terres mises en vente dans les comtés du district d'Arthabaska. Les ventes auront lieu à 10 heures, à Drummondville pour le comté de Drummond; à Arthabaskaville pour le comté d'Arthabaska et à Inverness dans le comté de Mégantic. Beaucoup de ces terres méritent d'attirer l'attention publique. D'après la dernière loi municipale, il y a prescription en faveur des acquéreurs deux ans après la vente».

Référence
«Vente des terres», Le Défricheur (Avenir), vol. 2, no 9 (28 janvier 1864) : 2.
21 No d'identification : 5 998

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Un écuier d'Arthabaskaville, Charles Leclerc, a écrit une fantaisie littéraire portant sur le thème des saisons. Le texte est daté du 8 février 1864 et a été publié dans Le Défricheur.

Référence
Le Défricheur (Avenir), vol. 2, no 12 (18 février 1864) : 1.
22 No d'identification : 6 062

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le conseil municipal d'Arthabaskaville a passé un règlement donnant droit à un emprunt de 15 000 $, lequel montant devra être remis à l'individu ou à la compagnie qui construira un chemin de fer électrique entre ce village et Victoriaville. Cela a pour but de favoriser le progrès à Arthabaskaville.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 2 (23 décembre 1899) : 2.
23 No d'identification : 6 120

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le projet de l'établissement d'un chemin de fer électrique devant relier Arthabaskaville à Victoriaville a échoué.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 4 (06 janvier 1900) : 3.
24 No d'identification : 6 194

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Nos concitoyens ont appris avec le plus grand plaisir que Plessisville sera éclairé en juin prochain à la lumière électrique. Nous devons cet avantage à l'entreprenante initiative de l'honorable M. Cormier, de MM. F. Hurtubise et F. Deguise, ainsi que de M. Achille Gagnon, d’Arthabaskaville».

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 9 (03 février 1900) : 3.
25 No d'identification : 6 206

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Deux actes municipaux vont modifier, à partir du 1er janvier prochain, les limites des comtés de Drummond et d'Arthabaska. Le premier comptera 10 municipalités et le second 14.

La municipalité de Kingsey Falls sera divisée en deux municipalités: une qui gardera ce nom (soit les 9 premiers rangs) et l'autre qui s'appellera Kingsey (les 4 derniers rangs et une partie de Warwick).

Puis, Saint-Fulgence de Durham constituera une municipalité séparée, sous le nom de Durham Sud (soit les rangs 9, 10, 11 et 12 de Durham et de la pointe d'Acton).

De plus, les limites de Victoriaville changeront, pour devenir celles de la paroisse de Sainte-Victoire. Arthabaskaville s'agrandira jusqu'à la limite de Victoriaville.

Ham Nord s'agrandira des 10e et 11e rangs de Wolfstown.

Sainte-Brigitte, Saint-Léonard, Saint-Wenceslas et Sainte-Eulalie sont devenues des municipalités séparées. «La première ne comprend pas la partie de Wendover qui est annexée à cette paroisse pour des fins religieuses. Les autres sont formées de parties de Wendover, Aston et Bulstrode. [...] Ces changements qui étaient désirés ardemment par les contribuables devront leur donner une grande satisfaction et faire disparaître bien des obstacles au bon fonctionnement des institutions municipales».

Référence
Le Défricheur (Avenir), vol. 2, no 33 (14 juillet 1864) : 2.
1 - 25 sur 1744 résultats