Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index toponymique

Doucet-Landing
1 - 24 sur 24 résultats Imprimer
1 No d'identification : 1 714

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
On a cru que le train reliant Arthabaska à Trois-Rivières changerait l'horaire de ses voyages, comme des rumeurs l'ont répété récemment, mais ce n'est pas le cas. Cependant, les gens de Gentilly entre autres sont d'avis que si le train partait d'Arthabaska à 7 h du matin et de Doucet's Landing à 4 h de l'après-midi, comme cela avait été évoqué, l'horaire serait plus avantageux pour le public.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 4 (03 février 1881) : 3.
2 No d'identification : 1 729

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Les villages de Nicolet, La Baie, Sainte-Monique, Saint-Zéphirin, Sainte-Brigitte et Sainte-Perpétue espèrent la nomination par le ministre des Postes d'un conducteur de malles sur le convoi faisant le service entre Arthabaska et Doucet's Landing. Le ministre a souvent tenté de faire changer les horaires de départ entre ces deux villes, mais le chemin de fer du Grand-Tronc, à qui appartient la ligne, assure que les correspondances avec d'autres lignes de chemin de fer ne le permettent pas. Cependant, les horaires entre Saint-Grégoire et Nicolet ne concordent pas toujours et le courrier connaîtrait parfois des délais de 24 heures si le Bureau de Nicolet n'envoyait alors, par complaisance, une voiture extra. Si il y avait un responsable sur le convoi, il aurait le temps de préparer les sacs pour chaque localité, il y aurait moins d'erreur dans la distribution des lettres et le courrier ne serait pas retardé à Saint-Grégoire.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 6 (17 février 1881) : 3.
3 No d'identification : 1 876

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le ministre des Travaux publics a déclaré que ce n'était pas encore l'intention du gouvernement de nommer un conducteur de malles entre Arthabaska et Sainte-Angèle (Doucet's Landing), sur l'embranchement du Grand Tronc. On garde cependant espoir. Le ministre des Postes a parlé aux dirigeants du Grand Tronc pour faire retarder d'une ou deux heures le convoi de Doucet's Landing, mais ceux-ci soutiennent que cette mesure compromettrait le service du train et empêcherait les correspondances des trains locaux avec le train à Arthabaska. On apprend ensuite que le convoi qui quitte Arthabaska à 5 h est souvent retardé de quelques heures parce que le Grand Tronc ne suffit pas à expédier ses chars de fret à destination et doit utiliser l'engin qui fait le service entre Sainte-Angèle et Arthabaska sur la ligne principale. Par conséquent, on ne peut que déposer les malles dans les gares et on n'a plus le temps d'attendre le retour du courrier. Il en résulte des inconvénients pour les usagers du service des postes. Quelques remarques sur les privilèges dont semble jouir le Grand Tronc et demandant justice pour les usagers.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 13 (07 avril 1881) : 3.
4 No d'identification : 3 961

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Un lecteur envoie une note pour réaffirmer la nécessité d'avoir un conducteur de malle sur les trains qui relient Doucet's Landing et Arthabaska. Il semble que les comtés de Nicolet et Yamaska souffrent grandement de l'absence de ce service dans la distribution des lettres, journaux, etc. Cette nomination est de la responsabilité du gouvernement. Le journal ajoute ses récriminations à celles de son lecteur, soulignant que le courrier de Nicolet est retardé 3 fois par semaine.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 2, no 14 (13 avril 1882) : 3.
5 No d'identification : 5 470

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Nomination d'un conducteur des malles sur l'embranchement du Grand-Tronc, de la station Doucet à Arthabaska. Il entrera en fonction le 1er octobre.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 2, no 36 (14 septembre 1882) : 3.
6 No d'identification : 7 362

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Horaire des trains du Chemin de Fer National du Canada. De Victoriaville, trois départs par jour pour Montréal sauf le dimanche où il y en a un seul; deux départs pour Sherbrooke par jour, sauf le dimanche où il y en a aucun; quatre départs pour Québec par jour, sauf le dimanche où il n'y en a qu'un seul; départ vers Sainte-Julie, Princeville, Plessisville et Lyster une fois par jour sauf le dimanche; deux départs vers Trois-Rivières s'arrêtant à Doucet's Landing par jour, sauf le dimanche où il n'y en a aucun. Il y a un agent du Canadien National à Victoriaville.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 1 (25 octobre 1928) : 4 (suite: 1, 2, p. 3).
7 No d'identification : 7 395

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Un canot a traversé samedi dernier sur le fleuve, venant de Trois-Rivières et se rendant à Doucet's Landing. Il était chargé de 6 quarts de poisson et de quelques hommes. Récit des grandes difficultés dues à la glace durant la traversée.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 4, no 7 (20 janvier 1870) : 3.
8 No d'identification : 8 800

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Les «chars» sur l'embranchement des Trois-Rivières partiront d'Arthabaska à 5h30 a.m. à partir de lundi et jusqu'à nouvel ordre. Cet arrangement est fait pour permettre aux passagers du nord de prendre le convoi express pour l'ouest, qui passera vers 4h p.m. Les «chars» quitteront Doucet's Landing à 1h, pour arriver à Arthabaska pour 4h.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 4, no 27 (09 juin 1870) : 3.
9 No d'identification : 9 490

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
À partir de lundi dernier, le train du Grand Tronc laisse Arthabaska Station pour Doucet Landing à 6h15 am. au lieu de 5h00, arrivant à 8h35 et repartant à 1h30 pm. pour arriver à Arthabaska à 3h50.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 15, no 37 (03 septembre 1881) : 2.
10 No d'identification : 11 541

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Depuis le 31 octobre, les trains quittent la Station d'Arthabaska aux heures suivantes.
- Pour Québec et stations intermédiaires, Rivière du Loup, etc., train de la malle: 4h15 a.m. et train mixte: 11h00 a.m.
- Pour l'Ouest, Richmond, Montréal, Portland, etc., train de la malle: 11h45 a.m. et train mixte: 2h00 a.m.
- Pour Doucet's Landing, convoi de la malle: 8h00 a.m. et départ de Doucet's Landing à 3h00 p.m.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 4, no 48 (03 novembre 1870) : 2.
11 No d'identification : 13 777

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Départ des trains du Grand Tronc pour Montréal et Québec de la Station d'Arthabaska».
- Pour Québec: train de la malle: 4h20 a.m., express: 13h45 p.m., train mêlé: 10h15 p.m.
- Pour Montréal: train de la malle: 10h55 p.m., express 4h05 p.m. [?], mixed: 1h45 p.m.
- Pour Trois-Rivières: 5h30 a.m. d'Arthabaska; laisse Doucet's landing à 1h p.m. et arrive à Arthabaska à 3h20 p.m., ce qui permet la connexion pour Montréal.
Les malles pour Trois-Rivières et les bureaux intermédiaires fermeront à la même heure que les malles de l'Est et de l'Ouest à compter du 5 juin, au poste de Saint-Christophe.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 5, no 27 (09 juin 1871) : 3.
12 No d'identification : 13 951

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Publicité du pèlerinage qui aura lieu le 5 septembre à Sainte-Anne de Beaupré, sous le patronage de Mgr de Nicolet. Horaire du Grand-Tronc jusqu'à Sainte-Angèle, où les pèlerins embarqueront sur le vapeur Trois-Rivières. Les différents points de départ sont: Richmond, Danville, Kingsey, Warwick, Sainte-Julie, Somerset, Stanfold, Arthabaska, Walkers Cutting, Rivière Noire, Bulstrode, Sainte-Eulalie, Aston, Saint-Célestin, Saint-Grégoire, Doucet's Landing. Il y aura un arrêt à Cap-de-la-Madeleine, au sanctuaire de Notre-Dame du Rosaire. Le prix de passage aller et retour varie selon les points de départ (entre 1,25$ et 2,00$). Moitié prix pour les enfants de moins de 12 ans. Les prix comprennent la taxe du quai et l'offrande aux Révérends Pères. Le prix des cabines pour le voyage varie de 0,50 à 3,50$. La cabine du commis coûtera cependant 5,00$. «Ceux qui n'auront pas de cabines pourront avoir des matelas; prix, 0,15$. Les Pèlerins pourront se procurer pour quelques centins, la soupe, le lait, thé, café. La fanfare du collège du Sacré Coeur sera à bord. le chant et la musique seront sous la direction de M. Roméo Poisson, organiste de l'église de Saint-Christophe». Les organisateurs du pèlerinage sont Edm. Buisson et Onil Milot.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 26, no 31 (04 août 1892) : 3.
13 No d'identification : 13 989

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Un bon nombre des hommes qui travaillaient à Doucet's Landing et aux environs sont partis il y a quelques semaines pour Cascapédiac et Dalhaousie. La main d'oeuvre se fait plus rare.
- Il semble qu'un contracteur du chemin de fer Intercolonial demande des hommes.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 5, no 39 (31 août 1871) : 2.
14 No d'identification : 14 312

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Une tempête de neige survenue mardi a forcé des gens qui traversaient le fleuve en face de Trois-Rivières à rebrousser chemin. Le train vers Trois-Rivières a été arrêté à Doucet’s Landing jusqu'au lendemain.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 6, no 8 (25 janvier 1872) : 2.
15 No d'identification : 23 229

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le pont de glace s'est formé en face de Trois-Rivières et les voitures traversent à Doucet's Landing.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 38, no 52 (16 décembre 1904) : 2.
16 No d'identification : 24 006

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Depuis lundi, le train des Trois-Rivières part d'Arthabaska à 6h30 du matin et laisse Doucet's Landing à 3h30 de l'après-midi. Cet arrangement donnera pleine satisfaction au public des Trois-Rivières pour le service des malles, et les hôtelliers d'Arthabaska ne s'en plaindront pas, vu que les voyageurs dorénavant seront obligé d'aller aux hôtels pour attendre les trains de nuit».

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 11, no 7 (25 janvier 1877) : 2.
17 No d'identification : 26 482

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le journal publie un article sur les protestations de la Chambre de Commerce de Victoriaville et le conseil de ville au sujet du « Canadien National » . En effet, cette compagnie veut discontinuer le service ferroviaire sur l'embranchement allant de Victoriaville à Doucet-Landing ou Sainte-Angèle.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 7, no 13-14 (17 janvier 1935) : 1.
18 No d'identification : 664

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Annonce du Canadien National pour certains départs en divers points de la région pour la fin de semaine du 24-25 février : Victoriaville, Sainte-Monique, Pierreville, Sorel, etc. On donne les moments de départ et de retour. Direction : Doucet's Landing.

Référence
Le Nicolétain, vol. 1, no 6 (21 février 1934) : 3.
19 No d'identification : 9 759

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Prix des billets de retour pour Saint-Hyacinthe, en direction de: Sainte-Julie (1,50$); Somerset et Stanfold (1,25$); Arthabaska, Warwick, Kingsey, Danville et Richmond (1,00$); South Durham (0,90$); Acton Vale (0,60$) et Upton (0,40$). «Un train partira de Doucet Landing à 7h30 A.M. Billet à toutes les stations à 1,25$. Le train passe à Arthabaska à 9h22 A.M».

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 21, no 22 (11 juin 1887) : 2.
20 No d'identification : 13 145

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«À l'avenir, le train du Grand Tronc entre Arthabaska Station et Doucet's Landing partira à 5 heures et arrivera à 1h19 minutes de l'après-midi».

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 24, no 47 (27 novembre 1890) : 2.
21 No d'identification : 21 600

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le journal publie un article sur l’histoire de Saint-Valère de Bulstrode, la paroisse des moulins. La liste des curés et des maires est présentée. On parle aussi de la première église (photo de l'intérieur), de la ligne de chemin de fer entre Victoriaville et Doucet's Landing, de la tannerie des Farly, des pots, des moulins, de la manufacture de portes et châssis, de la première boulangerie et de la compagnie de téléphone.

- Cet article est présenté dans le cadre du centenaire de l’Union des Cantons de l’Est.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 100, no 49 (16 novembre 1966) : 92-93-94.
22 No d'identification : 21 948

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Horaire des trains qui partent de la gare de Victoriaville: trains allant à l'est et trains allant à l'ouest. Trains pour Trois-Rivières. Départ de Doucet's Landing. L'agent de la gare est M.A. Pelletier.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 45, no 4 (05 janvier 1911) : 4.
23 No d'identification : 25 350

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Exposition de la Société d'agriculture du comté de Nicolet le 29 août, à Sainte-Angèle de Laval. Le Grand Tronc vendra des billets d'Arthabaska à Doucet's Landing à 1,20$. Retour le mardi 30.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 32, no 37 (26 août 1898) : 2.
24 No d'identification : 53696

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« Trains spéciaux pour le temps des fêtes »

Il circulera entre Montréal et Saint-Léonard Junction et vice-versa. Le train régulier du CN entre Montréal et Nicolet desservira la clientèle jusqu’à Doucet’s Landing.




Référence
«Trains spéciaux pour le temps des fêtes», La Parole (24 décembre 1931) : 5.
1 - 24 sur 24 résultats