Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index toponymique

Halifax-Nord
1 - 25 sur 48 résultats Imprimer
1 No d'identification : 67

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
L'histoire des Bois-Francs, 2e partie. Évocation du courage des ancêtres fondateurs venus de France.
- Relation de la découverte du territoire : les pionniers prennent possession des terres habitables qui forment la partie des Cantons de l'Est connue sous le nom de Bois-Francs. Bois-Francs : nom donné au départ aux seuls cantons de Somerset, Stanfold et d'Arthabaska, mais cette dénomination s'est ensuite étendue aux cantons d'Inverness, Halifax, Chester, Warwick et de Ham. Noms à consonance anglophone mais on y respire l'air de la patrie...
- Forêts connues dès avant 1830...
- Habitant de Saint-Pierre-les-Becquets est venu l'hiver en raquettes pour piéger au bord de la rivière Blanche. Plusieurs chasseurs visitent le territoire avant de s'installer. Édouard Leclerc, de Saint-Grégoire, remonte la rivière du Loup (une branche de la rivière Nicolet qui traverse cantons de Stanfold et d'Arthabaska) en 1832 ou 1833 pour s'installer à Stanfold. Leclerc est le premier à s'installer et à construire sa demeure sur le territoire des Bois-Francs.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 7 (27 janvier 1900) : 1.
2 No d'identification : 124

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
On annonce qu'une entente a été conclue avec une compagnie de Toronto pour l'ouverture d'une mine de cuivre dans le 6e rang d'Halifax. Les opérations doivent bientôt commencer.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 15 (24 mars 1900) : 2.
3 No d'identification : 341

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le député libéral M.Turcot a remporté avec une avance considérable.
- Il y a, à la suite de l'article, un tableau incomplet des résultats : le relevé officiel n'apparaît que deux semaines plus tard (1, 49, p.2).
- Sous le titre « Gros vote », il y a une description de la soirée des élections (réactions de la foule, l'ordre d'obtention des résultats, etc.).

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 47 (10 novembre 1900) : 2 (suite: 1, 49, p. 2.
4 No d'identification : 5 339

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
J. B. E. Dorion publie un éditorial sur la colonisation au Bas-Canada. Dorion affirme que les terres incultes des comtés de Drummond, Richmond, Shefford, Arthabaska et Mégantic auraient été peuplées plus tôt si elles n'avaient pas été mises «entre les mains du monopole». En effet, en 1802, la plupart de ces terres ont été concédées à bas prix «à des individus qui s'étaient engagés à certaines obligations de colonisation qui ne furent jamais remplies.Pendant près de cinquante ans, ces terres restèrent dans un état d'abandon complet et furent toujours un obstacle à la colonisation.» Or, puisque ces terres étaient abandonnées par leurs propriétaires, des colons, sans le savoir, les ont prises. Après des années de travaux, plusieurs de ces terres ont été réclamées. Les colons qui pouvaient payer leur terre ont pu rester sur place alors que les autres ont dû quitter.

- Dorion donne par la suite son opinion sur la justice et sur les squatters (Dorion prend parti pour eux). Selon Dorion, le défrichement des Cantons du Sud a commencé en 1860.

- Chester comptait 34 âmes en 1844 et 3 000 en 1862.

Référence
«Colonisation du Bas-Canada», Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 2 (04 décembre 1862) : 1-2.
5 No d'identification : 5 754

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Selon l'abbé Charles Trudel, qui signe le feuilleton Les Bois-Francs en première page, «le nom de Bois-Francs ne fut donné d'abord qu'aux seuls cantons de Somerset, de Stanfold et d'Arthabaska ». Depuis, cette dénomination s'est étendue aux cantons d'Inverness, d'Halifax, de Chester, de Warwick et de Ham. Toujours selon l'abbé Trudel, le premier à être venu s'installer dans les Bois-Francs est Edouard Leclerc.

Puis, Trudel raconte l'histoire des premiers habitants qui ont suivi Leclerc.

Référence
«Les Bois-Francs», Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 24 (07 mai 1863) : 1.
6 No d'identification : 5 879

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Du 22 au 29 octobre prochain, un officier du Département des terres publiques sera présent à Leeds. Ce sera l'occasion d'acheter des terres qui n’ont pas été concédées et des terres du clergé sujettes à être reprises dans les townships de Leeds, Ireland, Halifax Sud, Halifax Nord, Chester Est, Inverness, Nelson, Somerset, augmentation de Somerset, Gore de Somerset. «Aucune des terres auxquelles les réclamations n'auront pas été prouvées, ou, si elles sont prouvées, dont les versements ou arrérages, suivant le cas, n'auront pas été payés avant midi, le 29 octobre, seront subséquemment offertes en vente à la criée».

Par la suite, l’avis public donne en détails les conditions d'achat. Par exemple 1/5 du prix d'achat doit être payé comptant et 4/5 en versements annuels égaux, avec intérêts.

Référence
«Avis public», Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 39 (20 août 1863) : 4.
7 No d'identification : 5 881

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le journal publie la liste des conseillers législatifs nommés par la Couronne pour Drummondville, L'Avenir, Durham, Durham Sud, Kingsey, Wickham, Saint-Germain-de-Grantham, Saint-Bonaventure d'Upton, Saint-Guillaume d'Upton, Saint-Christophe d'Arthabaska, Saint-Norbert d'Arthabaska, Victoriaville, Chester Est, Chester Ouest, Stanfold, Princeville, Warwick, Saint-Albert de Warwick, Tingwick, Leeds, Somerset, Sainte-Julie, Halifax, Halifax Nord, Ireland et Plessisville.

Référence
Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 40 (27 août 1863) : 2.
8 No d'identification : 5 881

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le journal publie la liste des conseillers législatifs nommés par la Couronne pour Drummondville, L'Avenir, Durham, Durham Sud, Kingsey, Wickham, Saint-Germain-de-Grantham, Saint-Bonaventure d'Upton, Saint-Guillaume d'Upton, Saint-Christophe d'Arthabaska, Saint-Norbert d'Arthabaska, Victoriaville, Chester Est, Chester Ouest, Stanfold, Princeville, Warwick, Saint-Albert de Warwick, Tingwick, Leeds, Somerset, Sainte-Julie, Halifax, Halifax Nord, Ireland et Plessisville.

Référence
Le Défricheur (Avenir), vol. 1, no 40 (27 août 1863) : 2.
9 No d'identification : 6 131

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
À propos de Chester (d'après un extrait de l'ouvrage de M. S. Drapeau):

Le canton est bordé par Tingwick et Halifax. Il y a aussi Arthabaska au nord-ouest, de même que Ham et Wolfestown au sud-est.

En 1851, la population était de 190 occupants de terre sur 931 habitants. Toujours en 1851, il y avait 2 047 acres de défrichés; on y produisait 9 184 minots de grains et 5 410 minots de patates et de navets.

En 1861, la population avait augmenté à 535 occupants de terre pour un total de 3 400 personnes. Il y avait 12 154 acres de terre en état de culture pour la production de 47 674 minots de grains, 53 680 minots de patates et de navets et finalement, 1 663 tonneaux de foin.

«Les bois francs de ces cantons offrent une précieuse source de richesse». De plus, «MM. Goodhue et Emerson possèdent dans le canton de Chester une perlasserie qui fabrique pour une valeur de plusieurs milliers de louis, chaque année». Le sol y est favorable à l'agriculture.

On y retrouve de l’érable, du hêtre, de pin, du bouleau, de l’orme, du bois blanc, du noyer, du cèdre, de la pruche et de la sapinette.

Le terrain est accidenté et arrosé par des branches de la rivière Bécancour et Nicolet. À l'intérieur du canton, le chemin Craig croise le chemin Mégantic, lequel part de Saint-Christophe d'Arthabaska. Une autre route part de la frontière entre Halifax et Chester-Est et se rend dans le 10e rang de Chester-Ouest, soit à la jonction des chemins Craig et Mégantic.

Le comté de Chester compte deux paroisses soit, Saint-Paul et Sainte-Hélène. La première, qui se situe dans la partie ouest, possède un prêtre résident depuis 1860. L'autre paroisse, à l'est, a pour prêtre celui de Saint-Norbert d'Arthabaska.

Saint-Paul
La population de Saint-Paul est composée de 302 familles pour un total de 1 876 personnes, tous Canadiens français, sauf une seule personne.

On compte 5 873 acres de terres en culture, sur 22 962 acres possédés. On y produit 38 615 minots de grains, 30 918 minots de patates et de navets et 897 tonneaux de foin. Les produits transformés sont estimés à 29 815 livres de sucre et 7 841 livres de beurre.

La valeur totale des propriétés foncières est évaluée à 184 667 $ et celle du bétail est estimée à 27 555 $.

Selon M. Emerson, qui répare le chemin Craig, «le sol est très productif et bien boisé; [...] les pouvoirs d'eau sont nombreux, et [...] l'on a trouvé du minerai de cuivre dans plusieurs cantons environnants». «Il paraît qu'il se fait un grand commerce de bois dans la vallée de la rivière Nicolet».

Il y a quatre écoles, où vont 149 enfants. La chapelle de Saint-Paul mesure 50 pieds par 40.

Sainte-Hélène
Dans la paroisse de Sainte-Hélène, la population est de 239 familles pour un total de 1 524 habitants. Sur ce nombre, seulement 3 personnes ne sont pas canadiennes-françaises.

Il y a 6 281 acres de terres en culture sur 16 994 acres possédés. En 1860, on y produisait 29 029 minots de grains, 22 762 minots de patates et de navets, 18 146 livres de beurre et 34 046 livres de sucre d'érable.

Il y a une chapelle de 50 pieds sur 40. Il y a 3 écoles, pour 101 étudiants.

Selon M. Paradis, le «conducteur du chemin de Ste. Hélène à St. Paul», le terrain serait «assez bon et couvert de bois mêlé». Il y a deux pouvoirs d'eau de 12 milles de long. Toujours d'après M. Paradis, 75 nouvelles familles se seraient installées à Sainte-Hélène de 1858 à 1860.

Au total, les propriétés foncières sont évaluées à 121 695 $. Les instruments d'agriculture sont estimés à 2 736 $ et le bétail à 31 189 $.

Le chemin le plus important est celui de Mégantic.

Référence
«Colonisation, comté d’Arthabaska», Le Défricheur (Avenir), vol. 2, no 13 (25 février 1864) : 1.
10 No d'identification : 6 131

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
À propos de Chester (d'après un extrait de l'ouvrage de M. S. Drapeau):

Le canton est bordé par Tingwick et Halifax. Il y a aussi Arthabaska au nord-ouest, de même que Ham et Wolfestown au sud-est.

En 1851, la population était de 190 occupants de terre sur 931 habitants. Toujours en 1851, il y avait 2 047 acres de défrichés; on y produisait 9 184 minots de grains et 5 410 minots de patates et de navets.

En 1861, la population avait augmenté à 535 occupants de terre pour un total de 3 400 personnes. Il y avait 12 154 acres de terre en état de culture pour la production de 47 674 minots de grains, 53 680 minots de patates et de navets et finalement, 1 663 tonneaux de foin.

«Les bois francs de ces cantons offrent une précieuse source de richesse». De plus, «MM. Goodhue et Emerson possèdent dans le canton de Chester une perlasserie qui fabrique pour une valeur de plusieurs milliers de louis, chaque année». Le sol y est favorable à l'agriculture.

On y retrouve de l’érable, du hêtre, de pin, du bouleau, de l’orme, du bois blanc, du noyer, du cèdre, de la pruche et de la sapinette.

Le terrain est accidenté et arrosé par des branches de la rivière Bécancour et Nicolet. À l'intérieur du canton, le chemin Craig croise le chemin Mégantic, lequel part de Saint-Christophe d'Arthabaska. Une autre route part de la frontière entre Halifax et Chester-Est et se rend dans le 10e rang de Chester-Ouest, soit à la jonction des chemins Craig et Mégantic.

Le comté de Chester compte deux paroisses soit, Saint-Paul et Sainte-Hélène. La première, qui se situe dans la partie ouest, possède un prêtre résident depuis 1860. L'autre paroisse, à l'est, a pour prêtre celui de Saint-Norbert d'Arthabaska.

Saint-Paul
La population de Saint-Paul est composée de 302 familles pour un total de 1 876 personnes, tous Canadiens français, sauf une seule personne.

On compte 5 873 acres de terres en culture, sur 22 962 acres possédés. On y produit 38 615 minots de grains, 30 918 minots de patates et de navets et 897 tonneaux de foin. Les produits transformés sont estimés à 29 815 livres de sucre et 7 841 livres de beurre.

La valeur totale des propriétés foncières est évaluée à 184 667 $ et celle du bétail est estimée à 27 555 $.

Selon M. Emerson, qui répare le chemin Craig, «le sol est très productif et bien boisé; [...] les pouvoirs d'eau sont nombreux, et [...] l'on a trouvé du minerai de cuivre dans plusieurs cantons environnants». «Il paraît qu'il se fait un grand commerce de bois dans la vallée de la rivière Nicolet».

Il y a quatre écoles, où vont 149 enfants. La chapelle de Saint-Paul mesure 50 pieds par 40.

Sainte-Hélène
Dans la paroisse de Sainte-Hélène, la population est de 239 familles pour un total de 1 524 habitants. Sur ce nombre, seulement 3 personnes ne sont pas canadiennes-françaises.

Il y a 6 281 acres de terres en culture sur 16 994 acres possédés. En 1860, on y produisait 29 029 minots de grains, 22 762 minots de patates et de navets, 18 146 livres de beurre et 34 046 livres de sucre d'érable.

Il y a une chapelle de 50 pieds sur 40. Il y a 3 écoles, pour 101 étudiants.

Selon M. Paradis, le «conducteur du chemin de Ste. Hélène à St. Paul», le terrain serait «assez bon et couvert de bois mêlé». Il y a deux pouvoirs d'eau de 12 milles de long. Toujours d'après M. Paradis, 75 nouvelles familles se seraient installées à Sainte-Hélène de 1858 à 1860.

Au total, les propriétés foncières sont évaluées à 121 695 $. Les instruments d'agriculture sont estimés à 2 736 $ et le bétail à 31 189 $.

Le chemin le plus important est celui de Mégantic.

Référence
«Colonisation, comté d’Arthabaska», Le Défricheur (Avenir), vol. 2, no 13 (25 février 1864) : 1.
11 No d'identification : 6 741

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le journal publie un avis public qui indique «qu'une demande sera faite à la législature durant la prochaine session pour obtenir un acte érigeant la paroisse de Saint-Pierre Baptiste [...] en une municipalité séparée des cantons de Halifax nord et Inverness».

Référence
Le Défricheur (Avenir), vol. 4, no 19 (11 avril 1866) : 2.
12 No d'identification : 6 779

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«François Robitaille, écuier, a été réélu maire de Halifax Nord».

Référence
Le Journal d'Arthabaska, vol. 1, no 20 (14 février 1878) : 3.
13 No d'identification : 6 832

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Prosper Houle est le conducteur de la malle qui va de Somerset à Halifax. Il part du premier endroit à 8h30 A.M. et arrive à Halifax à midi. Il peut ainsi revenir à Somerset à 16h45, «pour l'arrivée des chars.» Les jours de départ sont: lundi, mercredi et vendredi.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 1, no 14 (15 mars 1867) : 4.
14 No d'identification : 6 954

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Dans une annonce concernant la vente d'une propriété à Halifax Nord, on apprend que cette dernière avoisine la chapelle, possède une érablière et un moulin à farine.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 1, no 22 (09 mai 1867) : 1.
15 No d'identification : 7 186

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Population de chaque paroisse et village selon les comtés: Arthabaska : Horton, 371 ; Bulstrode, 766 ; St. Louis de Blandford, 533 ; St. Albert de Warwick, 371 ; Victoriaville, 1,425 ; Arthabaskaville, 730 ; St. Christophe, 1287 ; St. Norbert, 852 ; Stanfold, 1,953 ; Princeville, 511 ; Kingsey Falls East, 370 ; St. Médard Warwick, 1,165 ; Warwick, 542 ; Chester Nord, 780 ; Chester Est, 1544 ; Chester Ouest, 1,368 ; Chénier, 1866 ; Tingwick, 1179 ; total de la population du comté d'Arthabaska, 17,611. Drummond-Drummondville et Grantham, 829 ; St.Germain, 2,000 ; Windover et Simpson, 767 ; Wickham Ouest, 421 ; Wickham, 515 ; Durham Sud, 1,361 ; Durham, 729 ; L'Avenir, 1,716 ; Kingsey, 1907 ; Kingsey Falls West, 360 ; St. Guillaume, 2,532 ; St. Bonaventure, 1,144 ; -Total, 14,281. Mégantic - Halifax Nord, 2245 ; Halifax Sud, 2,747 ; Halifax Sud, 1,946 ; Somerset Sud, 1,682 ; Inverness, 2,741 ; Nelson, 1,633 ; Ireland et Coleraine, 1,318 ; Leeds, 2,754 ; Thetford, 1,092 ; Plessisville, 721. - Total, 18,879. Nicolet - Nicolet, 2797 ; St. Grégoire, 2619 ; Larochelle, 421 ; Ste. Angèle, 1,022 ; Bécancour, 2629 ; Ste. Gertrude, 1552 ; Gentilly et Blandford, 2884, St. Pierre les Becquets, 2,942 ; St. Célestin, 1609 ; St. Wenceslas, 729 ; Ste. Monique, 2,239 ; Ste. Perpétue, 263 ; Ste. Eulalie, 261 ; Ste. Brigitte, 548 ; St. Léonard, 747 ; -Total, 20,362. Yamaska - Yamaska, 2,993 ; St. Michel, 362 ; St. François, 2329 ; Pierreville, 1116 ; La Baie, 2,269 ; St. Zéphirin, 1,550 ; St. Pie, 1242 ; St. David, 2,934 ; - Total, 16217.»

Référence
Le Journal d'Arthabaska, vol. 1, no 43 (01 août 1878) : 3.
16 No d'identification : 8 011

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Publication des résolutions du conseil de comté de Mégantic pour la nomination de M. Théroux comme protonotaire, prises le 9 mars, à Inverness. Étaient présents: le maire des townships d'Irelande et Coleraine, le maire du township d'Inverness, le maire des townships de Leed et Thetford, le maire du township de Nelson, le maire du township de Somerset Sud, le maire du township de Somerset Nord, le maire du village de Plessisville, le maire du township de Halifax Nord, le maire du township de Halifax Sud, formant quorum. Publication des résolutions du conseil municipal du comté d'Arthabaska, prises le 9 mars à Arthabaskaville pour recommander M. Théroux à la charge de protonotaire. Étaient présents: le maire du village d'Arthabaskaville, le maire du village de Princeville, le maire de la paroisse Saint-Christophe, le maire du township de Chester Ouest, le maire du township de Warwick, le maire de la paroisse de Saint-Norbert d'Arthabaska, le maire de la paroisse de Saint-Louis de Blanford, le maire de Chénier, le maire du village de Victoriaville, le maire du township de Stanfold, le maire de la paroisse Sainte-Clothilde de Horton, le maire de la paroisse Saint-Albert de Warwick, le maire du township de Chester Est et le maire du township de Tingwick, formant quorum.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 4, no 16 (24 mars 1870) : 2.
17 No d'identification : 8 069

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«La question des chemins à lisses de bois devient populaire. On parle d'une voix qui relierait Leeds, Halifax et Inverness à la station de Bécancour, sur la ligne de Québec». Ce serait la compagnie du chemin Gosford qui s'occuperait de sa construction.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 2, no 38 (26 août 1868) : 2.
18 No d'identification : 8 309

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Avis public aux habitants de la municipalité de comté de Mégantic: les terrains mentionnés ci-dessous seront vendus à l'enchère publique le premier lundi de mars prochain, à défaut de paiement des taxes et autres charges par leurs propriétaires. On donne les noms des propriétaires, les cantons (Nelson, Inverness, Leeds, Irlande-Nord, Halifax-Nord), rangs et nos. de lots, le nombre d'acres de terre et le montant dû. Donné à Inverness, le 7 janvier 1881.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 15, no 5 (15 janvier 1881) : 3.
19 No d'identification : 8 370

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Projet d'établissement d'une fabrique de cotonnades à Halifax.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 15, no 6 (22 janvier 1881) : 3.
20 No d'identification : 9 381

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Un club de patineurs est organisé: il portera le nom de William's Lake Skating Club.


Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 1, no 29 (15 décembre 1894) : 3.
21 No d'identification : 9 456

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Faillite de la société Cloutier et Bédard, voituriers-forgerons.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 1, no 31 (29 décembre 1894) : 3.
22 No d'identification : 9 468

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Service en l'honneur de l'Honorable John Thompson, ancien premier ministre du Canada célébré à Halifax. «L'intérieur de l'église disparaissait sous des tentures de deuil. Deux élégants et superbes saules pleureurs, oeuvre des dames du village, ornaient le maître-autel. Le catafalque, avec ses élégants candélabres d'or et d'argent, entremêlés d'une profusion de lys et de fleurs parfaitement blanches, et ses nombreuses lumières, le tout disposé avec un art infini, était d'une grande richesse et offrait un aspect imposant. Ce bijou d'ornementation funéraire présentait un coup d'oeil ravissant était l'oeuvre des dames religieuses de l'Assomption». Plusieurs membres du clergé, maires de villes étaient présents et membres du gouvernement de chaque province. Plusieurs sénateurs, juges ont aussi fait le voyage. «A midi, après le service, le cortège, conduit pas Sir Mackenzie Bowll, successeur du défunt, et Sir. Francis Smithe,se mit en marche vers le cimetière».

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 1, no 32 (05 janvier 1895) : 2.
23 No d'identification : 10 263

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Liste des maires pour le comté de Mégantic: Dr. J. Reed pour Inverness; J. Aylwin pour Leeds; J.C.E. Bélanger pour Leeds Est; F. Fillion pour Nelson; L. Roberge pour Somerset Nord; G. Lafontaine pour Somerset Sud; J.B. Mercure pour Plessisville; J. Dumont pour Halifax Nord; L.J. Fréchette pour Halifax Sud; W.J. Pratten pour Irlande Sud; C. Canning pour Irlande Nord; N. McKenzie pour Inverness Ouest; W. Ogle pour Thetford. J.B. Rousseau, secrétaire-trésorier depuis 14 ans.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 16, no 13 (18 mars 1882) : 2.
24 No d'identification : 10 623

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Dans les notes électorales: aucune candidature certaine pour Drummond et Arthabaska, mais on fait des prédictions. M. Farley devrait être le candidat des libéraux, s'il accepte la candidature, tandis que M. Bourbeau n'est pas encore décidé à représenter les conservateurs. On dit que l'indécision règne chez les conservateurs. Dans Mégantic, le Dr. Olivier n'a encore aucun adversaire connu. M. Charleson, propriétaire de grandes scieries dans les comtés de Richmond et Wolfe, fera de l'opposition à M. Ives. Nicolet élira probablement M. Méthot par acclamation. Présentation des candidats de Trois-Rivières, Bagot et Sherbrooke.
- Drummond et Arthabaska: à la suite d'une réunion des chefs conservateurs tenue mardi en ce village, M. Bourbeau a officiellement accepté la candidature. Quant à M. Farley, il a sagement refusé la candidature des libéraux, et on n'en voit pas qui pourrait réussir avec succès une campagne contre M. Bourbeau. Ce dernier entreprendra bientôt sa tournée électorale, où il aura l'occasion de faire connaître aux électeurs les détails de sa conduite électorale. Mégantic: le conservateur
M. le notaire Bélanger, de Broughton, doit se présenter contre le Dr. Olivier (16, 24, p. 2).
- Drummond et Arthabaska: le parti libéral présente M. L.J. Cannon comme candidat contre M. Bourbeau. Ce dernier porte beaucoup d'intérêt à la classe agricole et a beaucoup fait pour le développement du comté, entre autres en introduisant l'industrie fromagère et beurrière. Dans Mégantic: M. Fréchette de Saint-Ferdinand a été choisi comme candidat conservateur contre M. Olivier. Si M. Irvine ne se présente pas, M. Pitau le fera (16, 25, p. 2). Notes électorales pour Mégantic: on a présenté MM. Fréchette et Olivier. Plusieurs discours par les candidats, et par MM. Irvine, Prince, etc. Fréchette devrait être le vainqueur. Après les notes locales: M. Méthot a été élu par acclamation dans Nicolet (16, 26, p. 2).
- Les élections du 20 juin 1882 redonnent le pouvoir au parti conservateur fédéral pour cinq ans. Le Canada est donc assuré de continuer sur la voie du progrès et de la prospérité. Il y eut massacre des libéraux dans certains comtés. Avec la prise de Mégantic par les conservateurs, le district d'Arthabaska est maintenant tout entier à ce parti. Dans Drummond et Arthabaska, M. Bourbeau a gagné avec une grande majorité, et pour la première fois depuis la Confédération, Drummond a donné la majorité à un conservateur. Dans Mégantic, Fréchette a remporté avec 70 voix de majorité. Ce riche commerçant est le descendant du premier colon du canton d'Halifax. Yamaska a réélu M. Vanasse. On déplore que la violence fut utilisée par les libéraux dans cette élection, particulièrement à Saint-François du Lac, où une émeute a eu lieu (16, 27, p. 2).
- L'élection du comté de Mégantic est contestée. MM. Laurier et Lavergne sont les avocats du pétitionnaire (16, 30, p. 2).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 16, no 26 (27 mai 1882) : 2 (suite: 16, 27, p. 2; 16, 30, p. 2).
25 No d'identification : 13 683

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Il y aura bientôt deux élections dans le comté de Mégantic, l'une pour la chambre locale (en remplacement de l'hon. M. Irvine), et l'autre pour les Communes (dont le siège est devenu vacant par un jugement de la cour). Les libéraux ont choisi leur candidat pour les Communes en la personne de F. Langelier. Dimanche dernier et jeudi, fête de L'Ascension, ce monsieur est monté dans le comté où il a pratiquement commencé la campagne. Les «amis du gouvernement» (les conservateurs) ont eu une réunion publique et ont sollicité M. J.E. Turgeon, marchand de Sainte-Julie, pour être leur porte-drapeau. On dit aussi que Mégantic a été conquis par les conservateurs assez récemment. On élabore longuement sur la lutte de partis qui s'engage et on dit qu'il faudra opposer une ferme résistance au candidat Langelier, avocat, ex-député et ministre, professeur à l'Université Laval et maire de Québec. On revient aussi sur l'affaire Fréchette, que l'on entend bien venger de sa suspension. Pour la chambre locale, les candidats sont le Dr. Hume, conservateur, et un certain M. White. - M. Langelier a effectué des visites électorales à Saint-Ferdinand et Sainte-Sophie dimanche dernier (18, 25, p. 2). - La lutte s'est engagée dimanche de part et d'autre du comté. M. Turgeon a annoncé sa candidature après la messe à Sainte-Julie, et à Lyster après les vêpres. Il était assisté de MM. Desjardins et Prince, de Québec. À Saint-Ferdinand, M. T.C. Casgrain, conservateur, a rencontré M. Miville-Deschênes, libéral (18, 26, p. 2). - Le village de Plessisville a été le théâtre d'une joute oratoire et politique dimanche dernier. Outre les deux candidats, MM. Frs. Langelier et J.C. Turgeon, étaient présents l'hon. W. Laurier, MM. Bossé, T.C Casgrain et Chapais du Courrier du Canada, Chs. Langelier et Joseph Lavergne. M. Frs. Langelier a parlé le premier et s'est attaqué à la politique nationale, ou protection. M. Turgeon, qui est un homme d'affaires, a produit bonne impression par son grand sens pratique. Vint ensuite M. Lavergne, qui s'éleva contre le tarif des conservateurs, mais c'est M. Casgrain qui emporta vraiment les partisans par ses incriminations à l'égard de M. Laurier, qui ne manqua pas de bien se défendre par la suite (18, 27, p. 2).
- Tournoi politique à Sainte-Sophie, dimanche dernier. On nomme les hommes présents, outre les deux candidats: Bourbeau, Desjardins, Isidore Belleau pour les conservateurs; Dr. Rinfret, J. Lavergne et Achille Carrier pour les libéraux. On apprend que Sainte-Sophie a toujours été un château fort libéral (18, 29, p. 2).
- Présentation des candidats du comté de Mégantic à Inverness, jeudi dernier. L'hon. M. Caron, Thos. White, Thos. Chapais, J.E. Prince pour les conservateurs, et l'hon. W. Laurier, J. Lavergne, Chs. Langelier et L. J. Cannon du côté des libéraux étaient présents: assemblée très paisible (18, 30, p. 2). - L'élection de Mégantic s'est terminée par une majorité d'environ 30 voix pour M. Langelier (18, 31, p. 2). - M. Langelier est définitivement élu par 41 voix de majorité dans Mégantic pour la chambre fédérale. Le journal fait son appréciation des résultats, et tente de démontrer que le comté de Mégantic, même s'il est libéral en politique, a élu dans le passé ses représentants pour leurs qualités personnelles plutôt que pour leurs principes politiques, ce qui explique qu'on ait élu quelques conservateurs, entre autres M. Fréchette, M. Irvine, M. Richard. Le manque d'organisation dans les parties anglaises du comté expliquerait aussi la défaite des conservateurs. Plus loin, on donne le tableau des résultats de votation selon les municipalités. Seules celles qui appartiennent au territoire sont énumérées ici: Inverness, Inverness Ouest, Sainte-Anastasie, Halifax Sud, Halifax Nord, Somerset Nord, Somerset Sud, Plessisville. - Le décompte des bulletins devant le juge a donné définitivement 37 voix de majorité à Langelier (18, 33, p. 2). - L'élection de l'hon. Frs. Langelier sera bientôt contestée pour menées corruptrices par ses agents (18, 36, p. 2). - L'élection de M. Langelier est contestée par les pétitionnaires suivants: MM. Descoteaux de Sainte-Julie de Somerset et P. Tachereau de Notre-Dame de Lourdes. Les avocats de la demande sont MM. Cyrias Pelletier et I.N. Belleau. L'honorable M. Laurier sera l'avocat du défendeur (18, 40, p. 2). - Extrait des comptes de dépenses électorales du candidat Langelier, à l'élection d'un membre de la Chambre des Communes du Canada pour le district électoral de Mégantic, juillet 1884: Payé pour messages, charretiers, convocation d'assemblées, loyer de chambres, dépenses des orateurs, charges d'hôtel, listes électorales, dépenses personnelles du candidat, etc.: 1 359,59$. Signé F.T. Savoie, agent de l'hon. F. Langelier (18, 40, p. 3). - La discussion des objections préliminaires a été fixée au 24 octobre (18, 42, p. 2). - Jugement dans la contestation d'élection de Mégantic sur les objections préliminaires, qui sera entendu le 17 courant (18, 49, p. 2). - D'après un interlocutoire prononcé samedi matin par le juge Plamondon, l'instruction de la pétition d'élection dans la cause d'élection fédérale de Mégantic sera ouverte à Inverness le 20 janvier prochain (19, 4, p. 2). - Avis aux parties en cause dans cette affaire (Joseph Descoteaux et al., l'hon. C.F.S. Langelier) que la pétition d'élection sera instruite au Palais de Justice à Inverness, dans le comté de Mégantic, à 10 hrs a.m., le 20 janvier prochain et tels autres jours subséquents en autant que la chose sera nécessaire (19, 5, p. 3). - Le 28 courant, Son Honneur le juge Plamondon a renvoyé avec dépens les objections préliminaires produites par le défendeur dans la cause de l'élection locale contestée (19, 8, p. 2).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 18, no 42 (24 mai 1884) : 2 (suite: 18, 49, p. 2 ; 19, 4, p. 2; 19, 5, p. 3; 19, 8, p. 2).
1 - 25 sur 48 résultats