Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index thématique

1 - 25 sur 954 résultats Imprimer
1 No d'identification : 82

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Lower Ireland possède des mines de cuivre. Des rapports d'experts américains favorables envoyés aux compagnies permettent d'espérer un développement de cette industrie.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 4 (06 janvier 1900) : 3.
2 No d'identification : 84

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Fondation de la « Compagnie d'électricité de Plessisville » qui a pour objet d'exploiter une usine pour fournir de la lumière électrique à « tous les contribuables et autres qui en feront la demande ». Capital d'exploitation prévu : 12 000$. Délai d'installation prévu des appareils et machines : un an à compter du 1er mai 1900.
- Arrêté du conseil municipal. Obtiennent une exemption de taxes municipales de 25 ans. Privilège accordé de poser gratuitement poteaux, fils, etc. permettant de fournir les abonnés.
- On prévoit de l'emploi pour plusieurs ouvriers.
- Un progrès pour Plessisville à l'instar des villages voisins (autres compagnies d'électricité?).
- Noms des associés fondateurs. L'un d'eux est propriétaire de la compagnie de pouvoir de Victoriaville.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 9 (10 février 1900) : 2.
3 No d'identification : 124

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
On annonce qu'une entente a été conclue avec une compagnie de Toronto pour l'ouverture d'une mine de cuivre dans le 6e rang d'Halifax. Les opérations doivent bientôt commencer.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 15 (24 mars 1900) : 2.
4 No d'identification : 158

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
On va bientôt commencer les travaux d'exploitation de la mine de cuivre du 6e rang d'Halifax. La compagnie d'exploitation, « Megantic Mining Company », appartient presqu'entièrement à un ingénieur civil de Toronto. Plusieurs experts doivent visiter la mine qui, d'après une analyse, contiendrait un bon pourcentage de cuivre et même de l'or et de l'argent. Quelques données pour assurer de la rentabilité de cette exploitation.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 19 (21 avril 1900) : 3.
5 No d'identification : 175

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Avis : plusieurs mines vont rouvrir leurs portes et se préparent à embaucher des travailleurs. Énumération de mines et du nombre de travailleurs qu'on prévoit embaucher. [secteur Black Lake]

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 21 (05 mai 1900) : 3.
6 No d'identification : 243

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Il y a un moulin à scie à Sainte-Sophie.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 34 (04 août 1900) : 3.
7 No d'identification : 188

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Un moulin à scie est à vendre, à 4 milles de la station de Plessisville. Description sommaire : mû par un pouvoir de 44 forces, machinerie de 1re classe, 4 ans d'usure, terrain de 20 arpents.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 25 (02 juin 1900) : 3.
8 No d'identification : 403

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Les mines de la Cie auraient été vendues à un syndicat américain.

Référence
La Gazette d'Arthabaska, vol. 1, no 4 (14 décembre 1907) : 3.
9 No d'identification : 583

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
- Annonce du garage Laurier Lemire, de Nicolet, qui fait des réparations générales. L'ouvrage est garanti. Il a un casier postal et un numéro de téléphone.
- Annonce du garage Rolland Lemire, à Nicolet, qui se spécialise en « peinturage d'automobiles ». Il est l'agent pour Durant-Dodge. Il annonce l'émail Laque Moderne pour le fini d'automobile Roxo.

Référence
Le Nicolétain, vol. 1, no 1 (06 décembre 1933) : 3 (suite: 1, 1, p. 4).
10 No d'identification : 944

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Un homme de Nicolet vit uniquement de la pêche dans le lac Saint-Pierre. Cependant, il est évident qu'il est pauvre et que cette activité commerciale est peu lucrative.

Référence
Le Nicolétain, vol. 1, no 20 (19 septembre 1934) : 1.
11 No d'identification : 948

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Près du quai de Nicolet, il y a un bassin profond de plus de 6 pieds. Le lit de la rivière est parfois débarrassé du gravier qu'il contient par des habitants de Nicolet.

Référence
Le Nicolétain, vol. 1, no 20 (19 septembre 1934) : 1.
12 No d'identification : 974

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Il est question du renouvellement du contrat de l'électricité de la ville de Nicolet avec la Shawinigan Electric Power. Le maire et les échevins désirent un contrat plus avantageux. Ils ont tenté sans succès d'obtenir le montant mensuel payé par les contribuables à la compagnie, sans résultat. Aussi ont-ils effectué en avril le recensement des factures d'électricité des citoyens de la ville. Ils indiquent ici les montants globaux pour la lumière, les moteurs, le chauffage, le réservoir à eau. On présente ensuite la nouvelle offre de la compagnie, avec les prix et les escomptes. Il y a eu une réunion le 21 septembre pour renseigner un certain nombre de consommateurs. Le 22 septembre, une séance spéciale du conseil a permis d'adopter les propositions qui doivent être faites à la compagnie. Ils demandent des réductions de tarif. Ils soutiennent que d'autres villes de taille comparable à celle de Nicolet sont desservies de façon plus avantageuse par la Southern. Si la Shawinigan Power refuse de faire des concessions, nombre de citoyens sont en faveur de la municipalisation. L'article se conclut par quelques propos contre le trust qui éreinte la population depuis des années (car Nicolet serait encore plus exploitée que d'autres villes de la Rive-Sud) et l'espoir d'en être débarrassé.

Référence
Le Nicolétain, vol. 1, no 21 (03 octobre 1934) : 4 (suite: 1, 22, p. 1; 1, 22, p. 4).
13 No d'identification : 980

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le conseil de ville de Nicolet a reçu les représentants de la Shawinigan Electric Power. À la suite de l'offre de la ville, ces porte-parole présentent une offre encore plus généreuse, au plan domestique. Cependant, un échevin s'oppose à certains tarifs de base quant à l'éclairage des rues. Le maire propose de s'en remettre à la Commission des Utilités Publiques, mais les représentants déclarent qu'alors, ils formuleront leurs propres objections et que le règlement traînera en longueur. L'échevin revient à la charge, dénonçant l'injustice de la Compagnie. Ses représentants tentent d'expliquer les raisons qui motivent ses prix, principalement l'entretien. L'échevin souligne que celui-ci ne doit pas coûter cher, car il doit être payé depuis longtemps et qu'en fait, il est très mal fait. Puis on parle de contrats outrageusement avantageux pour certains particuliers. Ce sont de simples erreurs selon le représentant. L'échevin met ensuite sur la table la question des offres spéciales faites au maire (privilèges spéciaux contre renouvellement de la franchise pour 10 ans) que ce dernier, dans sa probité, a refusées. Le représentant affirme qu'il va faire rapport aux directeurs des intentions de Nicolet [probablement la municipalisation dont on a parlé plus tôt].

Référence
Le Nicolétain, vol. 1, no 22 (17 octobre 1934) : 4.
14 No d'identification : 1 024

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le maire et les échevins ont tenu une assemblée le 22 octobre pour prendre connaissance des offres de la « Shawinigan Electric Power au sujet du renouvellement du contrat d'électricité de la ville. Les deux camps sont d'accord sur les taux domestiques, mais la Shawinigan » veut 15 $ par lumière de rue alors que la ville ne veut payer que 12 $. La compagnie réclame une franchise de 10 ans, que la ville n'est pas prête à accorder pour plus d'un an. L'enquête menée par le gouvernement pourrait être favorable aux municipalités, donc on ne veut pas s'engager à long terme. À la réunion, le maire fait rapport d'une rencontre avec les représentants de la « Shawinigan Electric » qui déclarent que puisque la ville n'est pas prête à signer l'entente, ils collecteront auprès des citoyens les mêmes taux domestiques que ceux en vigueur dans le contrat expiré et ce jusque après l'enquête gouvernementale. Cette décision de la compagnie est rejetée par le Conseil de ville qui prend la résolution de porter la question devant la Commission des Utilités Publiques. Le Conseil ne croit pas que la compagnie puisse priver la population d'un taux plus avantageux qu'elle a elle-même offert parce que la Ville refuse de s'engager pour 10 ans, ce qui est un refus légitime.

Référence
Le Nicolétain, vol. 1, no 23 (07 novembre 1934) : 4.
15 No d'identification : 1 495

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Une nouvelle compagnie minière, « The Victoriaville Asbestos Co. », vient de s'organiser. Le siège social est à Victoriaville et la propriété minière est à Coleraine, dans le comté de Mégantic. Le capital est de 10 000$. Le nom des directeurs est mentionné.

Référence
La Gazette d'Arthabaska, vol. 3, no 10 (25 février 1910) : 2.
16 No d'identification : 1 496

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Assemblée des actionnaires de la compagnie « The Brompton Asbestos Co. Ltd» , dont le président est un avocat de Victoriaville, M. Wilfrid Laliberté, et dont le siège social est à Victoriaville. Le capital est de 18 000$. Le nom des directeurs est mentionné, mais l'article ne dit pas où se situe la mine.

Référence
La Gazette d'Arthabaska, vol. 3, no 10 (25 février 1910) : 2.
17 No d'identification : 1 516

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Il y a un arpenteur à Nicolet.

Référence
Le Regard, vol. 1, no 3 (21 avril 1927) : 3.
18 No d'identification : 1 727

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Un arpenteur, aussi ingénieur civil, a établi son bureau à Saint-Wenceslas.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 6 (17 février 1881) : 1.
19 No d'identification : 1 942

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le gouvernement fédéral demandera bientôt des soumissions pour les travaux de la rivière Yamaska.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 1, no 16 (28 avril 1881) : 3.
20 No d'identification : 2 255

Collection
Société d'histoire de Plessisville

Information documentaire
[Soc. Hist. de Plessisville: Collection: PAINCHAUD JEAN-MARIE. Sujets: PLESSISVILLE (PUBLICITÉ) /CAPITALE MONDIALE DE L'ÉRABLE. Descripteurs: AFFICHE TOURISTIQUE AVEC DESSINS ET PLANS DE PLESSISVILLE ET PUBLICITÉ. Localisation géo.: PLESSISVILLE.]

Référence
Société d’histoire de Plessisville. Inventaire des fonds de photos de la Société historique de Plessisville, 01 janvier 1986, P17/K.4/04/43/154.
21 No d'identification : 2 702

Collection
Société d'histoire de Plessisville

Information documentaire
[Soc. Hist. de Plessisville: Fond: COMITÉ CULTUREL PLESSISVILLE. Sujets: C.REG.CULTURE (ACTIVITÉS) / MISE EN VALEUR DU PATRIMOINE. Descripteurs: 2 BROCHURES, UNE SUR LE PATRIMOINE ET L'AUTRE SUR UN RAPPORT D'ACTIVITÉS 1983-84, CORRESPONDANCE DE L'ASS. TOURISTIQUE DU COEUR DU QUÉBEC. Localisation géo.: TROIS-RIVIÈRES.]

Référence
Société d’histoire de Plessisville. Inventaire des fonds de photos de la Société historique de Plessisville, 01 janvier 1979, O05/G.7/10/48/69.
22 No d'identification : 3 913

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le propriétaire de la fonderie et de la manufacture de moulins à battre de Saint-Grégoire vient de découvrir un gisement de sable fin pour couler la fonte, dont la qualité serait excellente (meilleure que le sable des États-Unis). Le gisement est situé sur la rivière Blanche, dans la paroisse de Saint-Célestin, à 3 milles du chemin de fer. Le gisement est considérable et se répartit en 3 couches (sable fin, demi-fin et gros), qui sont toutes trois en usage pour la fonte de pièces; il est à fleur de terre et facile à exploiter.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 2, no 7 (23 février 1882) : 3.
23 No d'identification : 3 451

Collection
Société d'histoire de Plessisville

Information documentaire
[Soc. Hist. de Plessisville: Collection: ANDRÉ PELCHAT. Sujets: CONSTRUCTION (CONTRAT) / PIERRE ROBERGE CONSTRUIT: MAISON, HANGAR, GRANGE, ÉCURIE... Descripteurs: ACTE NOTARIÉ 4 PAGES MANUSCRITES. Localisation géo.: PLESSISVILLE.]

Référence
Société d’histoire de Plessisville. Inventaire des fonds de photos de la Société historique de Plessisville, 01 janvier 1888, P32/A.1/03/16/115.
24 No d'identification : 3 446

Collection
Société d'histoire de Plessisville

Information documentaire
[Soc. Hist. de Plessisville: Collection: ANDRÉ PELCHAT. Sujets: ÉGLISE (DEVIS DE TRAVAUX) AUSSI (P32/A.1/03/15/110) /DEVIS POUR L'ENTREPRENEUR CYRIAS OUELLETTE. Descripteurs: ACTE NOTARIÉ 5 PAGES MANUSCRITES. Localisation géo.: PLESSISVILLE.]

Référence
Société d’histoire de Plessisville. Inventaire des fonds de photos de la Société historique de Plessisville, 20 janvier 1889, P32/A.1/03/15/111.
25 No d'identification : 3 445

Collection
Société d'histoire de Plessisville

Information documentaire
[Soc. Hist. de Plessisville: Collection: ANDRÉ PELCHAT. Sujets: ÉGLISE (RÉPARATION, FINITION INTÉRIEURE DE L'ÉGLISE ST-CALIXTE DE SOMERSET) / ENTREPRISE PAR CYRIAS OUELLETTE. Descripteurs: ACTE NOTARIÉ 5 PAGES MANUSCRITES. Localisation géo.: PLESSISVILLE.]

Référence
Société d’histoire de Plessisville. Inventaire des fonds de photos de la Société historique de Plessisville, 20 janvier 1883, P32/A.1/03/15/110.
1 - 25 sur 954 résultats