Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index thématique

1 - 25 sur 319 résultats Imprimer
1 No d'identification : 31

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Assemblée des membres de l'Ordre des A.O.U.W., avec élection d'un maître-ouvrier, etc. Liste des noms des élus.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 2 (23 décembre 1899) : 2.
2 No d'identification : 72

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Installation des officiers de la loge No 23, Somerset, de l'A.O.U.W (Ancient Order of United Workmen) à Plessisville. Noms des officiers, des gens qui les ont installés. Description de la fête qui a suivi.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 7 (27 janvier 1900) : 3.
3 No d'identification : 403

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Les mines de la Cie auraient été vendues à un syndicat américain.

Référence
La Gazette d'Arthabaska, vol. 1, no 4 (14 décembre 1907) : 3.
4 No d'identification : 492

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
« Au mois de mai prochain, M. Lacharité prendra la direction du syndicat des cultivateurs de St-Paul qui achèteront le magasin Luneau. »

Référence
La Gazette d'Arthabaska, vol. 1, no 18 (28 mars 1908) : 2.
5 No d'identification : 3 695

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
« Un groupe important d'hommes d'affaires de Victoriaville est à organiser une société coopérative. Il s'agirait d'un grand magasin général ici, faisant le gros et le détail et qui serait connu sous le nom de, le Syndicat de Victoriaville. »

Référence
La Gazette d'Arthabaska, vol. 3, no 36 (14 juin 1910) : 1.
6 No d'identification : 7 910

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
D.O. Bourbeau, président du syndicat de fromageries de Victoriaville, présente les avantages de la syndicalisation dans son domaine. Il s'agit d'un texte reproduit de La Minerve. Dès 1890, les comtés de Mégantic et d'Arthabaska formèrent un syndicat. Il s'agit d'une des raisons qui explique le succès des fromageries des comtés, spécialement à Arthabaska. Il est proposé d'établir des marchés locaux «ce qui s'obtiendrait en réunissant deux ou trois comtés, suivant la quantité de fromage qui s'y fabrique et en choisissant l'endroit le plus central, près d'un chemin de fer, où, à une date fixée d'avance, les acheteurs et les vendeurs se réuniraient pour faire la vente». Victoriaville est un endroit jugé favorable.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 1, no 2 (09 juin 1894) : 1.
7 No d'identification : 8 233

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
- Le petit syndicat agricole du village d'Arthabaskaville se retrouve bien empêtré avec «cette usine à sucre de betteraves». Les Français l’ont abandonnée, et il ne reste que l'espoir d'obtenir de l'argent des Américains. Mais comme le syndicat «est comme ces malades auxquels il faut deux jours pour virer de bord», il sera trop tard pour entamer la construction de machineries utiles pour cette année.
- «Le syndicat agricole a transporté les contrats pour 250 arpents de culture en betteraves à la Cie. de Coaticook et 100 autres à la Cie. de Farnham» (15, 10, p. 2).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 15, no 5 (15 janvier 1881) : 2 (suite: 15, 10, p. 2).
8 No d'identification : 8 145

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Une assemblée des électeurs anglais de Mégantic a été tenue jeudi dernier, à Inverness. MM. Oliver et Geo. Irvine ont dénoncé le contrat du Pacific avec le syndicat, et des résolutions dans le même sens furent adoptées.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 15, no 4 (08 janvier 1881) : 2.
9 No d'identification : 8 626

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Circulaire du Bureau du Syndicat Agricole d'Arthabaskaville, le 1er mars 1881: le Bureau de Direction du Syndicat a conclu des arrangements avec diverses compagnies concernant la vente de la betterave à sucre, et incite donc à entreprendre cette culture, d'autant plus que les conditions sont beaucoup plus avantageuses que celles en vigueur avec l'Union Sucrière du Canada, qui ne bâtira pas ici cette année. Le syndicat agricole offre donc la graine à 25 cents la livre et le superphosphate à 30$ la tonne «au prix coûtant et remboursable ainsi que le fret, qu'avec le prix de votre récolte»; il désire que le producteur s'engage à livrer sa betterave à compter de la maturité complète jusqu'aux gelées, à bord des chars de la station de chemin de fer la plus rapprochée; on paiera 5$ par tonne de 2240 livres de betteraves, en argent comptant; possibilité de participer à des concours, dans six classes différentes pour des prix répartis entre 200$ et 2$. On rappelle aux producteurs intéressés la nécessité de passer un contrat et d'en préciser les différentes clauses.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 15, no 12 (12 mars 1881) : 2.
10 No d'identification : 8 638

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Article relatant une réunion entre les fabricants, propriétaires de fabriques de beurre et l'inspecteur général des beurreries de la Province de Québec. Rencontre organisée par le syndicat du comté. Vient renseigner sur une nouvelle méthode: la pasteurisation.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 12, no 24 (11 novembre 1905) : 1.
11 No d'identification : 8 766

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
On relate, dans un article, la présence d'un comité général de fraternité des employés des trains du réseau du Grand Tronc.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 12, no 27 (02 décembre 1905) : 1.
12 No d'identification : 8 843

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Les semailles sont commencées en plusieurs endroits, et les travaux préparatifs se poursuivent partout avec ardeur». Les cultivateurs qui sèment la betterave pour le syndicat agricole pourront se procurer des semeurs et sarcleurs aux conditions convenues.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 15, no 19 (30 avril 1881) : 2.
13 No d'identification : 8 908

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«MM. Laurier et Pacaud ont été députés par le syndicat agricole, la semaine dernière, auprès de M. Legru, pour savoir s'il serait érigé une usine sucrière à Arthabaskaville cette année. M. Legru a répondu que la première usine que l'Union Sucrière ferait construire le serait ici».

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 15, no 20 (07 mai 1881) : 2.
14 No d'identification : 8 154

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«LISEZ! LISEZ! Sucre de betteraves! Union sucrière d'Arthabaska Station».

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 15, no 4 (08 janvier 1881) : 3.
15 No d'identification : 8 926

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Assemblée des membres du syndicat de l'industrie laitière dans le comté. «Les rapports donnés, par l'inspecteur, démontrent qu'ils s'est fait un progrès sensible depuis l'établissement de ce syndicat (...)».

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 1, no 18 (29 septembre 1894) : 3.
16 No d'identification : 9 111

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Assemblée des patrons de la beurrerie pour la nomination des directeurs et d'un secrétaire.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 1, no 26 (24 novembre 1894) : 3.
17 No d'identification : 9 120

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Assemblée du syndicat des propriétaires de fromageries. M.D.O. Bourdeau est président de ce syndicat. Le Rév M. Jutras, curé de Tingwick, a insisté sur la nourriture du bétail et le paiement du lait. L'inspecteur, M. Germain Saint-Pierre, a noté un changement dans la qualité du lait. Les membres du syndicat ont voté des résolutions leur permettant d'être représentés à la société d'industrie laitière de la province.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 1, no 27 (01 décembre 1894) : 1.
18 No d'identification : 9 142

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
M. Legru (Union Sucrière) offre trois médailles d'or, d'argent et de vermeil aux trois cultivateurs qui présenteront les produits de betterave les plus riches en sucre, à l'exposition de l'automne prochain.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 15, no 23 (28 mai 1881) : 3.
19 No d'identification : 10 035

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La société d'industrie laitière de la province de Québec tiendra une assemblée dans les salles de l'hôtel de ville, à laquelle les fabricants de beurre et de fromage et les cultivateurs des comtés sont invités. Un syndicat des Fromageries sera organisé, pour 1895. Des orateurs sont attendus.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 1, no 41 (09 mars 1895) : 2.
20 No d'identification : 10 066

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Comice agricole qui réunit un grand nombre de cultivateurs. Plusieurs conférenciers sont venus informer sur l'industrie laitière, le fromage, etc. Une résolution fut adoptée pour demander au gouvernement fédéral un encouragement pour la vente de beurre en Angleterre. Également, on a nommé les officiers du syndicat pour l'année courante.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 1, no 43 (23 mars 1895) : 3.
21 No d'identification : 10 093

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Assemblée des membres du syndicat, sous la présidence de M. D.O. Bourbeau. On discute de la division dans les campagnes entre les membres.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 1, no 45 (06 avril 1895) : 2.
22 No d'identification : 11 398

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Il y a eu une petite grève sur le terrain de sable la semaine dernière. On dit que la cause ne peut être attribuée aux grévistes» à Victoriaville.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 2, no 1 (08 juin 1895) : 3.
23 No d'identification : 11 812

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
À Victoriaville « Dimanche dernier, a eu lieu dans la salle de l’hôtel de ville une séance du syndicat des fromageries. À cette réunion, il a été décidé que des efforts devront être faits pour la création d'un Board of Trade ou marché pour le vente du fromage, où acheteurs et vendeurs se rencontreraient tous les quinze jours. On serait alors sur le même pied que la province d'Ontario pour la vente du fromage».

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 2, no 4 (29 juin 1895) : 3.
24 No d'identification : 11 886

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
L'organisation de syndicats de fromageries et la nomination d'inspecteurs ont grandement amélioré la qualité du fromage et le mode de vente. Toutefois, les industries nombreuses entrent en concurrence. «Au jour fixé pour la vente et l'expédition de ce produit les représentants des établissements commerciaux des grandes villes se rendent à l'endroit où les cultivateurs apportent leur fromage (pour notre région cet endroit est Victoriaville) et si la vente n'a pas encore eu lieu elle s'effectue pour un prix stipulé, sans que les acheteurs aient toujours le temps de faire un examen sérieux de la marchandise, qui est aussitôt expédiée à Montréal ou ailleurs. Or, une fois arrivé à destination le fromage est examiné par le gérant des maisons de gros qui souvent s'empresse d'aviser les vendeurs que la marchandise ayant été trouvée de qualité inférieure, ils ne peuvent payer le prix convenu entre le vendeur et l'agent, et coupe 1/8, 175, de cent et quelquefois plus par lb. ». Ce qui amène qu'une partie du salaire du fabricant est employée à rembourser la différence entre le prix de vente sur le marché local et celui obtenu à la ville.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 2, no 8 (27 juillet 1895) : 2.
25 No d'identification : 11 919

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Victoriaville : «Le Rév. Père Lebel, S. J., était l'hôte de l'U. C. C., au commencement de cette semaine, ainsi que M. Aldéric Lalonde, de Montréal, président général d' U. C. C. ».

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 38 (11 juillet 1929) : 4.
1 - 25 sur 319 résultats