Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index thématique

1 - 25 sur 2510 résultats Imprimer
1 No d'identification : 8

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Nos cultivateurs satisfaits des prix reçus pour leurs produits la saison dernière (automne 1899). Boeuf, mouton et fromage se sont très bien vendus (Ste-Julie).
- Beurreries et fromageries ont rapporté $40 000 (St-Ferdinand).

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 1 (09 décembre 1899) : 3.
2 No d'identification : 10

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Publicité pour la Fabrique J.B. Tardif. Moulins à battre manufacturés avec tous les perfectionnements modernes.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 1 (09 décembre 1899) : 3.
3 No d'identification : 13

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Conseils pour se débarrasser des poux dans les étables : comment désinfecter, produits utilisés (acide carbolique ou formaline), blanchir à la chaux.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 2 (23 décembre 1899) : 1.
4 No d'identification : 14

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Recommandation de nourrir les porcs de betteraves à sucre.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 2 (23 décembre 1899) : 1.
5 No d'identification : 17

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le lard va se vendre bon marché de ce temps-ci à Plessisville. 2 bouchers ont tué à l'abattoir de notre village 71 porcs et 5-6 bêtes à cornes.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 2 (23 décembre 1899) : 2.
6 No d'identification : 22

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Assemblée d'agriculteurs tenue dans la paroisse de Sainte-Sophie d'Halifax : décision de fonder un cercle agricole. Liste des officiers (app. 7 ind.)
- En date du 23 déc., le cercle compte 40 membres.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 2 (23 décembre 1899) : 3.
7 No d'identification : 26

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Les membres du cercle agricole (de Sainte-Julie) ont élu leurs directeurs pour l'année 1899-1900. Fournit une liste de noms. M. le Curé est vice-président.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 2 (23 décembre 1899) : 3.
8 No d'identification : 32

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La fromagerie du village a payé la semaine dernière à ses fournisseurs de lait 1.06 $ par cent livres de lait. Un autre paiement sera fait la semaine prochaine.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 3 (30 décembre 1899) : 3.
9 No d'identification : 35

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Poules atteintes de maladie du picage (manie découlant du manque de nourriture animale). Recommandations aux éleveurs pour traiter la volaille atteinte.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 3 (30 décembre 1899) : 4.
10 No d'identification : 57

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Les Bois-Francs : 1er volet d'une série qui relate l'histoire de la région.
En 1843, il y a 1062 colons à Somerset. Population semblable à Stanfold et Arthabaska. Conditions socio-économiques et origines des premiers colons. Description des misères des premiers arrivants.
- Entraide et charité pour la deuxième génération de migrants.
- Marchands remplissent les magasins de denrées mais les immigrants sont trop nombreux et la demande est trop forte pour soulager les besoins.
- Coupe des arbres et feu pour réduire en « salt », cette cendre qu'on portait aux marchands de l'endroit qui sert pour fabriquer potasse et perlasse.
- Seule ressource avec sirop d'érable.
- Habitants recevaient en échange des provisions de bûches + vêtements.
- Manque absolu de chemins pendant l'été (isolement) empêche les marchands de s'approvisionner et d'expédier leur alcalis au marché. Manque de denrées force les habitants à franchir à pied la savane pour s'approvisionner dans les paroisses du bord du fleuve. Trajet par bandes de 10-15 hommes. Description des conditions difficiles du périple.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 6 (20 janvier 1900) : 1 (équivaut à vol. 2, #2).
11 No d'identification : 74

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Les Bois-Francs, 3e partie.
L'installation du premier pionnier entraîne bientôt l'arrivée d'une forte émigration.
- Le manque de terres dans les seigneuries force la jeunesse à partir vers les États-Unis qu'elle n'aurait jamais dû connaître : les Bois-Francs sont une alternative.
- Trois pionniers venus de Saint-Grégoire joignent Leclerc dans Standfold.
- Un habitant de Baie-du-Febvre (Jean-Baptiste Lalonde) et son fils de Bulstrode ouvrent une terre dans Somerset, et le printemps suivant (1836), sa famille le rejoint. D'autres pionniers arrivent lentement.
- Ennui et isolement des colons, mais l'appel patriotique pour « s'emparer du sol » les fait partir l'espoir au coeur.
- Les premières semences donnent lieu à des belles récoltes qui font dire que la terre est très fertile. Le bruit s'en répand dans les paroisses du district de Trois-Rivières : arrivée de nouvelles familles dans les Bois-Francs.
- La colonisation se fait au prix de grandes souffrances.
- Difficultés pour atteindre les terres : il faut traverser la savane de Blandford, et surtout de Stanfold, qui n'est praticable qu'à pied et dans les saisons froides (marais). Chemin des colons couvert de branches pour passer à travers les bourbiers.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 8 (03 février 1900) : 1.
12 No d'identification : 83

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Les Bois-Francs, suite (4).
Entretien du chemin des colons durant l'hiver par corvée : on battait la neige pieds nus. Difficultés de glacer le chemins, difficultés d'emprunter le chemin à pied ou en voiture.
- Les vastes lieux disponibles permettent l'installation de nombreux colons. Les arrivées se font surtout l'hiver. On fait une récolte et la famille vient rejoindre le colon l'hiver suivant.
- 1843 : 102 âmes à Somerset, accroissement semblable dans Stanfold et Arthabaska.
- Les arrivants sont des gens pauvres, sans avances monétaires et avec peu d'outils et quelques provisions.
- Vie commerciale peu vigoureuse au début.
- Disette et misère souvent constatées. Charité et entraide entre anciens et nouveaux colons.
- Le défrichement avance rapidement. Développement de la production de potasse et perlasse.
- Mauvais approvisionnement et augmentation de l'émigration : pénuries fréquentes chez les marchands.
- Pénibles voyages de ravitaillement en groupe dans les paroisses du bord du fleuve.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 9 (10 février 1900) : 1.
13 No d'identification : 86

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Un agent de la maison Frost & Wood a placé beaucoup de machines agricoles à Sainte-Julie.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 9 (10 février 1900) : 3.
14 No d'identification : 95

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Les Bois-Francs, suite (6) :
Les récoltes de l'automne permettent bientôt de passer des hivers plus facilement.
- Après 5 ou 6 ans de privation, les marchands réussissent à garder suffisamment de marchandises pour fournir la population.
- Construction d'un moulin à Somerset, arrivée du premier prêtre.
- Les obstacles ont altéré de nombreuses santés, mais la colonisation a résisté aux épreuves.
- Importance de l'organisation paroissiale, en particulier en milieu de colonisation.
- Importance des industries de potasse et perlasse, dont le premier établissement est dû à un colon de Bécancour. Première messe de Somerset, 1837, par le curé de Gentilly. Moulin à farine, qui sert aussi pour la messe.
- Chapelle en 1840-41.
- Éloge du premier curé de Somerset. Dessert aussi la mission de Saint-Louis de Blanford. Ses voyages entre les deux lieux.
- Arrivée du notaire (venu de Bécancour), qui instaure la première école, puis du médecin (venu d'Yamachiche).

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 11 (24 février 1900) : 1.
15 No d'identification : 100

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Publicité pleine page : Arrache-souches « L'Invincible ». Breveté le 22 octobre 1899, il est fabriqué et vendu par la compagnie Savoie-Guay (qui s'occupe aussi des générateurs à l'acétylène, moteurs à gazoline, machines pour moulins à scie, à farine,etc.). Description de l'arrache-souches, de son poids, de son mode d'utilisation, de ses capacités, de sa rapidité et de ses multiples avantages. Illustration.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 11 (24 février 1900) : 4.
16 No d'identification : 89

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Sainte-Julie a un cercle agricole. Présentation de son programme annuel, concours de production agricole et d'élevage du bétail.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 9 (10 février 1900) : 3.
17 No d'identification : 102

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La compagnie Nursery et Co. de Toronto recherche des agents pour la représenter dans le comté de Mégantic. Ils désirent vendre des produits de pépinières et des « patates de semence » à faire croître pour leur commerce dans la province de Québec. Des conditions spéciales sont faites aux fermiers.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 9 (10 février 1900) : 4.
18 No d'identification : 112

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le marchand de fer de Stanfold offre 8000 chaudières à sucre à des prix « défiant toute compétition ». Il possède les nouveaux chalumeaux américains.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 13 (10 mars 1900) : 2.
19 No d'identification : 115

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Publicité pour un mesureur (« invention extraordinaire ») qui peut mesurer des quantités très petites ou très grandes de liquide. Il y a une représentation graphique.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 13 (10 mars 1900) : 3.
20 No d'identification : 143

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Les érables sont déjà entaillés à Sainte-Sophie mais les arbres coulent peu. D'après les anciens, ce sera une année peu abondante.
- Les « sucriers » sont à l'oeuvre à Lourdes. Ils ont tout lieu de croire que la saison leur sera favorable car plusieurs ont déjà fait une meilleure récolte que durant toute l'année précédente.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 17 (07 avril 1900) : 3 (suite: 1, 18, p. 3).
21 No d'identification : 150

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La beurrerie de Sainte-Julie a commencé ses opérations depuis une semaine. À cause du peu de cultivateurs qui lui confient leur lait, il y encore peu de beurre fabriqué.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 18 (14 avril 1900) : 3.
22 No d'identification : 156

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Il y a peu d'érables à Lourdes, mais suffisamment pour récolter un peu d'eau. Quelques joyeux récits de sorties à la « cabane à sucre ». L'auteur en profite pour souligner que la récolte de sirop devrait être excellente cette année-là et pour vanter l'importance de cette industrie typiquement canadienne. Il rappelle que la feuille d'érable est l'emblème de l'« union des Canadiens-Français [sic] sur ce sol chéri ». Il souligne les divers usages du bois d'érable auquel nul autre ne se compare et termine dans un bel élan en faveur de la plantation d'érables en tous lieux.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 19 (21 avril 1900) : 3.
23 No d'identification : 169

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Recette pour la soudure des grilles en fonte, par exemple des grilles de poêle.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 20 (28 avril 1900) : 3.
24 No d'identification : 170

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Annonce pour les clôtures à broche de McMullen. Idéales pour les poulaillers et les champs, utilisées aussi par les compagnies de chemin de fer. Offre spéciale de l'année: clôture de porcherie. En vente chez tous les marchands du Dominion.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 10 (28 avril 1900) : 3.
25 No d'identification : 174

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Lourdes a une fromagerie.
- La production à la fromagerie est supérieure à celle de l'année précédente et pourrait encore être augmentée. L'auteur est cependant d'avis qu'il n'y a pas de place dans le village pour un second fromager : ce serait de la concurrence nuisible et inutile.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 21 (05 mai 1900) : 3 (suite: 1, 26, p. 3).
1 - 25 sur 2510 résultats