Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index onomastique

Société du bon parler français
1 - 12 sur 12 résultats Imprimer
1 No d'identification : 1 626

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Discours d'un étudiant du Séminaire de Nicolet pour la Fête de Dollard, ayant pour thème le patriotisme et la langue. Long texte sur la beauté de la langue française et les raisons de la défendre (protéger la foi, etc.). Quelques renseignements au sujet du Comité du Parler Français et de Comité Saint Jean Berchman, tous deux organisés au Séminaire pour veiller au respect de la langue française et de son emploi par les étudiants.

Référence
Le Regard, vol. 1, no 9 (02 juin 1927) : 1.
2 No d'identification : 16 386

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
On annonce une conférence au Théâtre Victoria de Victoriaville, le 2 octobre prochain. Elle sera donnée par M. Jules Massé, président de l'Association du Bon Parler Français. Uldéric Allaire dirigera l'Orchestre Victoria pour le programme musical.

- Le journal fait un retour sur cette « manifestation patriotique » qui fut un succès en fournissant les détails de la soirée. (72, 44, p. 5)

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 72, no 42 (29 septembre 1938) : 5 (suite: 72, 44, p. 5 ).
3 No d'identification : 7 489

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Présence à Victoriaville d'un «Cercle du bon Parler français». Son but est de corriger le mauvais emploi du français et d'éviter les anglicismes. «Le Président est M. Jean-Paul Dubois ; le Vice-Président M. C. H. Tourville ; le secrétaire M. Roger Courtois». Ce cercle est formé à l'académie Saint-Louis de Gonzague. Avec le concours de la Petite Maîtrise, il donnera quelques séances littéraires et musicales.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 4 (15 novembre 1928) : 1.
4 No d'identification : 8 289

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Victoriaville : «À l'Académie St-Louis de Gonzague, le Cercle du Bon Parler français a donné, le 3 décembre, une intéressante séance de bon langage». Le journal en donne le programme. Il y eut un discours du président du Celcle, M. Jean-Paul Dubois, le concours de novembre et la présentation des 5 premiers de classe (voir les noms). Tout y est retranscrit dans le journal. La petite maîtrise a chanté: nous avons son programme. Discours sur la place de la langue française au Canada, son caractère, sa qualité de gardienne de la foi.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 7 (06 décembre 1928) : 4.
5 No d'identification : 8 436

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
On souligne les 30 ans de l'Académie St-Louis de Gonzague, à Victoriaville : «L'Académie St-Louis de Gonzague compte cette année 30 ans d'existence. En effet, c'est en 1898, que les Frères du Sacré-Coeur s'y installèrent et que les classes s'ouvrirent pour la première fois le 7 septembre». Voir le premier personnel qui s'y trouvait en 1898. Le premier examen de l'Académie a eu lieu le 23 juin 1898, avec un bon résultat: 144 des 164 élèves ont passé l'examen en question. «Le frère Justin dirigea l'Académie jusqu'aux vacances de 1911, avec un égal succès». «Il est à noter que l'Académie reçut des élèves internes jusqu'en 1905, c'est-à-dire jusqu'au jour où le Collège Commercial d'Arthabaska, dirigé par les Frères du Sacré-Coeur, ouvrit ses portes à Victoriaville dans un local plus moderne et de proportion colossale». Le Frère Justin, des amis et des élèves travaillèrent le sol et ils égayèrent terrain de fleurs. Le Frère Justin prit bien soin des fleurs, même à l'intérieur en plein hiver, où le public pouvait les observer. «Son secret qui n'était un mystère pour personne, c'est qu'il (Frère Justin) était toujours d'humeur égale, affable, patient; il n'était pas grondeur». Le Frère Louis-Charles prit les rennes de l'Académie, en septembre 1911. Le Frère Andrèse enseignait à ce moment dans la classe des finissants. Le Frère Emilien prit le poste de direction, en 1913. Il valorisait beaucoup l'activité physique, protectrice de la santé, la gaieté, la bonté, l'innocence et préparatrice d'études sérieuses. Il valorise aussi l'écriture. «Le 12 juin 1918, eut lieu à Victoriaville, dans la salle du théâtre Victoria, le 26e congrès des Commissaires d'écoles organisé par M. l'inspecteur Thomas Warren». Au menu : discours et chants, où les classes supérieures et la petite Maîtrise se sont illustrées. «En septembre 1918, Victoriaville fut témoin d'un Congrès eucharistique régional très solennel, que l'Histoire a consigné comme l'un des événements religieux les plus grandioses et les plus imposants de notre pays». Il y eut alors des préparatifs pour une messe en plein air sur le terrain de l'école, mais la pluie empêcha son exécution. C. F. Hilaire pris les rennes de l'Académie, en 1919. En 1921, le Provincial C. F. Antoine parla de son projet de mettre en place «un monument au Sacré-Coeur en face de la maison-mère d'Arthabaska, pour souligner le centenaire. Financement par la vente d'images du Sacré-Coeur et par un concert sacré. À la fin de juin 1922, on fête les 25 ans de la direction de C. F. Hilaire, et le 14 juin 1925, les noces d'or de sa vie religieuse. Récit des enseignements du bon Père aux enfants pour les préparer aux divers sacrements. En 1926, restauration de l'Académie de fond en comble, sous la direction du Frère Eraste: toit, peintures, boiseries imitées, planchers, ajouts de classes, ajout d'un système de chauffage à l'huile automatique, réfection des cabinets d'aisance. L'Académie St-Louis de Gonzague «abrite actuellement tout près de 500 élèves répartis en 12 classes». L'aménagement du paysage, des terrains consacrés aux loisirs et les pâturages sont uniques aux Frères du Sacré-Coeur de Victoriaville et ce, parmi les Frères du Sacré-Coeur de l'ensemble du Canada. Description des matières au programme. Le journal souligne la bonne valeur du diplôme de l'Académie, la place qui est faite à l'enseignement, aux sports et aux organisations (Ligue du Sacré-Coeur, Le cercle du Parler français et la Petite Maîtrise). Ces groupes et leurs fonctions sont décrites. Le journal adresse des remerciements à l'abbé J.-U. Tessier et à Mgr Onil Milot pour leur dévouement à l'Académie.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 12 (10 janvier 1929) : 1 (suite: 1, 13, p. 2; 1, 14, p. 2).
6 No d'identification : 9 364

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Victoriaville : «Le Cercle du Parler français de l'Académie St-Louis de Gonzague a donné, le 4 mars, une longue et intéressante séance de bon langage. Le programme comportait des discours, des débits, des compositions littéraires, des listes d'expressions fautives avec leurs correctifs, une saynète et quelques chants exécutés par la Petite Maîtrise». Description de la mission du Cercle et description de la cérémonie. Voir le programme de la soirée (on donne le nom de la pièce, le type de pièce - musique, récitation, etc.- et l'exécutant). Voir les gagnants du Concours de février dans chaque classe. Discours du président: il explique que l'infériorité des Canadiens français face aux Français est notre paresse intellectuelle, notre habitude de ne pas rechercher le mot juste, la faiblesse de notre vocabulaire, notre mépris du sens exact des mots qui entraîne une imprécision des idées. D'où l'importance de nous corriger, de fréquenter des gens qui parlent bien, de lire des auteurs qui écrivent bien. Aux gagnants des concours, il offre ses félicitations et les enjoint à continuer à faire des efforts et à travailler constamment.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 22 (21 mars 1929) : 1 et 4.
7 No d'identification : 9 621

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Victoriaville : «À l'Académie St-Louis de Gonzague, le Cercle du Parler français a donné, le 23 mai, une intéressante séance de bon langage présidée conjointement par Mgr Onil Milot, P. D., V. G. et M. J.-D. Gagné, maire de Victoriaville et Président de la Commission Scolaire». Liste des gens présents. Chants et musique par la Petite Maîtrise, sous la direction du Frère Cajétan, discours et retour historique dans le temps. Programme complet avec sujets abordés et noms des orateurs et retranscription du discours du président du Cercle dans le journal. Identification patriotique à des héros canadiens-français et invitation à suivre leur exemple.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 32 (30 mai 1929) : 2.
8 No d'identification : 11 458

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Victoriaville: «C'est vendredi, le 21 juin, qu'eurent lieu pour les élèves de l'Académie St-Louis de Gonzague, la clôture des études et la solennelle distribution des prix sous la présidence conjointe de M. Onil Milot, P. D., V. G., et de M. J.-D. Gagné, maire de Victoriaville. Étaient présents : M. J.-A. Beauchesne, Commissaire d'écoles et quelques anciens élèves de l'Académie». Il y a 450 finissants qui ont persévéré et qui sont passés à travers les examens finaux. Cantate de bienvenue par la Petite Maîtrise. Lecture d'une adresse par M. Jos.-Édouard Chartier. Mgr Milot félicita les finissants, fit un discours et bénit l'auditoire. M. J.-D. Gagné fit un discours dans lequel il félicita les enseignants et souhaita bonne chance aux finissants. On termina avec quelques chants exécutés par C. F. Majoric, suivis d'autres chants exécutés par des étudiants du Cercle du Parler français (voir les noms de ces étudiants). «Après la collation des diplômes, M. Maurice Marcoux lut au nom de tous les élèves une adresse de félicitations aux diplômés. Ces derniers, par la voix de M. Jean-Paul Dubois, les remercièrent en termes délicats et sentis». Discours du directeur de l'Académie. Fin des festivités sous le chant du «Ô Canada !».
- Publication de l'adresse de remerciement des élèves de l'Académie St-Louis de Gonzague.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 37 (04 juillet 1929) : 2 (suite: 1, 38, p. 2).
9 No d'identification : 16 702

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Questions traitées au dernier conseil de ville de Victoriaville: évaluateurs nommés; stationnement prohibé; octrois à la Société du Bon Parler Français, à l'hôpital Sainte-Justine et à la Croix-Rouge; règlements sur les heures d'ouverture des restaurants; octroi pour cahier publicitaire à l'Imprimerie Hébert.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 86, no 12 (06 mars 1952) : 1.
10 No d'identification : 17 011

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Conférence-concert de la Société du Bon parler Français à Victoriaville».

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 86, no 48 (13 novembre 1952) : 1.
11 No d'identification : 20 364

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La « Société du Bon Parler Français » et « l'Association Catholique des Éducateurs de Langue Française » entreprennent une 38e croisade annuelle « en faveur de l’amélioration du parler populaire et scolaire ».

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 94, no 46 (03 novembre 1960) : 3.
12 No d'identification : 39965

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« Conférence sur la parler français »

Une manifestation patriotique organisée par la « Société du Bon Parler Français » aura lieu à Drummondville. M. J.M. Massé sera conférencier.

Référence
«Conférence sur la parler français», La Parole (22 août 1929) : 1.
1 - 12 sur 12 résultats