Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index onomastique

Syndicat agricole du village d'Arthabaskaville
1 - 2 sur 2 résultats Imprimer
1 No d'identification : 8 233

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
- Le petit syndicat agricole du village d'Arthabaskaville se retrouve bien empêtré avec «cette usine à sucre de betteraves». Les Français l’ont abandonnée, et il ne reste que l'espoir d'obtenir de l'argent des Américains. Mais comme le syndicat «est comme ces malades auxquels il faut deux jours pour virer de bord», il sera trop tard pour entamer la construction de machineries utiles pour cette année.
- «Le syndicat agricole a transporté les contrats pour 250 arpents de culture en betteraves à la Cie. de Coaticook et 100 autres à la Cie. de Farnham» (15, 10, p. 2).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 15, no 5 (15 janvier 1881) : 2 (suite: 15, 10, p. 2).
2 No d'identification : 8 626

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Circulaire du Bureau du Syndicat Agricole d'Arthabaskaville, le 1er mars 1881: le Bureau de Direction du Syndicat a conclu des arrangements avec diverses compagnies concernant la vente de la betterave à sucre, et incite donc à entreprendre cette culture, d'autant plus que les conditions sont beaucoup plus avantageuses que celles en vigueur avec l'Union Sucrière du Canada, qui ne bâtira pas ici cette année. Le syndicat agricole offre donc la graine à 25 cents la livre et le superphosphate à 30$ la tonne «au prix coûtant et remboursable ainsi que le fret, qu'avec le prix de votre récolte»; il désire que le producteur s'engage à livrer sa betterave à compter de la maturité complète jusqu'aux gelées, à bord des chars de la station de chemin de fer la plus rapprochée; on paiera 5$ par tonne de 2240 livres de betteraves, en argent comptant; possibilité de participer à des concours, dans six classes différentes pour des prix répartis entre 200$ et 2$. On rappelle aux producteurs intéressés la nécessité de passer un contrat et d'en préciser les différentes clauses.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 15, no 12 (12 mars 1881) : 2.
1 - 2 sur 2 résultats