Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index onomastique

Alain
1 - 20 sur 20 résultats Imprimer
1 No d'identification : 1 585

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Bénédiction des usines de la « Canada Maltress Co. ». L'article énumère d'abord toutes les qualités des industriels de Victoriaville, avant de présenter un à un ceux qui ont participé à la fondation de la compagnie « Canada Maltress » : J. C. Héon, J.E. Alain, D.H Pennington, Paul Tourigny, J.A. Alluisi, J.Z. Auger, J.M. Bissonnette, Antonio Beaudet. Ils sont présentés individuellement dans d'autres fiches. Notons que la Canada Maltress Co. n'est qu'une industrie subsidiaire, le complément des trois autres grandes manufactures qui, avec elle, sont désignées sous l'appellation de « Big Four » de Victoriaville. Toute l'organisation, toute la clientèle, toute l'expérience des compagnies soeurs, sont acquises à la nouvelle industrie. La Canada Maltress manufacturera les matelas, les sommiers, les meubles de luxe, le rembourrage, toutes choses qui ne sont qu'une extension des lignes déjà manufacturées par les trois autres établissements industriels et dont l'écoulement se fera au moyen de l'organisation déjà complète des autres compagnies, voyageurs, transport, collection. Ceci ramènera les dépenses ordinaires au quart de ce qu'elles seraient sans cela.

Référence
La Gazette d'Arthabaska, vol. 3, no 15 (11 mars 1910) : 2.
2 No d'identification : 1 586

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Article sur J. E. Alain, le gérant général de la manufacture « The Victoriaville Furniture Co. », qui est aussi le vice-président de la « Canada Maltress Co. ».

Référence
La Gazette d'Arthabaska, vol. 3, no 15 (11 mars 1910) : 2.
3 No d'identification : 23 134

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Long discours du maire de Victoriaville, J.-E. Alain, aux électeurs: il trace les grandes lignes de son programme politique.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 49, no 7 (28 janvier 1915) : 2.
4 No d'identification : 23 161

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
À l'occasion de l'élection de J.E. Alain comme maire de Victoriaville, on donne quelques notes biographiques sur le personnage. On mentionne notamment les différentes associations dont il fait partie.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 49, no 8 (04 février 1915) : 2.
5 No d'identification : 27 008

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La Manufacture de Meubles de Victoriaville a été prise en charge par MM. J.E. Alain et Franck McDonald depuis le 1er août dernier.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 15, no 7 (15 août 1908) : 1.
6 No d'identification : 26 051

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
J.E. Alain, comptable de la manufacture de meubles, est le correspond de L'Écho des Bois-Francs pour Victoriaville. Ceux qui ont des nouvelles à faire publier pourront s'adresser à lui.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 5, no 13 (27 août 1898) : 2.
7 No d'identification : 26 567

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
J.E Alain, secrétaire-trésorier de la manufacture de meubles de Victoriaville, a été nommé auditeur général de « l'Union Saint-Joseph ».

- Le siège principal de « l'Union Saint-Joseph » est situé à Drummondville.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 8, no 2 (08 juin 1901) : 2.
8 No d'identification : 7 360

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
M. J.-E. Alain est manufacturier à Victoriaville.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 1 (25 octobre 1928) : 4.
9 No d'identification : 9 525

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Victoriaville : L'ancien maire M. J.-E. Alain, aussi propriétaire de la compagnie Victoriaville Furniture, veut accommoder le service postal de ses clients qui habitent loin de la paroisse. Ainsi, il a écrit au Ministre des Postes pour inciter ce dernier à doter les gens hors paroisse d'une boîte postale. Le bureau est trop petit et insuffisant.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 27 (25 avril 1929) : 4.
10 No d'identification : 9 603

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Imposantes funérailles pour Paul Alain, le fils de l'ex-maire de Victoriaville J.-E. Alain, mercredi matin. Il est décédé le 3 mai 1929, à l'âge de 27 ans. «La levée du corps fut faite par M. l'abbé Beauchesne. C'est Mgr Onil Milot, P. D., V. G., qui chanta le service, assisté de MM. les abbés Lauzière et Fréchette. M. l'abbé U. Tessier, ancien curé, assistait au choeur. Présence de la Petite Maîtrise de l'Académie de St-Louis de Gonzague. Présence de porteurs des coins du poêle. Foule importante aux funérailles.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 31 (23 mai 1929) : 1 et 4.
11 No d'identification : 9 637

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Arthabaska : «M. J.-W. Paradis pourra se vanter à bon droit, d'avoir été le premier automobiliste à se rendre en voiture jusqu'au pied de la Croix Lumineuse. En effet, dimanche dernier, sur les cinq heures, en compagnie de M. J.-E. Alain et Camille Duguay, il escaladait, sans incident, le chemin en construction qui conduit à la Croix. Les travaux se continuent et tout sera prêt pour que l'accès de la montagne se fasse sans difficulté d'ici quelques jours».

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 33 (06 juin 1929) : 1.
12 No d'identification : 9 665

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Publicité de la Victoriaville Furniture, manufacturiers de meubles «médium» et de luxe, accompagnée des photos du président et administrateur général, J. E. Alain, et du vice-président et secrétaire-trésorier, Georges Cantin. Aussi, photos de l'usine (vue de devant et de derrière). L'industrie a été fondée en 1894 et a trois spécialités : ameublements de chambre à coucher, ameublement de salle à manger et meubles en rotin. «De l'avis des connaisseurs, nos produits rivalisent avec ce qui se fait dans les meilleures fabriques de l'Ontario». «Nos meubles ont obtenu le grand prix à l'exposition provinciale de 1924 et 1925». «Avec un outillage des plus perfectionnés, une superficie de 125,000 pieds de planchers ainsi que des chaufferies du dernier genre, en manufacturant spécialement que quelques spécialités en grandes quantités, elle peut réduire son prix de beaucoup à l'avantage du consommateur. Actuellement cette fabrique a un marché pour écouler ses produits sur une base de production de 60 heures par semaine avec un personnel de 160 hommes. Son ambition est de donner le service à sa clientèle qui va toujours en augmentant de Halifax à Vancouver».

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 34 (13 juin 1929) : 5.
13 No d'identification : 9 984

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Présence de Paul Alain au sanatorium du Lac Édouard, où il combat une maladie.
- Funérailles de Paul Alain, fils de J. E. Alain : Présence de personnes de l'extérieur de la région, dont Québec et Montréal. Plusieurs offrandes de sympathies. Plusieurs tributs floraux, dont quelques-uns des États-Unis et un de la Daveluyville Chair Co. Ltd. Il y a eu aussi des tributs floraux des Membres du Conseil de la Corporation de Victoriaville, de la Sauvegarde de l'Enfance, de la Maison Auger et Fils, de Victoriaville Furniture, des Directeurs de la Compagnie Légaré Auto Victoriaville, des employés et des patients du 3ème étage du Sanatorium du Lac Édouard, des Compagnons de Cure du Sanatorium du Lac Édouard, ainsi que des employés de la Rubin Brothers Victoriaville. La famille a reçu des bouquets spirituels des Orphelins et Orphelines de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska et des Religieuses Hospitalières de St-Joseph de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaska. Des marques de sympathies sont venues de M. et Mme Géo. Dupont de Légaré Auto de Victoriaville, des Révérends Frères du Sacré-Coeur de Victoriaville, des Opératrices du Téléphone Bell, du Club Victoriaville Ltée, des Soeurs de la Congrégation de Notre-Dame, des Chevaliers de Colomb Conseil 1254, de l'Association des Diplômés de l'École Technique de Québec, du C. M. B. A. Succursale 186 et du Club Canadien Québec.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 25 (23 mai 1929) : 4 (suite: 1, 31, p. 1 et 4).
14 No d'identification : 10 031

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Victoriaville : «Pour souligner le succès obtenu par le récent concours de recrutement en faveur de la C. M. B. A., les membres et leurs amis auront l'avantage de prendre part à un banquet qui sera donné samedi, le 15 juin, au chalet de M. J.-E.-C.- Giroux, sous la présidence de M. J.-E. Alain, co-propriétaire de la Victoriaville Furniture».

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 33 (06 juin 1929) : 1.
15 No d'identification : 10 511

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Historique de la Croix Lumineuse par Charles-Édouard Mailhot, abbé. L'idée de mettre en place une croix provient du journal «Les Cantons de l'Est», dans sa publication du 7 mai 1925. Le premier monument à être érigé en l'honneur du fondateur des Bois-Francs a été le monument Héon en 1926, inauguré le 5 juin 1927. Ce monument est aussi appelé le Monument des Bois-Francs. Les promoteurs de ce monument sont les mêmes que ceux de la Croix Lumineuse. Plusieurs souscripteurs donnèrent une aide pour mettre en place la Croix Lumineuse. Ceux-ci provenaient du Conseil du Comté d'Arthabaska (1000$), de la ville de Victoriaville (500$), de la paroisse de Saint-Christophe d'Arthabaska (100$), du Comité des Monuments Historiques de la Province de Québec (1000$), du Comité du Monument des Soldats de Victoriaville (par l'entremise de J. E. Alain, 215$) et de souscriptions personnelles dont le montant se chiffre à 800$. «Les travaux de l'installation de la Croix des Bois-Francs commencèrent le 29 septembre 1928, jour de la fête de notre glorieux protecteur, l'Archange Saint-Michel, et elle fut illuminée pour la première fois le 2 novembre, jour de la Commémoration des Trépassés. L'abbé souligne qu'il y aura une campagne de souscription pour la Croix Lumineuse, au mois de mai.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 27 (25 avril 1929) : 1.
16 No d'identification : 25 820

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Un article parle de l’installation de boîtes postales à Victoriaville. L'ancien maire de cette ville, J.-E. Alain, serait à l'origine de ce progrès. Il s'agit d'accommoder ceux qui demeurent « un peu loin » du bureau de poste.

- M. Alain est propriétaire de la « Victoriaville Furniture ».

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 2, no 18 (20 février 1930) : 1.
17 No d'identification : 26 042

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Les industries de Victoriaville se portent très bien, exportant de l'Atlantique jusqu'au Pacifique. La renommée industrielle de la ville doit beaucoup à l'industrie du meuble. Afin de toujours être à la fine pointe de la technologie, les industriels de la région doivent voyager et visiter d'autres industries. Mentionnons pour destinations Chicago, Indianapolis, Louiseville et le sud du Kentucky. L'étude des manufactures spécialisées dans le plaquage et le « veneer » est tout particulièrement importante lors de ces voyages.

- Le journal présente des photos de J.-E. Alain et de F.-E. Alain de la « Victoriaville Furniture ».

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 3, no 36 (25 juin 1931) : 1.
18 No d'identification : 16 184

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Page complète annonçant la Démonstration patriotique à Victoriaville le 22 mai prochain, à l'occasion de l'emprunt de la victoire de 1941.
Grande parade militaire conjointe de l'armée et de l'aviation à travers les rues de le ville.
Énumération des activités de la journée. Nom des organismes présents dans le défilé de la parade. Par exemple: Jeunesse ouvrière catholique, les Filles d'Isabelle, etc. Nom des patrons de l'événement, nom des présidents, des comités de citoyens, des municipalités du comté.
Portraits de J.E. Alain, Albert Morissette, Maurice Habel, W. Parenteau. Compte rendu de la journée. (75, 25, p,1)

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 75, no 23 (15 mai 1941) : 8 (suite: 75, 25, p. 1).
19 No d'identification : 17 492

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
« 35 000 $ pour travaux au manège »

Des travaux au manège de Victoriaville et la construction d'un bureau de poste à Princeville ont été annoncés par M. Armand Cloutier. Ces travaux totaliseraient 135 000 $.

- L’annonce a été faite au cours d’un banquet donné par le Parti libéral. On y a aussi commémoré les 50 années d'allégeance libérale de M. J.E. Alain.

Référence
«35 000 $ pour travaux au manège», L'Union des Cantons de l'Est, vol. 83, no 51 (08 décembre 1949) : 1.
20 No d'identification : 23 000

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
M. J.E. Alain a été nommé maire de Victoriaville (le maire élu avait démissionné). Courte notice biographique sur M. Alain.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 48, no 27 (19 juin 1914) : 2.
1 - 20 sur 20 résultats