Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index onomastique

Académie Saint-Louis-de-Gonzague
1 - 25 sur 54 résultats Imprimer
1 No d'identification : 868

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
On prêche actuellement des retraites fermées à Victoriaville. Dans la première moitié de la semaine, retraite fermée pour les dames et demoiselles au Couvent de la Congrégation Notre-Dame. Une autre retraite fermée est prévue pour les hommes mariés et les jeunes gens à l'Académie Saint-Louis de Gonzague. Elles sont dues à l'initiative de l'Association des Voyageurs Catholiques de Commerce de la ville. Mention du zélé chapelain de l'organisation et du prêtre chargé de prêcher les retraites.

Référence
Le Nicolétain, vol. 1, no 16 (18 juillet 1934) : 2.
2 No d'identification : 10 817

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
"L'Académie St-Louis de Gonzague d'Arthabaska a formé de nombreux prêtres et religieux en 50 ans"

Référence
Le Nouvelliste «Répertoire de sources journalistiques. Faits saillants en Mauricie» (24 juin 1949) : 37.
3 No d'identification : 15 119

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Académie St-Louis-de-Gonzague. Concours de janvier: Les 5 premiers de chaque classe», à Victoriaville. Récompenses pour effort, mérite, noms cités.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 61, no 9 (03 février 1927) : 3.
4 No d'identification : 15 156

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Académie St-Louis de Gonzague. Séance de bon langage».

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 61, no 25 (26 mai 1927) : 7.
5 No d'identification : 15 160

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Académie St-Louis de Gonzague: pique-nique annuel».

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 61, no 27 (09 juin 1927) : 7.
6 No d'identification : 15 179

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Académie St-Louis de Gonzague. Distribution des prix.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 61, no 29 (30 juin 1927) : 8.
7 No d'identification : 15 252

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Les différentes institutions de la région: Hôtel-Dieu (Arthabaskaville), collège d'Arthabaska, académie Saint-Louis de Gonzague (Victoriaville), Séminaire de Nicolet, école des Frères des écoles chrétiennes (Baie-du-Febvre). On annonce des distributions de prix dans la plupart de ces établissements.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 62, no 2 (15 décembre 1927) : 2.
8 No d'identification : 15 357

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Académie Saint-Louis de Gonzague: séance de bon langage, programme, discours du président, concours de février, cinq premiers de chaque classe, inscription de 500 élèves».

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 62, no 14 (08 mars 1928) : 3.
9 No d'identification : 15 531

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
"Séance dramatique et musicale à Victoriaville, par les élèves de l'Académie Saint-Louis de Gonzague de notre ville". L'Académie n'a pas de salle assez grande pour une représentation publique, donc le collège commercial a gracieusement fourni la sienne.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 68, no 19 (19 avril 1934) : 5.
10 No d'identification : 16 133

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
"Réception de la Ligue du Sacré-Coeur, de l'Académie Saint-Louis de Gonzague, à Victoriaville". Cette fête est organisée par les frères du Sacré-Coeur à chaque année.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 70, no 46 (29 octobre 1936) : 5.
11 No d'identification : 16 095

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
On célèbre la fête de Dollard à l'Académie St-Louis de Gonzague de Victoriaville. Plus de deux mille personnes se sont réunies dans un esprit patriotique, à l'invitation des frères du Sacré-Coeur. Présence de la fanfare.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 71, no 25 (03 juin 1937) : 3.
12 No d'identification : 16 497

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le journal donne les résultats du concours « d’Achat chez-nous » organisé par l'académie Saint-Louis de Gonzague.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 73, no 3 (29 décembre 1938) : 2.
13 No d'identification : 16 605

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
L'Académie Saint-Louis de Gonzague, à Victoriaville, vient de se doter d'une «magnifique scène de théâtre ornée de riches tentures», avec l'aide financière de la Commission Scolaire de Victoriaville.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 73, no 14 (16 mars 1939) : 4.
14 No d'identification : 16 687

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Exposition sur Madagascar à l'Académie Saint-Louis de Gonzague de Victoriaville, orchestrée par trois missionnaires de retour en région. Elle se tiendra les 27, 28, 29 et 30 août.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 73, no 37 (24 août 1939) : 3.
15 No d'identification : 7 294

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Notice nécrologique : mort d'Achille Pelletier à 50 ans et quelques mois. Il était chef de gare à Victoriaville depuis plus de 23 ans. Il a fait partie de sociétés de bienfaisance, a encouragé les associations sportives ainsi que les organisations locales. «Il avait été le grand chevalier de notre cour locale des Chevaliers de Colomb, et l'un des premiers inscrits parmi les membres de la Congrégation de la Sainte Vierge». «La levée du corps a été faite par Mgr O. Milot, P. D. Le service fut chanté par M. l'abbé Arthur Girouard, directeur du Séminaire de Nicolet, assisté des abbés E. Autate et Auguste Beauchesne; messes basses, par MM. les abbés Ed. Garant et E. Fournier, du Séminaire de Nicolet. Les chants funèbres furent exécutés par la chorale de la ville et la petite Maîtrise de l'Académie Saint-Louis de Gonzague, sous la direction du professeur Lucien Daveluy et du Rév. Fr. Cassien. Des morceaux de circonstance furent rendus par MM. Camille Duguay, Napol Laliberté et Roméo Nadeau». Des hauts fonctionnaires de la compagnie du C.N.R. se sont joints au cortège.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 1 (25 octobre 1928) : 1.
16 No d'identification : 7 375

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Annonce de l'anniversaire de naissance du Pasteur Mgr Onil Milot. Ce dernier a fêté ses 71 ans mardi le 23 octobre 1928. Les enfants de Victoriaville lui ont présenté leurs hommages. Il y a eu deux cérémonies : l'une à l'Académie St-Louis de Gonzague, l'autre à la Congrégation Notre-Dame. À l'Académie, décorations grandioses et programme musical avec la petite maîtrise. Lecture d'une adresse par le Président de la Ligue du Sacré-Coeur, M. Jean-Paul Dubois. À la Congrégation de Notre-Dame, adresse par une élève, Germaine Auger, qui soulignait le travail de Mgr Milot dans les fêtes du Congrès Eucharistique, fêtes triomphales pour le Christ-Roi, fêtes qui ont eu lieu en septembre 1918. Programme musical: un orchestre qui interprétait du Mozart, des chants interprétés par de jeunes paroissiennes et des récitations bibliques. Présence d'un grand choeur. «Assistaient à la fête : Mgr Onil Milot, P. D., le bon Monsieur Tessier, M. le chanoine Côté, curé d'Arthabaska, MM. les abbés Bourbeau, curé de Tingwick ; Pepin, chapelain de l'Hôtel-Dieu ; Autate, Lauzière et Bergeron». «La Révérende Mère Ste-Anne d'Aurey, provinciale, et une délégation des maisons des Dames de la Congrégation, d'Arthabaska et de Danville, décoraient les premiers sièges». Présence des 200 élèves féminins du pensionnat habillées du costume classique noir.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 2 (01 novembre 1928) : 1-2.
17 No d'identification : 7 486

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Victoriaville : «À l'Académie St-Louis de Gonzague, le résultat des concours de la Toussaint a été publié solennellement en présence des maîtres et des élèves le 5 novembre. Les premiers de classe ont été vivement applaudis et félicités. En récompense de leur succès, il ont reçu un beau volume». Voir la liste des gagnants. Il y a eu ensuite un tirage parmi les élèves qui avaient su garder leur notes stables de septembre à octobre. Voir la liste des gagnants. Il est publié aussi les noms des cinq premiers élèves de chaque classes».

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 4 (15 novembre 1928) : 1.
18 No d'identification : 7 489

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Présence à Victoriaville d'un «Cercle du bon Parler français». Son but est de corriger le mauvais emploi du français et d'éviter les anglicismes. «Le Président est M. Jean-Paul Dubois ; le Vice-Président M. C. H. Tourville ; le secrétaire M. Roger Courtois». Ce cercle est formé à l'académie Saint-Louis de Gonzague. Avec le concours de la Petite Maîtrise, il donnera quelques séances littéraires et musicales.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 4 (15 novembre 1928) : 1.
19 No d'identification : 8 289

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Victoriaville : «À l'Académie St-Louis de Gonzague, le Cercle du Bon Parler français a donné, le 3 décembre, une intéressante séance de bon langage». Le journal en donne le programme. Il y eut un discours du président du Celcle, M. Jean-Paul Dubois, le concours de novembre et la présentation des 5 premiers de classe (voir les noms). Tout y est retranscrit dans le journal. La petite maîtrise a chanté: nous avons son programme. Discours sur la place de la langue française au Canada, son caractère, sa qualité de gardienne de la foi.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 7 (06 décembre 1928) : 4.
20 No d'identification : 8 406

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Lundi 17 décembre 1928, funérailles de M. Delphis Jutras décédé le 13 décembre à l'âge de 47 ans et 1 mois». Il était originaire de La Baie du Febvre et s'est installé à Victoriaville quand les frères Jutras ont décidé d'établir leur industrie, la Compagnie Jutras Ltée, dans cette ville. Il était président de cette entreprise au moment de son décès. «Il était membre du Cercle Catholique des voyageurs de commerce, et aussi membre de la Congrégation de la Sainte-Vierge depuis la fondation de la congrégation». «Le service a été chanté par M. l'abbé E. Autate, assisté de MM. les abbés C. Lauzière et A. Beauchesne». Messe des morts harmonisée exécutée de la Chorale de Victoriaville et de la petite maîtrise de l'Académie de Saint-Louis de Gonzague, sous la direction du professeur Daveluy et du Rev. F. Cassien. Solistes présents, voir les noms. La levée du corps a été faite par le curé d'Arthabaska. Corps porté par les membres du cercle catholique des voyageurs de commerce de Victoriaville. Une bannière des congrégationnistes a été portée. Couronnes portées par les neveux du défunt. Présence de plusieurs personnes et personnalités. Offrandes de messes, bouquets spirituels, sympathies (dont il y en a eu plusieurs de l'extérieur de Victoriaville). Un Libera à La Baie du Febvre.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 10 (27 décembre 1928) : 1 et 6.
21 No d'identification : 8 436

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
On souligne les 30 ans de l'Académie St-Louis de Gonzague, à Victoriaville : «L'Académie St-Louis de Gonzague compte cette année 30 ans d'existence. En effet, c'est en 1898, que les Frères du Sacré-Coeur s'y installèrent et que les classes s'ouvrirent pour la première fois le 7 septembre». Voir le premier personnel qui s'y trouvait en 1898. Le premier examen de l'Académie a eu lieu le 23 juin 1898, avec un bon résultat: 144 des 164 élèves ont passé l'examen en question. «Le frère Justin dirigea l'Académie jusqu'aux vacances de 1911, avec un égal succès». «Il est à noter que l'Académie reçut des élèves internes jusqu'en 1905, c'est-à-dire jusqu'au jour où le Collège Commercial d'Arthabaska, dirigé par les Frères du Sacré-Coeur, ouvrit ses portes à Victoriaville dans un local plus moderne et de proportion colossale». Le Frère Justin, des amis et des élèves travaillèrent le sol et ils égayèrent terrain de fleurs. Le Frère Justin prit bien soin des fleurs, même à l'intérieur en plein hiver, où le public pouvait les observer. «Son secret qui n'était un mystère pour personne, c'est qu'il (Frère Justin) était toujours d'humeur égale, affable, patient; il n'était pas grondeur». Le Frère Louis-Charles prit les rennes de l'Académie, en septembre 1911. Le Frère Andrèse enseignait à ce moment dans la classe des finissants. Le Frère Emilien prit le poste de direction, en 1913. Il valorisait beaucoup l'activité physique, protectrice de la santé, la gaieté, la bonté, l'innocence et préparatrice d'études sérieuses. Il valorise aussi l'écriture. «Le 12 juin 1918, eut lieu à Victoriaville, dans la salle du théâtre Victoria, le 26e congrès des Commissaires d'écoles organisé par M. l'inspecteur Thomas Warren». Au menu : discours et chants, où les classes supérieures et la petite Maîtrise se sont illustrées. «En septembre 1918, Victoriaville fut témoin d'un Congrès eucharistique régional très solennel, que l'Histoire a consigné comme l'un des événements religieux les plus grandioses et les plus imposants de notre pays». Il y eut alors des préparatifs pour une messe en plein air sur le terrain de l'école, mais la pluie empêcha son exécution. C. F. Hilaire pris les rennes de l'Académie, en 1919. En 1921, le Provincial C. F. Antoine parla de son projet de mettre en place «un monument au Sacré-Coeur en face de la maison-mère d'Arthabaska, pour souligner le centenaire. Financement par la vente d'images du Sacré-Coeur et par un concert sacré. À la fin de juin 1922, on fête les 25 ans de la direction de C. F. Hilaire, et le 14 juin 1925, les noces d'or de sa vie religieuse. Récit des enseignements du bon Père aux enfants pour les préparer aux divers sacrements. En 1926, restauration de l'Académie de fond en comble, sous la direction du Frère Eraste: toit, peintures, boiseries imitées, planchers, ajouts de classes, ajout d'un système de chauffage à l'huile automatique, réfection des cabinets d'aisance. L'Académie St-Louis de Gonzague «abrite actuellement tout près de 500 élèves répartis en 12 classes». L'aménagement du paysage, des terrains consacrés aux loisirs et les pâturages sont uniques aux Frères du Sacré-Coeur de Victoriaville et ce, parmi les Frères du Sacré-Coeur de l'ensemble du Canada. Description des matières au programme. Le journal souligne la bonne valeur du diplôme de l'Académie, la place qui est faite à l'enseignement, aux sports et aux organisations (Ligue du Sacré-Coeur, Le cercle du Parler français et la Petite Maîtrise). Ces groupes et leurs fonctions sont décrites. Le journal adresse des remerciements à l'abbé J.-U. Tessier et à Mgr Onil Milot pour leur dévouement à l'Académie.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 12 (10 janvier 1929) : 1 (suite: 1, 13, p. 2; 1, 14, p. 2).
22 No d'identification : 8 448

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Messe de Minuit à Victoriaville : réussite. Présence de deux milles personnes et de quatre prêtres. La messe était sous l'office de Mgr Onil Milot. L'église était décorée. Exécution des talents d'organiste de Mlle Simone Audet, accompagnée des chants de la chorale de la ville et de la petite maîtrise de l'Académie St-Louis de Gonzague (70 chantres). La musique fut harmonisée et dirigée par le professeur Daveluy. Publication dans le journal du programme de la Messe de Minuit.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 12 (10 janvier 1929) : 3.
23 No d'identification : 8 874

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Victoriaville : Concours de Noël à l'Académie Saint-Louis de Gonzague ces jours derniers. Il avait été laissé inachevé en raison de la grippe. Distribution de prix donnés par la Commission scolaire. Liste des gagnants. Il y avait le prix du concours et le prix des notes. Voir les gagnants. Il y a aussi la parution des cinq premiers élèves de classe, et ce, dans chaque classe.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 17 (14 février 1929) : 4.
24 No d'identification : 8 990

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
- L'éditorial mentionne les «nuées d'agents» qui ont envahi villes et campagnes pour extorquer les économies des individus et souligne que l'éducation met fin à leurs succès.
- Mentionne l'ouverture, à Victoriaville, d'une succursale de la maison Louis Normand de Trois-Rivières, banquiers en valeurs. Le notaire J.-A. Beauchesne sera son représentant. Normand ouvre aussi une telle succursale à Joliette. Annonce au bas de la même page.
- Dans son éditorial, Camille Duguay souligne la qualité de l'enseignement dans les institutions scolaires de Victoriaville. Il félicite les Frères du Sacré-Coeur qui enseignent à des gens de provenance diverse (dont les États-Unis), il dit bravo à l'Académie St-Louis de Gonzague. Il souligne le bon travail des Dames de la Congrégation, qui éduquent les jeunes filles. Ces religieuses ont aussi mis sur pied un Cercle Notre-Dame des Bonnes Études, qui enseigne la poésie, le théâtre et le chant aux jeunes filles. Il s'extasie sur les talents de ces demoiselles lors d'une soirée donnée par le cercle.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 20 (07 mars 1929) : 1.
25 No d'identification : 9 364

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Victoriaville : «Le Cercle du Parler français de l'Académie St-Louis de Gonzague a donné, le 4 mars, une longue et intéressante séance de bon langage. Le programme comportait des discours, des débits, des compositions littéraires, des listes d'expressions fautives avec leurs correctifs, une saynète et quelques chants exécutés par la Petite Maîtrise». Description de la mission du Cercle et description de la cérémonie. Voir le programme de la soirée (on donne le nom de la pièce, le type de pièce - musique, récitation, etc.- et l'exécutant). Voir les gagnants du Concours de février dans chaque classe. Discours du président: il explique que l'infériorité des Canadiens français face aux Français est notre paresse intellectuelle, notre habitude de ne pas rechercher le mot juste, la faiblesse de notre vocabulaire, notre mépris du sens exact des mots qui entraîne une imprécision des idées. D'où l'importance de nous corriger, de fréquenter des gens qui parlent bien, de lire des auteurs qui écrivent bien. Aux gagnants des concours, il offre ses félicitations et les enjoint à continuer à faire des efforts et à travailler constamment.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 22 (21 mars 1929) : 1 et 4.
1 - 25 sur 54 résultats