Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index onomastique

Fonderie de Plessisville
1 - 25 sur 179 résultats Imprimer
1 No d'identification : 97

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le gérant de la fonderie de Plessisville cherche à acheter un nombre précisé de poteaux en cèdre, de diverses tailles précisées, et 400 cordes de bois mou. Il offre de payer « les plus hauts prix ».

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 11 (24 février 1900) : 2.
2 No d'identification : 181

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La Compagnie Électrique compte offrir l'éclairage à partir de « juin prochain ». Certains clients s'attendent à utiliser de nombreuses lumières (M. Cormier : 100, la Fonderie de Plessisville : 300). D'autres ont hâte de voir l'illumination. Les tarifs d'électricité sont encore inconnus.
- La compagnie embauche un teneur de livres.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 23 (19 mai 1900) : 2.
3 No d'identification : 197

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La Fonderie de Plessisville a coulé un énorme morceau de fonte destiné à la Compagnie de pulpe de la Jonquière.
- La Fonderie prépare son inventaire annuel. Tout indique que ses bénéfices seront aussi élevés que l'année précédente.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 26 (09 juin 1900) : 2.
4 No d'identification : 247

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Un des premiers actionnaires de la Fonderie de Plessisville s'est installé à Saint-Grégoire où il a ouvert une autre fonderie.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 35 (11 août 1900) : 3.
5 No d'identification : 274

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
On annonce l'assemblée générale des actionnaires de la Fonderie de Plessisville aux bureaux de la compagnie.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 31 (14 juillet 1900) : 2.
6 No d'identification : 297

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La Fonderie de Plessisville et la Compagnie Savoie-Guay ont toutes deux un surcroît de travail exceptionnel. Elles demandent des heures supplémentaires aux employés, qui depuis quelque temps travaillent tous les soirs aux usines.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 39 (08 septembre 1900) : 2.
7 No d'identification : 342

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
« La Fonderie de Plessisville, ayant exécuté le contrat de la Pulperie de Jonquières à la grande satisfaction des intéressés, voilà que M. Hurtubise a été appelé à Montréal [...] pour conclure un contrat avec une maison millionnaire de New York. » Les travaux doivent être terminés en 60 jours et moins.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 47 (10 novembre 1900) : 3.
8 No d'identification : 6 102

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
À une assemblée du bureau de direction de la Fonderie de Plessisville, M. F. Hurtubise, le gérant, a soumis un état des affaires pour les premiers 6 mois de l'exercice 1899-1900, démontrant une augmentation considérable des affaires. Un dividende semi-annuel de 5% sera payé, le 25 janvier courant.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 4 (06 janvier 1900) : 2.
9 No d'identification : 6 109

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Publicité pour la fonderie de Plessisville. Manufacture de machineries de toutes sortes (matériel pour moulin à scie, beurrerie et fromagerie, forgeron et charron).

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 11 (24 février 1900) : 2.
10 No d'identification : 6 141

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
M. F. Hurtubise, le gérant de la Fonderie de Plessisville, est en voyage d'affaires à Québec et au Lac-Saint-Jean.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 5 (13 janvier 1900) : 2.
11 No d'identification : 6 183

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«La Fonderie de Plessisville a payé la semaine dernière un dividende semi-annuel de 5% à ses actionnaires».

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 8 (03 février 1900) : 2.
12 No d'identification : 7 336

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Publicité de la Fonderie de Plessisville, manufacture de machineries de toutes sortes (matériels pour moulins à scie, beurreries et fromageries...). Seul manufacture de l'arrache-souches Lemire.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 21 (05 mai 1900) : 4.
13 No d'identification : 6 658

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«La Compagnie de la Fonderie de Plessisville a tenu son assemblée générale annuelle des actionnaires «aujourd'hui», à son bureau d'affaires, dans le village de Plessisville».

Référence
Le Journal d'Arthabaska, vol. 1, no 17 (24 janvier 1878) : 2.
14 No d'identification : 14 233

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Nouvelles de Somerset: «La compagnie de la Fonderie de Plessisville voit le chiffre de ses affaires augmenter de jour en jour. La compagnie emploie actuellement 75 hommes et ses ateliers sont tellement encombrés d'ouvrage, qu'on est obligé de prolonger la journée de travail jusqu'à 8 h du soir».

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 27, no 10 (09 mars 1893) : 2.
15 No d'identification : 24 958

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le 2 mai, la bâtisse de ferblanterie et de peinture appartenant à la Fonderie Plessisville a été incendiée. Perte: 2 400$. Assurance pour 1000$.
- La compagnie de la Fonderie Plessisville est à faire reconstruire sa bâtisse incendiée (30, 26, p. 2).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 30, no 20 (14 mai 1896) : 3 (suite: 30, 26, p. 2).
16 No d'identification : 25 346

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
On dit qu'après Sherbrooke, le plus important centre industriel des Cantons de l'Est est Somerset (Plessisville). Énumération des industries: Fonderie de Plessisville, fabrique de voitures, fabrique de générateurs pour gaz acétylène, manufacture de machines à battre. Noms des propriétaires, équipements de production, emplois, description de certains procédés (machine à gaz acétylène).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 32, no 36 (19 août 1898) : 2.
17 No d'identification : 25 735

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La Fonderie de Plessisville fait d'importants travaux à ses bâtisses (matériaux, dimensions, fonction). Profits de la dernière année, capital investi, etc.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 33, no 32 (28 juillet 1899) : 3.
18 No d'identification : 7 037

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Publicité pour la Fonderie de Plessisville. Manufacturier de chaudière à vapeur, engins et toutes sortes de machines pour moulin à bois, turbines et installations de pouvoir d'eau, produits de fonderie (poêles, éviers, chaudrons, bombes, fournitures pour forgerons et charrons, fer, acier, essieux, trains, roues, matériel de beurrerie et fromagerie, clous de broche).

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 12, no 5 (01 juillet 1905) : 2.
19 No d'identification : 27 138

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
À Laurierville, la manufacture de voitures ajoute des machines nécessaires à la «préparation du bois et à la fabrication de portes et chassis, etc.». C'est M. W.D. Houde, ancien voyageur pour la Fonderie de Plessisville, qui sera gérant de cette manufacture.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 17, no 18 (13 novembre 1909) : 2.
20 No d'identification : 9 973

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Publicité de F.T. Savoie, gérant de la Fonderie de Plessisville. Manufacturier de machines à vapeur, bouilloires, turbines, machineries pour moulins à scie et moulins à farine, outils à l'usage des forgerons, des carrossiers et des menuisiers, articles de quincaillerie en général.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 1, no 38 (16 février 1895) : 3.
21 No d'identification : 25 900

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La fonderie de Plessisville, qui employait de 100 à 110 hommes, n'emploie maintenant qu'une soixantaine d'hommes. Ces hommes terminent leur journée à 17 h. Toutefois, la manufacture de laine, corsets et paniers fait toujours des progrès. Clondac Savoie se propose de mettre ses voyageurs sur la route bientôt.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 4, no 23 (06 novembre 1897) : 3.
22 No d'identification : 25 924

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Achille Simoneau, forgeron de Plessisville, a fait poser dans sa boutique un appareil pour l'éclairage au gaz acétylène. L'installation de cet appareil a été fait par la fonderie de Plessisville.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 4, no 29 (18 décembre 1897) : 3.
23 No d'identification : 26 114

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Court article sur le procès de F.T. Savoie vs. la Fonderie de Plessisville, où il y a un nombre considérable de témoins. «La défense tendait à prouver fomentation de grève et emploi d'ouvriers incompétents».

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 5, no 26 (26 novembre 1898) : 2.
24 No d'identification : 26 341

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La fonderie de Plessisville a tellement d'ouvrage que les 125 ouvriers doivent travailler le soir depuis trois semaines.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 6, no 49 (05 mai 1900) : 3.
25 No d'identification : 26 448

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
« La Fonderie de Plessisville augmente son personnel et malgré cela, elle ne peut accepter toutes les commandes qui arrivent des quatre coins du pays.»

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 7, no 17 (22 septembre 1900) : 3.
1 - 25 sur 179 résultats