Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index onomastique

Pagé
1 - 2 sur 2 résultats Imprimer
1 No d'identification : 11 931

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Article sur un conflit existant entre la communauté religieuse en charge de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaskaville (la supérieure était Mère St-Louis, avant qu'elle ne décède en 1885) et le fondateur, M. J.A. Quesnel. Selon le correspondant qui écrit l'article (son nom n'est pas indiqué), M. Quesnel affirme sans fondement que le contrat passé entre lui, sa famille et la communauté n'est pas si onéreux que le public le pense. L'auteur demande à M. Quesnel de donner aux gens les vrais renseignements concernant l'Hôtel-Dieu. Pour l'amener à faire cette démarche, le correspondant donne les informations qu'il connaît sous forme de questions. Par exemple: « N'est-il pas vrai que Mgr Gravel [...], après avoir étudié à fond les difficultés de l'Hôtel-Dieu et tenté à plusieurs reprises de les régler, a trouvé que le contrat en question était trop [...] onéreux pour la communauté? [...] N'est-il pas vrai qu'en 1885, M. Quesnel a déclaré au conseil de ville, lorsque celui-ci votait 4 000 $ pour aider à la fondation, que lui et sa famille avait renoncé à la pension et que cette pension subsiste toujours? N'est-il pas vrai qu'il déclarait dans la même circonstance qu'il remboursait la communauté des 4 000 $ d'hypothèque qu'elle s'était chargée de payer pour lui au crédit foncier? N'est-il pas vrai que la communauté de Montréal a prêté aux bonnes sœurs d'Arthabaskaville cette somme de 4 000 $ avec laquelle elles ont payé le crédit foncier et que M. Quesnel ne les a pas encore remboursées comme il avait promis? N'est-il pas vrai que la regrettée Mère St-Louis dit dans sa lettre qu'il n'a jamais été question pour les sœurs d'Arthabaskaville de se créer une dette de 19 000 $ et que la dette annuelle de l'Hôtel-Dieu est dans le voisinage de 34 000 $.» L'auteur affirme par la suite qu'il attend une réponse.

- Ce dernier répondra par la résolution du chapitre de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaskaville, datant du 27 septembre 1888. La résolution fut signée par les Sœurs Pagé, Quesnel, Granpré, Marie du Crucifie, Montbleau, Beauchamp et St-Luc. Celles-ci déclarent, dans ce rapport d'assemblée, toute leur reconnaissance envers le fondateur Auguste Quesnel pour son dévouement. Les sœurs disent répondre à un «exposé» de M. Quesnel concernant les relations entre celui-ci et la communauté. Dans leur rapport, elles le remercient de les avoir logé, elles et des pensionnaires, dans la partie supérieure de sa résidence (où une addition avait été construite à cette fin). Ces pensionnaires et le produit de quelques lots rapportent à la communauté plus de 2 500 $. «Nous regrettons qu'il y ait eu quelque malentendu dans certaines transactions que nous avons voulu éclaircir; toutefois cela n'a en rien diminué la sincère estime que nous avons toujours eue pour notre digne Fondateur. Nous serons encore heureuses à l'avenir de recevoir ses charitables avis, tout en conservant la liberté d'action que doit avoir une communauté dans ses affaires, ce que M. Quesnel comprend parfaitement». (23, 31, p. 2)

- Le même correspondant qui avait dénoncé Quesnel lui répond. Il se demande d'abord ce que contenait le fameux «exposé» dont parle les sœurs, car de ce contenu dépend la pertinence de la déclaration des sœurs que donne M. Quesnel en guise de réponse. «Il ne faut pas oublier qu'en 1885, la municipalité d'Arthabaskaville a voté 1 000 $, pour venir en aide à l'Hôtel-Dieu et que les contribuables ont grand intérêt à savoir si les déclarations alors faites par le digne fondateur, au sujet de son œuvre, étaient bien fondées ou non. [...] J'aimerais savoir s'il est vrai que, depuis la lettre capitulaire des bonnes Sœurs hospitalières du 27 sept. 1888, la communauté, à peu d'exception, a changé d'avis sur le compte du digne fondateur?» (3, 32, p. 2)

- Quesnel répondra qu'encore le 24 février 1887, peu de temps avant le décès de la Mère Saint-Louis, on lui écrivait pour lui dire à quel point cette dernière, jusqu'à la fin, aurait dit des mots d'estime à son égard. M. Quesnel ajoute, s'adressant aux contribuables, qu'il paie encore une somme de 222 $ sur les intérêts qu’il doit à madame Labrecque. (23, 34, p. 2)

- Cette réponse n'a pas satisfait l'adversaire de M. Quesnel. Il pose de nouvelles questions à celui-ci et exige une réponse dans les huit jours à venir. Il lui demande s'il est vrai qu'il ne paie pas de pension pour se nourrir, que les bazars et les souscriptions au profit de l'Hôtel-Dieu sont devenus chose impossible à cause de lui. (23, 35, p. 2)

- M. Quesnel a fait parvenir à l’« Union des Cantons de l'Est », par l'intermédiaire de ses avocats, une lettre indiquant que si le journal ne lui révélait pas le nom du correspondant qui s'adresse à lui chaque semaine, il le poursuivrait pour libelle. À cela, le journal répond que le plus provoquant entre M. Quesnel et le correspondant était sans doute, le premier.

- Le correspondant réécrit pour réaffirmer qu'il n'a pas voulu toucher la respectabilité de M. Quesnel et pour résumer une dernière fois son but: «démontrer que le contrat de fondation du fondateur avec l'Hôtel-Dieu est trop onéreux et que tant que ce contrat existera, il sera bien difficile pour ne pas dire impossible, de maintenir l'institution.» (23, 36, p. 2)

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 23, no 30 (27 juillet 1889) : 2 (suite: 23, 31, p. 2; 23, 32, p. 2; 23, 34, p. 2; 23, 35, p. 2; 23, 36, p. 2).
2 No d'identification : 14 489

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Les Révérendes Soeurs Pagé, Supérieure, Quesnel, assistante, Beauchamp et autres de la communauté des Religieuses Soeurs Hospitalières de Saint-Joseph de l'Hôtel-Dieu d'Arthabaskaville s'adresseront à la Législature de Québec, à sa prochaine session, pour un acte d'incorporation.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 19, no 5 (10 janvier 1885) : 3.
1 - 2 sur 2 résultats