Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index onomastique

Pratte
1 - 2 sur 2 résultats Imprimer
1 No d'identification : 11 926

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Deux nouveaux prisonniers à Arthabaskaville: Andrew Crawford, journalier d'Inverness, qui a assailli une fille de 13 ans, et Philéas Pratte (17 ans), qui a été accusé de vol chez Madame Lamontagne (Saint-Ferdinand d'Halifax).
- Philéas Pratte s'est évadé de la prison le 30 juillet, en découpant un madrier de 2 pouces d'épaisseur à l'aide d'un couteau de cuisine, «dans le plancher des closets du second étage». Il s'est par la suite enfui par derrière, en direction de Saint-Norbert. L'alarme a été donnée mais il était trop tard. Le prisonnier est encore en fuite (23, 31, p. 2).
- L'inspecteur des prisons, Dr. L.L.L. Desaulniers, est venu au Palais de justice le 3 août pour enquêter sur cette évasion. Philéas Pratte a finalement été retrouvé à Ham Nord. L'article raconte en détail comment le fugitif a été récupéré. Ceux qui sont parvenus à le ramener à la justice ont été récompensés pour leur «acte de bravoure» (23, 32, p. 2).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 25, no 30 (27 juillet 1889) : 2 (suite: 23, 31, p. 2; 23, 32, p. 2).
2 No d'identification : 12 435

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Chronique du Palais: Le magistrat de district pour Arthabaska et Trois-Rivières était au Palais de Justice d'Arthabaskaville «mercredi dernier», pour entendre les causes civiles et criminelles. Il est dit dans l'article que le district d'Arthabaska était satisfait du magistrat, mais que ce n'était pas le cas du district de Trois-Rivières. Le journaliste («Gaston») ne comprend pas pourquoi un journal (dont le nom n'est pas encore mentionné) peut prendre partie pour les criminels. La seconde partie de l'article est consacrée aux causes entendues. Il y en a eu 5 ou 6 pour vente de boisson sans licence et les autres, pour assauts, batteries et menaces de voies de faits. On apprend que Philéas Pratte (voir fiche à son sujet) a été condamné à 5 ans de prison (à Saint-Vincent de Paul) pour vol et évasion. On dit que le jeune homme s'évadait pour la troisième ou quatrième fois, passant de réforme en prison depuis l'âge de 10 ans. Concernant l'acte de tempérance en vigueur à Drummondville, l'auteur mentionne comment certaines personnes arrivent à contourner la loi, en recevant du médecin un certificat «autorisant le licencié pour la vente en cas de maladie, à vous livrer pinte ou chopine à tous les huit jours, ou même plus souvent». Ce fait a été dévoilé dans une cause entendue par le magistrat «mercredi». L'auteur ajoute: «Mais le percepteur du revenu a la puce à l'oreille et maintenant le petit truc pourrait bien trouver ses fins dernières»,
- Le même auteur mentionne cette fois le nom du journal qui a protesté contre le magistrat, soit le Trifluvien. Il compare la contestation de la justice chez ce journal à celle de certains habitants de Saint-Paul de Chester envers Mgr Laflèche, qui avait choisi le lieu de la nouvelle église (l'ancienne chapelle étant devenue trop petite) et qui avait provoqué un mouvement d'opposition (23, 34, p. 2).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 23, no 33 (17 août 1889) : 2 (suite: 23, 34, p. 2).
1 - 2 sur 2 résultats