Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index onomastique

Powell
1 - 8 sur 8 résultats Imprimer
1 No d'identification : 14 254

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
C. J. Powell, député sherif du district d'Arthabaska, a passé lundi son examen pour devenir avocat devant les examinateurs de la section de Trois-Rivières.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 6, no 5 (04 janvier 1872) : 2.
2 No d'identification : 14 479

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Délibération de la séance du conseil de comté du 13 courant. Élection de M. Gagnon à titre de préfet et remerciements au préfet sortant, James Goodhue, pour son travail habile et impartial des 2 dernières années. Le notaire Louis Rainville (Victoriaville) propose de prendre la place de secrétaire-trésorier pour 100$ par an, en lieu et place de B. Théroux fils qui l'occupe depuis 1 an, à 200$. Après de longs débats, Théroux conserve le poste et accepte une diminution de 50% de son salaire (ce qui le mène à 100$). Il semble qu'on s'entende sur la nécessité de réaliser des économies. C. J. Powell est nommé auditeur; F. X. Pratte et Z. Béliveau, pour leur part, deviennent délégués de comté. J. B. Edge secondé par James Williams propose de verser une indemnité de 2$ pour le préfet et les membres du conseil pour leurs dépenses de voyage et de pension pour chaque session à laquelle ils assisteront. Accepté à 6 voix contre 3 (nom des votants et leur vote donné). Le journaliste ajoute des commentaires, parfois un peu acerbes. Il semble qu'une résolution aurait été proposée à propos de la publication des «procédés» du conseil dans ce journal. Certains des membres ont voté contre, mais on ne les identifie pas (on insinue qu'ils ont des raisons de craindre la publicité).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 6, no 16 (21 mars 1872) : 2.
3 No d'identification : 10 941

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
C.J. Powell, d'Arthabaskaville, est maintenant agent pour les compagnies d'assurance suivantes: La Royale d'Angleterre, la Queen d'Angleterre, la Mutuelle de Sherbrooke conte le feu, la Reserve fund Mutual de New-York et la Standard sur la vie. M. Powell a son bureau en face de ceux de l'Union des Cantons de l'Est.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 22, no 18 (05 mai 1888) : 2.
4 No d'identification : 11 703

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le bureau du télégraphe est transféré chez C.J. Powell, en face de l'atelier de l'Union des Cantons de l'Est.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 23, no 14 (06 avril 1889) : 2.
5 No d'identification : 12 410

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La société d'agriculture du comté d'Arthabaska a connu un franc succès lors de son Exposition agricole, tenue jeudi dernier en ce village. La qualité des produits et des animaux présentés était des meilleures. Les châles, flanelles, tissus, étoffes et tweeds du «département des dames» étaient d'une qualité irréprochable. Les fromageries du comté auraient facilement pu remporter les honneurs de l'exposition provinciale, avec leurs fromages. Un dîner, auquel assistaient MM. Laurier et Bourbeau, a été l'occasion pour les directeurs et les juges de féliciter la société d'agriculture, et plus particulièrement son dévoué secrétaire, C.J. Powell, lui-même un agriculteur distingué.
- Liste des prix décernés lors de l'Exposition agricole du comté d'Arthabaska. Liste des catégories: races chevaline, bovine, ovine et porcine; produits de la ferme, manufactures domestiques. Noms des gagnants, lieu de résidence et classement (16, 44, p. 2-3).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 16, no 42 (07 octobre 1882) : 2 (suite: 16, 44, p. 2-3).
6 No d'identification : 12 885

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La fête des arbres pour Arthabaska et la région Est est fixée au 16 du courant. On incite à faire de belles plantations «le long des chemins, dans les champs et autour des habitations». Ainsi, pour les paroisses où le bois fait défaut même pour le chauffage, les cultivateurs pourront donc graduellement reboiser une partie de leur terre, de laquelle ils pourront tirer dans l'avenir de grands profits.
- La fête des arbres est passée presque inaperçue ici. Aucune démonstration officielle n'a eu lieu et tout a été laissé à l'initiative individuelle. Quelques citoyens de ce village se sont tout de même mis à l'oeuvre, entre autres MM. L.E. Pacaud, R. Richard, A.B. Desrochers, C.J. Powell et W. Blanchet. La fabrique fera sans nul doute des plantations sur son vaste terrain l'an prochain. La paroisse a eu droit, semble-t-il, à une démonstration officielle; MM. le maire et le secrétaire Rainville ont présidé à la plantation de quelques arbres (17, 23, p. 2).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 17, no 22 (12 mai 1883) : 2 (suite: 17, 23, p. 2).
7 No d'identification : 13 557

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
On apprend le départ de M. C.J. Powell du bureau du shérif d'Arthabaska. Il était député shérif depuis 22 ans. Il a été forcé de donner sa résignation sous des circonstances qu'on ne précise pas.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 18, no 20 (26 avril 1884) : 2.
8 No d'identification : 13 571

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
M. Watts a interrogé en Chambre le gouvernement au sujet de bons signés et octroyés par le député shérif C.J. Powell à certaines personnes dans le cours de l'année 1882 pour salaires ou travaux faits au palais de justice ou à la prison commune du district d'Arthabaska, à Arthabaskaville. En retour de ces bons, les personnes auraient remis au député shérif leurs comptes acquittés, ces derniers étant transmis au trésor et crédités pour leur montant à Auguste Quesnel, shérif du district. Quesnel n'a jamais payé le montant de ces bons à leurs porteurs et affirme sous serment qu'il n'a jamais reçu l'argent du gouvernement pour les payer.
De plus, le gouvernement lui doit au-delà de 2 000$ pour cadenas, serrures et barreaux de sûreté par lui fournis pour les diverses prisons de la province, à la réquisition même du gouvernement. M. Watts demande si c'est avec l'approbation du gouvernement que de tels montants ont été versés et si c'est son intention de payer les dits porteurs de bons. L'hon. M. Taillon, pour le gouvernement, répond qu'il n'a jamais donné son approbation pour les bons signés par C.J. Powell, et que si les comptes ont réellement été transmis au département du trésor, ils ont dû être acquittés, comme le sont tous les autres comptes de cette nature. Le gouvernement affirme ignorer les intentions de M. Quesnel dans cette affaire. Le gouvernement n'a pas l'intention de payer les dits porteurs de bons.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 18, no 21 (03 mai 1884) : 2.
1 - 8 sur 8 résultats