Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index onomastique

Pacaud
1 - 3 sur 3 résultats Imprimer
1 No d'identification : 6 775

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le jour de sa consécration, Monseigneur Laflèche s'est rendu au Séminaire de Nicolet. Il a étudié dans cette institution et y a été son Supérieur pendant longtemps.

L’article comprend le discours intégral de P. N. Pacaud, écuier de Saint-Norbert d'Arthabaska.

Référence
«Visite de Mgr. Lafèche au Séminaire de Nicolet», Le Défricheur (Avenir), vol. 5, no 13 (07 mars 1867) : 2.
2 No d'identification : 7 032

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Déclaration solennelle du cultivateur J. Hector Bécotte de Saint-Norbert d'Arthabaska. Cela est fait suite à la parution d'un article dans le journal L'Union des Cantons de l'Est qui faisait état du retard de P. N. Pacaud dans la livraison d'une lettre destinée au cultivateur George Bernard. Ce dernier s'en serait plaint à M. L. P. Tousignant, le rédacteur du journal où ont paru les accusations. Ainsi, M. J. Hector Bécotte affirme que cela est faux. Une notice d'un témoin est jointe à la déclaration.

Référence
Le Journal d'Arthabaska, vol. 1, no 30 (25 avril 1878) : 8.
3 No d'identification : 7 861

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
À propos de la fête du 1er mai à Saint-Norbert d'Arthabaska: «Il existait il n'y a pas encore bien longtemps parmi les paisibles habitants de nos campagnes, un ancien usage qui était scrupuleusement observé. Le 1er mai de chaque année, chaque compagnie de milicien venait saluer leur capitaine et brûler des centaines de cartouches sur le mat qu'ils avaient généreusement planté, comme l'emblème de son autorité et comme un gage de l'estime et de la confiance qu'ils reposaient en lui. Quoique cet usage menace de plus en plus de tomber dans le domaine de l'oubli, j'ai eu toutefois le plaisir cette année d'assister à l'une de ces fêtes de bonheur. Dans la matinée du 1er mai, [...] la compagnie du capitaine P.N. Pacaud de St. Norbert d'Arthabaska se réunissaient chez lui pour lui planter un très beau mai [...]. Cette cérémonie terminée, la fusillade commença».
- Ce récit est suivi du discours intégral prononcé à l'endroit du capitaine Pacaud et de la réponse de celui-ci.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 2, no 22 (06 mai 1868) : 2-3.
1 - 3 sur 3 résultats