Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index onomastique

Sénécal
1 - 14 sur 14 résultats Imprimer
1 No d'identification : 5 664

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Long article qui défend, contre le Journal des Trois-Rivières, la réputation de plusieurs députés de la région, dont M. Dorais de Nicolet, qui est mentionné, et sans doute les autres députés conservateurs des comtés voisins. Il est question d'un voyage à New-York, du fait qu'ils connaissent M. Sénécal (cet homme est probablement haut placé dans l'administration du chemin de fer du Nord, car il pourrait distribuer des billets de faveur), et des allégeances religieuses du premier ministre Mousseau et de son cabinet.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 3, no 14 (19 avril 1883) : 2.
2 No d'identification : 5 927

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le nombre d'hommes engagés dans les chantiers (forêt) du comté de Drummond n'a jamais été aussi élevé. La compagnie américaine des moulins à vapeur de Saint-Guillaume a besoin de 100 000 billots (par année?). M. Sénécal, pour ses moulins à vapeur et à eau, a également de grands besoins en billots. (L’article n’indique pas le nombre).

« Drummondville est le centre des opérateurs en bois quarré et MM. Cooke, Boisvert, Blacklook, etc., ont déjà de grandes quantités de pin équarri placées sur les bords de la rivière St. François. Simpson et Wendover fournissent leur contingent de billots sur la rivière Nicolet. Dans Kingsey, il y a au-delà de 300 hommes occupés à couper des billots, principalement pour l'établissement de M. Hall de Québec. Ces billots sont actuellement déposés sur les bords de la rivière Nicolet pour être descendus par eau au printemps. On estime qu'il se fabrique de 1 000 à 1 200 billots par jour dans ce seul endroit. En outre, il sort des townships de Wickham, Grantham, Upton, Durham, Kingsey et de Warwick de grandes quantités de courbes d'épinette rouge aussi bien que du bois quarré et plat de la même espèce. L'épinette rouge est transformée aux différentes stations du chemin de fer pour être dirigée sur le marché de Portland. [...] Somme toute, cette activité dans le bois de commerce contribue beaucoup à la prospérité générale en employant tous les bras disponibles et une quantité de chevaux et de boeufs qui gagnent au-delà de leur hivernement.»

Référence
«Les chantiers», Le Défricheur (Avenir), vol. 2, no 8 (21 janvier 1864) : 2.
3 No d'identification : 7 083

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Après la messe, le 28 mai, il y eu une assemblée des électeurs de Drummond et d'Arthabaska pour entendre les discours de M. Sénécal du comté d'Yamaska et M. Thibodeau de Stanfold. On n'indique pas la localité précise où s'est tenue l'assemblée.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 1, no 34 (01 août 1867) : 2.
4 No d'identification : 7 110

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
M. Sénécal aurait donné 25$ à M. Robidoux et 300$ à M. Gladu pour qu'ils parlent en sa faveur dans leurs discours.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 1, no 39 (05 septembre 1867) : 2.
5 No d'identification : 7 112

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«M. Dorion a eu l'audace de dire aux habitants d'Arthabaska, qu'ils devaient choisir un étranger pour les représenter en parlement, vu qu'il n'y a pas chez eux de personne convenable pour remplir cette charge. [...] Montrez leur qu'ils se sont grandement trompés quand ils ont lancé sur le comté tous leurs bougons d'avocats pour vous importuner à la porte de vos églises depuis trois mois, et essayer de vous imposer comme députés M. Sénécal, un homme condamné à la Cour Criminelle des Trois-Rivières pour avoir obtenu de l'argent sous de faux prétextes, et M. Wilfred Dorion, un excommunié, parce qu'il est membre de l'institut impie de Montréal».

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 1, no 39 (05 septembre 1867) : 3.
6 No d'identification : 8 039

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La manufacture de tannin de M. Sénécal, à Saint-Guillaume, a été incendiée le 9 août. «Cet établissement le plus vaste et le mieux fourni de tous les cantons de l'est dans le genre, employant un très grand nombre de travailleurs qui se trouvent privés maintenant de leur pain quotidien. On estime les pertes à 20 000$».

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 2, no 36 (12 août 1868) : 3.
7 No d'identification : 9 280

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Les moulins à scie de Saint-Thomas de Pierreville, appartenant à M. Sénécal, ont brûlé samedi.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 4, no 29 (23 juin 1870) : 3.
8 No d'identification : 10 275

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Extrait de la Gazette de Sorel. «Lors de l'incendie du moulin à scie de Pierreville, il y a trois semaines, la compagnie annonçait que le moulin serait rebâti tout de suite. C'est chose faite, la charpente est montée, on espère reprendre les opérations entre le 10 août et le 1er septembre. Près de 100 hommes sont employés aux travaux, sous la direction de MM. Sénécal, Meiggs et Vassal».

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 4, no 35 (04 août 1870) : 3.
9 No d'identification : 13 694

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Réunion, à Sorel, des directeurs de la Compagnie du chemin à lisses de Richelieu, Drummond et Arthabaska, pour autoriser l'émission de bons au montant de 50000$ portant privilège sur la section entre Sorel et L'Avenir et pour se conformer aux règlements passés par le comté de Drummondville et ratifier des accords
avec d'autres compagnies de transport. Après l'assemblée, les participants montent sur le vapeur «Berthier» et se rendent à Yamaska pour inspecter les travaux, sur l'invitation du constructeur Sénécal. Le pont est solide. Un moulin à scie a été construit près du pont et est en pleine activité, grâce au dévouement de l'adjoint de M. Sénécal pour la construction de ce moulin, M. Lafleur. Les excursionnistes se rendent à 2 milles de là pour voir les hommes qui travaillent à déblayer la route: 400 hommes y sont employés, et on pense en réunir 400 de plus d'ici quelque jours.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 5, no 23 (11 mai 1871) : 1.
10 No d'identification : 14 375

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le village de Saint-Guillaume écrit un compte rendu du nombre de journaux reçus à son bureau de poste : « Minerve », 13; « Nouveau-Monde », 13; « Daily Witness », 1; « Semaine Agricole », 1; « Opinion Publique », 6; « Journal des Trois-Rivières », 1; « Constitutionnel », 1; « Gazette de Sorel », 11; « Messager de Sorel », 6; « Courrier de Saint-Hyacinthe », 19; « Nation »  5; « Union des Cantons de l'Est », 3; « Pionnier de Sherbrooke », 1; « Journal d'Agriculture », 1.

Saint-Guillaume compte 8 magasins, 4 gros et 4 petits. Il s'y trouve 2 boulangers,1 tailleur, 1 peintre, 1 meublier, 1 voiturier, 5 menuisiers, 1 cordonnier, 2 selliers, 2 maçons, 4 forgerons. On y trouve 2 maisons d'entretien public, y compris le grand hôtel près du dépôt du chemin à lisses de bois. On peut y voir les « magnifiques » moulins à scie de M. Sénécal et celui de M. Wilson, ainsi que 5 moulins à scie de plus petite taille. Le village a une station télégraphique. Les chantiers de l'année emploient tous les bras. Les moulins de M. Sénécal réclament 70,000 billots et celui de M. Wilson en réclame près de 50,000. Depuis mai dernier, la malle arrive quotidiennement de Saint-Hyacinthe et de Sorel.

À 6 milles de Saint-Guillaume se trouve la prospère paroisse de Saint-Bonaventure, dont tous les rangs ont une douzaine d'années. Saint-Bonaventure reçoit de nombreux journaux (dont environ 12 copies du « Courrier » de Saint-Hyacinthe), mais les autorités refusent d’offrir un service quotidien au bureau de poste. Il y a une malle 2 fois la semaine de Saint-Guillaume. Depuis que ce dernier est desservi tous les jours, Saint-Bonaventure demande de recevoir la malle 3 fois la semaine. Le conducteur, payé 58 $ par année, demande seulement 25 $ de plus pour le service additionnel. Les gens de Saint-Bonaventure ont pris l'habitude d'aller poster leurs lettres à Saint-Guillaume, car les délais sont moins longs. L'achalandage au bureau de Saint-Bonaventure a beaucoup diminué.

- À 5 milles au nord de Saint-Bonaventure, sur « la rivière aux vaches », une compagnie montréalaise s'occupe d'extraction de fonte. On doit envoyer chercher le minerais à Drummondville car les prix sont trop élevés pour que les cultivateurs des environs acceptent de fournir l'usine. Cette même usine emploie 200 hommes cet hiver pour couper du bois et charroyer la fonte sur 18 milles. Une compagnie veut se former à Drummondville pour faire de la fonte, car de l'autre côté de la rivière Saint-François, en face de Drummondville, un M. Reid aurait une mine de 4 ou 5 pieds d'épaisseur.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 6, no 12 (22 février 1872) : 1.
11 No d'identification : 50384

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« Arrestation de deux hardis cambrioleurs »

Un nommé Sénécal et son frère ont été arrêtés pour avoir volé des poules dans les paroisses de Saint-Germain et de Saint-Eugène.

Référence
«Arrestation de deux hardis cambrioleurs», La Parole (02 juin 1932) : 1.
12 No d'identification : 44282

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« À la prison »

Le nommé Sénécal, arrêté par le chef de police Lapierre en rapport avec le vol au Café R-100, a subi son procès vendredi à Arthabaska, il a été condamné à 23 mois de prison.

Référence
«À la prison», La Parole (10 juin 1943) : 8.
13 No d'identification : 7 115

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Tableau du nombre de votes donnés à chacun des candidats aux élections des 9 et 10 septembre, dans le comté de Drummond et dans le comté d'Arthabaska. Les vainqueurs: M. Sénécal (libéral), par 24 voix, à la Chambre des Communes et M. Hemming (conservateur), par 181 voix, à la Législature locale.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 1, no 41 (19 septembre 1867) : 2.
1 - 14 sur 14 résultats