Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index onomastique

Société de tempérance
1 - 2 sur 2 résultats Imprimer
1 No d'identification : 12 642

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le prêtre de Saint-Paul de Chester écrit pour dire que dans la nuit du 20 au 21 décembre, un individu s'est introduit au presbytère et a volé plus de 200$, soit l'argent de la quête de l'Enfant Jésus, de la Société de Tempérance, de l'Association catholique des Saints-Frères de Sales, celui des bancs et un peu de son argent personnel. On donne ensuite des détails sur l'arrestation du coupable, Joseph Desjardins, à Tingwick. Le même jour, il était en prison à Arthabaska. L'homme venait de Québec. L'enquête préliminaire aura lieu le 20 «courant».
- L'enquête préliminaire a révélé que le montant d'argent qui se trouvait sur l'accusé au moment de son arrestation était de 225,73$, soit le même montant que le Rév. Bellemarre disait s'être fait volé (24, 1, p. 2).
- Le prisonnier Joseph Desjardins s'est évadé, le 10 janvier, en faisant une ouverture dans le plafond du 3ème étage et en passant par la suite par le grenier. «Il est évident que les prisons des campagnes n'offrent pas la sûreté suffisante: ce ne sont que des toiles d'araignées à travers lesquelles les gros oiseaux passent avec facilité. le gouvernement devrait en faire une inspection minutieuse» (24, 3, p. 2).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 23, no 52 (28 décembre 1889) : 2 (suite: 24, 1, p. 2; 24, 3, p. 2).
2 No d'identification : 6 472

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La fête de la St-Jean-Baptiste a été chômée à Saint-Guillaume d'Acton. La nouvelle église avait été décorée. Des drapeaux, des feuilles d'érable et des oriflammes servaient d'éléments de décoration. Après la messe, le vicaire de Saint-David a fait un sermon qui a été suivi du discours du Docteur Desaulniers.

Par la suite, il y a eu des «amusements», comme la démonstration de la milice, sous la direction du maire Antoine Lupien. Dans l'après-midi, les citoyens ont pu participer à une danse champêtre et un pique-nique.

Le soir, la milice s'est rendue à cinq milles du village et a fait entendre des détonations. À 22 h, un gros feu de joie était au programme. On dit que la population «célébrait en même temps la fête patronale de la Société de tempérance». Le lendemain, après la messe, M. Dorion a adressé la parole aux électeurs de la paroisse et des paroisses voisines, comme Saint-Hugues, Saint-David, Saint-Marcel et Saint-Bonaventure.

Référence
Le Défricheur (Avenir), vol. 3, no 31 (28 juin 1865) : 2.
1 - 2 sur 2 résultats