Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index onomastique

Fanfare Sainte-Cécile
1 - 6 sur 6 résultats Imprimer
1 No d'identification : 5 555

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La fête de Saint-Raphaël a été chômée comme à l'habitude au Collège de Nicolet. Mgr Laflèche a présidé la cérémonie. Il a procédé à l'ordination de quelques personnes. La musique était dirigée par O.H. de Châtillon et la fanfare Sainte-Cécile a prêté son concours. Mgr Laflèche a prononcé un discours, de même que la bénédiction du Saint-Sacrement.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 2, no 43 (02 novembre 1882) : 3.
2 No d'identification : 865

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Célébration de la Saint-Jean-Baptiste à la Baie-du-Febvre. Organisée par l'A.C.J.C. du village, la célébration commence par une basse messe et communion à 7 h, suivie d'une messe solennelle à 9 h, avec sermon et fanfare Sainte-Cécile. Le programme de théâtre et de musique est abandonné à cause du mauvais temps et on passe directement aux discours. Les orateurs sont mentionnés avec un résumé de leurs propos : rôle de la classe agricole, piété, apostolat de la jeunesse, présentation de l'A.C.J.C., colonisation, Jacques Cartier (400e de son arrivée), présentation de l'U.C.C., chant de l'A.C.J.C. et hymne national.

Référence
Le Nicolétain, vol. 1, no 16 (18 juillet 1934) : 2.
3 No d'identification : 1 512

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Article sur Baie-du-Febvre. Il y a tout d'abord une description sommaire mais idyllique de ce que doit être une paroisse canadienne-française. On s'empresse de dire que Saint-Antoine-de-la-Baie-du-Febvre en est un bel exemple. Description topographique de la paroisse : bordée par le lac Saint-Pierre, entourée d'un coteau en hémistiche. À cause des crues des eaux connues autrefois, les maisons sont au pied du coteau, sur lequel se dresse l'église, loin du fleuve. Cela dégage une « commune » immense, impropre à la culture mais où l'on fait paître des milliers de bêtes à la belle saison, ce qui libère de la terre sur les fermes pour la culture. On parle du creusage du fleuve qui abaisse la hauteur de l'eau. Peu de terres sont vendues : elles restent dans les familles. Production de foin et industrie laitière sont les principales productions. Elles sont surtout dues à l'impulsion de deux hommes d'affaires (J.-Nestor Duguay, Louis M. Blondin, M.P.). Éducation : la proximité de Nicolet, et en particulier la présence du Séminaire de Nicolet, la favorisent. Les Soeurs de l'Assomption et les Frères des Écoles Chrétiennes ont ouvert des écoles au village même. Population de la Baie : 1674 âmes, réparties dans 304 familles. La fanfare Sainte-Cécile a été fondée en 1880 et a connu la gloire. On parle de certains fondateurs de cette fanfare, de ses succès, de sa direction. La Baie a fourni onze (11) zouaves pour la défense du Saint-Siège. On indique les noms. On recommande la lecture de l'ouvrage de l'abbé Elzéar Bellemare sur Baie-du-Febvre. On invite les curés et les hommes de profession à faire connaître les paroisses dans le Regard. Remerciement au curé P.A. Gouin, fils de cultivateur, natif et à présent curé de Baie du Febvre, pour les statistiques. Photographie du curé Gouin pour accompagner l'article.

Référence
Le Regard, vol. 1, no 3 (21 avril 1927) : 1.
4 No d'identification : 3 894

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
On annonce un grand bazar à la Baie-du-Febvre, les lundi 19 et mardi 20 février, ainsi que des soirées dramatiques et musicales.
- Programme des concerts-spectacles donnés par la fanfare Sainte-Cécile, avec le concours du professeur Hardy dit Châtillon, violoniste, de Mlle Robillard, prima donna, et d'une troupe de 25 amateurs. Il y aura une comédie et une scène, des choeurs, des solos, etc. Le prix d'admission est indiqué, de même que les heures d'ouverture.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 2, no 5 (09 février 1882) : 3.
5 No d'identification : 3 905

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le bazar de la Baie-du-Febvre est donné par les dames de cette paroisse, sous le patronage du curé, au profit de la fanfare Sainte-Cécile de La Baie. Les tables du bazar provoquent son admiration, la soirée musicale et dramatique lui semble plus que prometteuse par le talent des exécutants et le choix des pièces. Il encourage tout le monde à soutenir avec dévouement les associations musicales existantes dans les comtés de Nicolet et Yamaska.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 2, no 6 (16 février 1882) : 3.
6 No d'identification : 3 917

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Lettre. Le bazar de la Baie-du-Febvre a été un succès sur toute la ligne : la foule est venue nombreuse, les soirées de concert ont été très réussies, les solistes, en particulier O. H. dit Châtillon, très talentueux. Il s'agit du premier succès de ce genre pour la fanfare Sainte-Cécile et son directeur, M. Duguay. Par la présente, on remercie le public et les Dames patronnesses pour ce succès. Les musiciens ont remis deux bourses: l'une à leur directeur, l'autre au président de la Société, pour souligner leur appréciation.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 2, no 8 (02 mars 1882) : 3.
1 - 6 sur 6 résultats