Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index onomastique

Police provinciale
1 - 25 sur 33 résultats Imprimer
1 No d'identification : 45817

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« À leur réunion de mardi soir, nos édiles ont discuté d’une foule de questions intéressantes. »

À la réunion du Conseil de ville de Drummondville, il a été question de différents sujets.
- Le secrétaire a fait la lecture d’une lettre de M. Odey Demers qui réclame des dommages en raison d’un prétendu accident.
- On a fait la lecture d’une lettre du sous-ministre des Affaires municipales approuvant certains travaux urgents.
- Il y aura une rencontre avec les conseillers du village St-Joseph pour discuter des questions qui intéressent les deux municipalités.
- Le règlement no 191 sur la taxe foncière a été approuvé.
- Un comité recommande qu’on fasse une demande à la police provinciale pour qu’elle arrête Gatien Boucher de Ste-Eulalie, car il a fait plusieurs chèques sans fonds.
- On a fait la lecture d’une lettre de l’A.C.J.C. qui attire l’attention du Conseil sur certains désordres qui auraient eu lieu sur nos plages.

Référence
«À leur réunion de mardi soir, nos édiles ont discuté d’une foule de questions intéressantes.», La Parole (13 juillet 1933) : 1.
2 No d'identification : 51212

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« Le poste de la sûreté provinciale de Drummondville sera indépendant »

Le sergent Claude Rocheleau est en charge des comtés Drummond et Arthabaska. Police judiciaire est considéré comme poste et sous la juridiction du détective Brais.

Référence
«Le poste de la sûreté provinciale de Drummondville sera indépendant», La Parole (19 septembre 1957) : 1.
3 No d'identification : 50622

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« Coopération de la police provinciale »

Durant l’assemblée du Conseil municipal de Drummondville, le greffier a été chargé de demander au directeur de la police provinciale de coopérer avec la police municipale pour les causes de moeurs et de vente de liqueurs.

Référence
«Coopération de la police provinciale», La Parole (02 juin 1938) : 1.
4 No d'identification : 960

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le chanoine Hébert, curé de la cathédrale, prévient au prône qu'il a été avisé par la police provinciale que certaines racoleuses avaient fait leur apparition à Nicolet. Il demande aux citoyens de se tenir sur leurs gardes, de chasser ces femmes qui se faufilent au milieu d'une honnête population pour faire tomber d'honnêtes gens dans leurs pièges. Il invite la police à surveiller de près ces « étrangères douteuses qui semblent vouloir faire leur apparition dans le canton de Nicolet, et de n'avoir aucune pitié pour elles ».

Référence
Le Nicolétain, vol. 1, no 20 (19 septembre 1934) : 4.
5 No d'identification : 11 124

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Les 27 et 28 juin dernier, deux sacs de malle ont été volés à la station d'Arthabaska. Ces sacs contenaient respectivement 50 $ et 5 $ en argent. Pour connaître les détails du vol et de l'intervention policière, retourner à l'article.
- Relativement à cette affaire, le constable Patry (police provinciale) a arrêté, à Arthabaska Station, Joseph A. Bernier (forgeron). On a retrouvé sur lui un revolver, qui avait justement été volé au magasin de Paul Tourigny trois semaines plus tôt. M. Bernier est dans la prison du district en attendant son procès, le 16 octobre (22, 41, p. 2).
- L'enquête préliminaire dans cette affaire a eu lieu à Arthabaskaville, les 16 et 17 octobre, devant le juge de paix M. Pépin. M. Bernier, l'accusé, subira finalement un procès devant la Cour criminelle (22, 42, p. 2).
- Indices trouvés dans cette affaire: une boîte de clous portant les initiales du commerçant de l'endroit, J.E. Angers, et un paquet de tabac en feuilles. Ces objets ont été trouvés dans un puits, entre la maison de J.A. Bernier et les latrines où les sacs de malles ont été trouvés.
- Le Dr. Bourgeois, inspecteur des postes, est venu à Arthabaskaville concernant cette affaire (22, 43, p. 2).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 22, no 27 (07 juillet 1888) : 2 (suite: 22, 41, p. 2; 22, 42, p. 2; 22, 43, p. 2).
6 No d'identification : 14 551

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Une caravane (40 voitures) de "Gypsies" est à Inverness pour un mois. Parmi ces gens, il y a un homme qui connaît 7 ou 8 langues, parlait une diversité de sujets (histoire, géographie, science, etc.) et joue bien du violon. «Il n'y a pas de doute qu'il y a quelque mystère dans l'existence de ce jeune homme. Il est très réticent sur tout ce qui le concerne».
- Deux enfants ont été enlevés à Inverness. Ce sont les enfants de Louis Wilhemer. «On croit généralement que se sont les Tziganes qui ont fait le coup». Ce qui fait croire aux gens que se sont les Bohémiens, c'est que l'une des 40 voitures étaient parties. Le juge de paix est parti pour Québec demander l'aide de la police provinciale. «La population est grandement indignée et on craint qu'il arrive quelques voies de fait. [...] Dix familles de ces Gypsies sont parties; elles se sont dirigées vers la Beauce. Dans un pays libre comme le nôtre, il n'y a pas d'objections à ce que des caravanes voyagent partout, néanmoins les autorités devront prendre des mesures exceptionnelles à l'égard de ces peuplades errantes» (27, 19, p. 2).
- Les enfants ont finalement été retrouvés chez une dame à Adstock (près de Robertson). Selon le journal, M. Wilhemer se serait arrêté par hasard chez elle pour se reposer alors qu'il cherchait ses enfants et ceux-ci se trouvaient dans une des chambres de la maison (27, 21, p. 2).
- Un des enfants retrouvés est mort d'une inflammation de poumons. La dernière famille bohémienne est partie d'Inverness. «Il semble que la population entière est soulagée d'une terreur secrète que leur inspirait ces tziganes». Les gens du village ont appris que le jeune homme très instruit est le petit-fils du grand Metternich (27, 23, p. 2).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 27, no 18 (04 mai 1893) : 2 (suite: 27, 19, p. 2; 27, 21, p. 2; 27, 23, p. 2).
7 No d'identification : 16 569

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Le sergent Maurice Dupont, de la Police Provinciale des routes, vient d'être nommé officier en charge du district de Drummond» (qui comprend Drummond-Arthabaska et Nicolet).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 86, no 6 (17 janvier 1952) : 3.
8 No d'identification : 20 305

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La police provinciale a saisi neuf jeux de bagatelle dans des établissements commerciaux de Victoriaville. Les commerçants en faute devront répondre à l’accusation d'avoir tenu une maison de jeux.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 94, no 43 (13 octobre 1960) : 3.
9 No d'identification : 39071

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« Aucun incident grave n’a marqué la réouverture de l’usine de la Canadian Celanese Ltd. ce matin »

Quelque 300 personnes seraient entrées au travail ce matin. De nombreux agents de la police provinciale sur les lieux dont plusieurs arrestations. La voiture du commissaire est attaquée mais, rien de grave.

Référence
«Aucun incident grave n’a marqué la réouverture de l’usine de la Canadian Celanese Ltd. ce matin», La Parole (13 juin 1940) : 1.
10 No d'identification : 39628

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« Notre conseil municipal a refusé de se remettre à cette mise en demeure »

Les membres du Conseil municipal de Drummondville ont pris connaissance d’une mise en demeure de la « Drummondville Cotton Company ». L’entreprise voulait que nos autorités civiles fassent venir la police provinciale pour la réouverture de l’usine. Le Conseil a conclu qu’il ne pouvait pas se rendre à cette demande, car il veut éviter la possibilité d’avoir à faire face à des troubles sérieux.

Référence
«Notre conseil municipal a refusé de se remettre à cette mise en demeure», La Parole (26 août 1937) : 1.
11 No d'identification : 44102

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« Félicitations à notre police »

M. Louis Jagaille de la Sûreté provinciale félicite notre police d’avoir capturé les cambrioleurs Moisan et Beaudet alors qu’ils allaient percer le coffre-fort du magasin Guèvremont.

- Cette lettre de félicitations était adressée à M. Moquin, le chef de police de Drummondville.

Référence
«Félicitations à notre police», La Parole (21 novembre 1935) : 1.
12 No d'identification : 44107

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« Arrestation »

Un jeune homme de 19 ans a été arrêté pour vol avec effraction. Des infractions ont été commises à la pharmacie Garceau, au magasin Beatty, à la Banque Provinciale et de Montréal, au magasin de musique Courchesne, dans les bijouteries Boisclair et Mélançon et à la commission des liqueurs. Le jeune homme a été remis à la police provinciale et conduit à Arthabaska.

- [Ces commerces sont situés à Drummondville.]

Référence
«Arrestation», La Parole (31 mars 1938) : 1.
13 No d'identification : 44418

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« Condamné à 2 ans de détention, il s’évade dès le lendemain »

Un jeune récidiviste de 15 ans, de villes St-Joseph a été condamné vendredi dernier à deux ans de détention au Mont St-Antoine et conduit à cet endroit dans l’après-midi par le chef Maurice Vincent. Il s’est évadé dès le lendemain pour être pris à nouveau le dimanche et être reconduit au Mont St-Antoine dès le lundi par la police provinciale.

Référence
«Condamné à 2 ans de détention, il s’évade dès le lendemain», La Parole (29 juillet 1954) : 1.
14 No d'identification : 48468

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« Mairie de Drummondville »

Le maire Rajotte dénonce la police provinciale pour une réclamation sans papiers officiels.

Référence
«Mairie de Drummondville», The Spokesman (14 juin 1940) : 10.
15 No d'identification : 50297

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« La police provinciale met fin à une série de vols de bestiaux dans notre région »

Ces vols faisaient le désespoir des agriculteurs de la région de Sainte-Clothilde, de Saint-Albert et de Warwick. Dérobé pour une valeur de 2 000$. Procès à Arthabaska.

Référence
«La police provinciale met fin à une série de vols de bestiaux dans notre région», La Parole (25 novembre 1948) : 1.
16 No d'identification : 50368

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« Promotion »

M. Léger Crochetière, agent de circulation dans la région de Nicolet, vient d’être promu au grade de sergent, pour prendre charge de ce district, sur la recommandation du directeur Hilaire Beauregard de la Sûreté provinciale. Il fait partie de la police de la route depuis 1925 dit-on.

Référence
«Promotion», La Parole (17 mars 1955) : 8.
17 No d'identification : 50422

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« Un jeune homme tente de s’enlever la vie »

L’agent Arthur Normandeau de la police provinciale a mis en état d’arrestation, mardi soir, un jeune homme d’Hemmings Falls qui a tenté de se suicider (de se trancher un poignet).

Référence
«Un jeune homme tente de s’enlever la vie», La Parole (24 juillet 1947) : 1.
18 No d'identification : 50443

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« Arrestation »

Un jeune homme de notre ville a été arrêté mardi par la police provinciale et devra comparaître samedi pour répondre à l’accusation de divers vols dont celui d’une automobile.

Référence
«Arrestation», La Parole (30 mars 1950) : 1.
19 No d'identification : 50819

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« Un escadron des frontiersmen à Drummondville »

L’organisation d’un escadron de la légion des Frontiersmen a été élaborée au Manoir Drummond. Le but de cette légion est de coopérer avec les polices fédérales, provinciales et municipales.

Référence
«Un escadron des frontiersmen à Drummondville», La Parole (09 novembre 1939) : 5.
20 No d'identification : 50821

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« La police reste en fonction en dépit des protestations du Dr. Rajotte »

Des reproches sont faits par le Dr. Rajotte envers la police provinciale.

Référence
«La police reste en fonction en dépit des protestations du Dr. Rajotte», La Parole (20 juin 1940) : 1.
21 No d'identification : 50854

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« Est-on en face d’un cas d’empoisonnement »

La police provinciale fait enquête sur une mort et plusieurs cas de maladie qu’on croit attribuables à du pain de ménage.

Référence
«Est-on en face d’un cas d’empoisonnement», La Parole (24 septembre 1942) : 9.
22 No d'identification : 50876

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« Guerre aux gobe-sous »

Le chef de police Lapierre, assisté de la police provinciale, ont entrepris une nouvelle campagne contre les gobe-sous (slot machine).

Référence
«Guerre aux gobe-sous», La Parole (20 janvier 1944) : 1.
23 No d'identification : 50931

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« Transféré à Montréal »

Transfert de l’agent Arthur Normandeau, de la police provinciale, à Montréal.

Référence
«Transféré à Montréal», La Parole (09 septembre 1948) : 1.
24 No d'identification : 50937

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« A la Sûreté provinciale »

L’agent Pierre-L Pelland, de la police judiciaire, passe quelques temps à Drummondville afin de prêter main forte à l’agent Desjardins.

Référence
«A la Sûreté provinciale», La Parole (11 novembre 1948) : 8.
25 No d'identification : 50938

Collection
Société d'histoire de Drummond

Information documentaire
« Carabines saisies »

Par police provinciale. Jeunes étourdis munis de carabines de calibre 22 donnaient des coups de feu ici et là.

Référence
«Carabines saisies», La Parole (25 novembre 1948) : 1.
1 - 25 sur 33 résultats