Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index onomastique

Fonderie Universel de Victoriaville
1 - 25 sur 25 résultats Imprimer
1 No d'identification : 379

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Publicité de la manufacture Buteau & Proulx, devant la Fonderie de Victoriaville. On énumère une partie de ce qui est fabriqué. Des réparations en tout genre sont aussi offertes.

Référence
La Gazette d'Arthabaska, vol. 1, no 1 (23 novembre 1907) : 4.
2 No d'identification : 380

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Publicité de la Fonderie de Victoriaville : manufacturier de chaudières à vapeur, machines pour moulins à bois; turbines et installations de pouvoirs d'eau; produits de fonderie (poêles, éviers, etc.); matériel de beurrerie et fromagerie; manufacture de clous et broches.
- Il se produit une explosion mineure à la Fonderie le 22 octobre 1908. Il n'y a pas de mort, mais une cloison a été défoncée et un bureau endommagé. (1, 48, p.2)

Référence
La Gazette d'Arthabaska, vol. 1, no 1 (23 novembre 1907) : 4 (suite:1, 48, p. 2 ).
3 No d'identification : 10 183

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La fonderie de Victoriaville et tous ses accessoires (haut-fourneau, patrons, moules, machine à vapeur, forges, instruments pour manufacturer le bois, le fer et l'acier) seront vendus dans un encan public le 7 septembre (10 h A.M.). La fonderie est située près de la gare.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 21, no 32 (13 août 1887) : 2-3.
4 No d'identification : 26 137

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Publicité de «Buteau et Proulx», fondeurs et machinistes, qui ont acheté la Fonderie de Victoriaville. Manufacture d'appareils de sciage, moulins à battre, à carde, bouilloires, machineries de moulins à farine. Fondeurs de poêle, évier, charrues, pompes.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 33, no 40 (22 septembre 1899) : 4.
5 No d'identification : 25 105

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Publicité de la fonderie de Victoriaville; dessin d'un magnifique poêle de cuisine au bois et au charbon (n'est peut-être pas fabriqué là, mais commercialisé).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 43, no 11 (26 février 1909) : 4.
6 No d'identification : 7 038

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Publicité pour la Fonderie de Victoriaville. Située devant Buteau et Proulx. Engins, bouilloires, moulins à battre, moulins à bardeau, moulins à scie et à carder, pompes, charrues, poêles, éviers, vaisseaux en fonte. Réparation. Conditions libérales.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 12, no 5 (01 juillet 1905) : 2.
7 No d'identification : 8 295

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La manufacture de hardes de Victoriaville ouvre ses portes bientôt. Les voyageurs ont ramassé plusieurs commandes, des commandes de 500 $ à Montréal et 1000$ à Richmond. On prévoit que dans quelques mois, il y aura un grand nombre de jeunes filles employées à cette industrie. Prévoit l'arrivée de d'autres industries: on fait référence à la manufacture de meubles, la manufacture de chaises, la Fonderie de Victoriaville.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 12, no 20 (14 octobre 1905) : 1.
8 No d'identification : 26 744

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Succès en affaires de la Fonderie de Victoriaville, depuis quelques années. «Aujourd'hui, on y fabrique des machines des plus perfectionnées».

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 12, no 44 (31 mars 1906) : 4.
9 No d'identification : 26 885

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«La Fonderie de Victoriaville est surchargée d'ouvrage. On y travaille nuit et jour».

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 13, no 40 (30 mars 1907) : 1.
10 No d'identification : 26 992

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Annonce de la Fonderie de Victoriaville: dessin d'une superbe cuisinière chauffant au bois et au charbon. Poëles en acier et en fonte.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 14, no 49 (06 juin 1908) : 4.
11 No d'identification : 26 360

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La fonderie de Victoriaville (le nom de la nouvelle société Buteau, Proulx et Mercier) commence sous peu des travaux d'agrandissement.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 7, no 3 (16 juin 1900) : 2.
12 No d'identification : 26 459

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
L’article parle du règlement municipal concernant une subvention de 1 000 $ que la corporation de la ville de Victoriaville accepte d'accorder à la « Fonderie de Victoriaville ».

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 7, no 20 (13 octobre 1900) : 2.
13 No d'identification : 26 778

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Article qui parle du ralentissement que semble connaître Victoriaville ces «derniers temps». Pour y remédier, la municipalité a proposé de prendre 10 000$ de parts dans la manufacture de meubles et 10 000$ dans la Fonderie de Victoriaville. Ces deux industries emploieront au moins 150 personnes. Concernant la manufacture de meubles, il est dit ceci: «On se rappelle de la misère de nos voisins à écouler leurs stocks de bois, lorsqu’ils n'avaient pas la Manufacture de meubles. [...] Aujourd'hui, ce n'est plus cela. L'an dernier, on se faisait une concurrence folle pour acheter le bois, comptant sur la manufacture pour l'acheter».
- Les contribuables de Victoriaville devront se prononcer, le 10 janvier, sur les montants que la municipalité veut investir dans les deux industries (9, 30, p.1).
- Règlement municipal sur lequel les contribuables auront à se prononcer (9, 31, p.1).
- 90 électeurs ont voté en faveur du règlement et 30 ont voté contre (9, 35, p.1).

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 9, no 20 (11 octobre 1902) : 1 (suite: 9, 30, p. 1; 9, 31, p. 1).
14 No d'identification : 26 784

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Avis qui attestent que la Fonderie de Victoriaville et la Manufactures de meubles de Victoriaville seront incorporées et pourront augmenter leur capital.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 9, no 24 (08 novembre 1902) : 1.
15 No d'identification : 27 076

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
La Fonderie de Victoriaville a doublé son chiffre d'affaires cette année.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 11, no 28 (03 décembre 1904) : 1.
16 No d'identification : 8 371

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
J. Buteau est propriétaire de La Fonderie Universelle Enrg. de Victoriaville.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 9 (20 décembre 1928) : 3.
17 No d'identification : 9 344

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Avis aux automobilistes : À partir de lundi le 4 mars les licences d'automobiles seront émises à Victoriaville au lieu de Warwick, le bureau des licences sera ouvert dans le nouveau garage Baril qui occupe l'ancien édifice de la Fonderie de Victoriaville».

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 21 (14 mars 1929) : 3.
18 No d'identification : 9 361

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Publicité de Thomas Buteau, propriétaire de La Fonderie «Universel» de Victoriaville. Ses spécialités sont les engins à gazoline et les épandeurs d'engrais.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 21 (14 mars 1929) : 4.
19 No d'identification : 16 760

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Un incendie a détruit les bureaux de la « Fonderie Universelle » de Victoriaville. Les pertes seront couvertes en partie par les assurances.

- L’article présente d’autres détails sur le feu.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 86, no 19 (24 avril 1952) : 1.
20 No d'identification : 22 751

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le conseil de ville de Victoriaville a voté 10 000$ d'actions à prendre dans la Manufacture de meubles de Victoriaville et 10 000$ dans la Fonderie de Victoriaville.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 36, no 44 (17 octobre 1902) : 2.
21 No d'identification : 22 995

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Dubuc gagne sa cause contre la corporation de Victoriaville: le juge de la cour supérieur a déclaré nul le règlement qui faisait l'objet du procès, à savoir que la corporation voulait prendre des actions dans la Fonderie de Victoriaville et la Manufacture de Meubles. Détails.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 37, no 49 (20 novembre 1903) : 2.
22 No d'identification : 23 570

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Photographie d'un moteur «Universel» que fabrique la Fonderie de Victoriaville. Ce moteur a gagné deux médailles d'or lors d'expositions provinciales.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 57, no 41 (20 septembre 1923) : 3.
23 No d'identification : 23 572

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Dessin de l'épandeur d'engrais (fumier) «Universel», fabriqué par la Fonderie de Victoriaville. Ce «nouveau modèle» a décroché la médaille d'or aux expositions provinciales de 1921 et 1922. Tiré par deux chevaux, cet épandeur fonctionne par le pouvoir d'une roue arrière. L'annonce nous apprend aussi que la Fonderie de Victoriaville fabrique les articles suivants: moteur à gazoline, banc de scie, godendard, crible, bouilloire de ferme, centrifugeuse, hache-légumes et herse.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 57, no 42 (27 septembre 1923) : 5.
24 No d'identification : 23 584

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Dessin d'un banc de scie «Universel», fabriqué par la Fonderie de Victoriaville. Ce n'est pas un banc de scie de menuisier. Il s'agit plutôt d'une machine munie d'une scie ronde pour couper de longueur les billes de bois.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 57, no 48 (08 novembre 1923) : 5.
25 No d'identification : 23 716

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Excellent dessin d'un épandeur à engrais (fumier) «Universel», fabriqué par la Fonderie de Victoriaville.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 58, no 12 (28 février 1924) : 5.
1 - 25 sur 25 résultats