Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index onomastique

Fréchette
1 - 17 sur 17 résultats Imprimer
1 No d'identification : 263

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
M. Louis Fréchette est occupé à la reconstruction de son moulin à scie. On annonce qu'il sera de beaucoup supérieur à l'ancien et pourvu d'améliorations modernes qui en feront un modèle du genre. On espère qu'il sera complété le 15 mai.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 22 (12 mai 1900) : 3.
2 No d'identification : 7 393

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
M. Louis Fréchette reconstruit actuellement son moulin à scie. L'outillage du nouveau moulin à scie sera supérieur à l'ancien.

Référence
Le Mégantic, vol. 1, no 22 (12 mai 1900) : 3.
3 No d'identification : 5 931

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Louis Fréchette, poète, est natif de Nicolet et y a passé sa jeunesse. On annonce qu'il publiera bientôt un poème sur Nicolet dans le Messager.

Référence
Le Messager de Nicolet, vol. 3, no 51 (03 janvier 1884) : 2.
4 No d'identification : 10 588

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Article intitulé «Notre poète national» portant sur Louis Fréchette, arrivé de France à Nicolet, le 21 décembre. Il est question de l'accueil favorable qu'il a reçu en France. Il semble que se soit un extrait d'entrevue réalisée à Montréal avec le personnage.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 21, no 50 (24 décembre 1887) : 2.
5 No d'identification : 13 210

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le 8 janvier, Louis Fréchette (ex-M.P. d'Arthabaskaville) s'est marié, à Gentilly, avec madame Beauchesne, «née Mailhot»: ils «sont partis pour New York où ils s'embarqueront prochainement pour l'Europe».

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 25, no 2 (15 janvier 1891) : 2.
6 No d'identification : 26 332

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
À Saint-Ferdinand d'Halifax, un incendie a consumé le moulin de Louis Fréchette, qui embauchait une cinquantaine de pères de famille. En plus du moulin, 1 500 000 pieds de bois ont brûlé. Assurance de 1 500$.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 6, no 45 (07 avril 1900) : 2.
7 No d'identification : 26 761

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Il y aura une soirée littéraire et musicale à Arthabaskaville, le 31 août. Le conférencier est Louis Fréchette. Entre deux entretiens, les amateurs d'Arthabaskaville joueront une opérette. Le but de cette fête littéraire est «excessivement patriotique»: financer l'érection d'un monument au poète Crémazie. On donne ensuite les prix d'entrée.

Référence
L'Écho des Bois-Francs, vol. 9, no 14 (30 août 1902) : 1.
8 No d'identification : 10 177

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Plusieurs citoyens influents de Saint-Ferdinand d'Halifax, dans le comté de Mégantic, comptent ouvrir une fromagerie qui devrait être en opération vers le 15 mai prochain. Parmi eux, on retrouve le Dr. Olivier, M.P., et MM. Louis Fréchette et Aug. Cloutier. La paroisse «exceptionnellement agricole», peut compter pour cette entreprise sur une bâtisse très spacieuse, qui aurait coûté 2000$. On félicite l'esprit de progrès dont font preuve les citoyens de cette paroisse.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 16, no 11 (04 mars 1882) : 2.
9 No d'identification : 12 394

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
L'enquête dans la contestation d'élection de Mégantic est commencée depuis jeudi dernier. - La contestation d'élection est ajournée au 28 du courant. La rumeur court que M. Fréchette veut résigner, mais le journal croit que ce n'est pas son intention (16, 44, p. 2). - Vendredi dernier, Louis Fréchette, député de Mégantic, a été examiné dans sa contestation d'élection: la cause a été remise à un jour ultérieur (16, 46, p. 2). - La cour suprême a renversé le jugement rendu en cour inférieure dans la contestation d'élection de Mégantic (16, 50, p. 2). - L'enquête dans la contestation d'élection a été ajournée au 23 janvier. Les dépositions de 59 témoins ont été entendues (17, 4, p. 3). - La plaidoirie dans la contestation d'élection de Mégantic a eu lieu mardi et mercredi derniers (28-29 août 1883). Le juge Plamondon a pris la cause en délibéré (17, 39, p. 2). - Le jugement dans la contestation d'élection a été ajourné au 10 novembre prochain (17, 45, p. 2).
- Le jugement dans la contestation d'élection sera prononcé le 20 novembre courant (17, 49, p. 2). - Le jugement a été ajourné au 27 courant (17, 50, p. 2).
- Le jugement a été rendu mardi dernier dans la contestation d'élection: M. Fréchette a été disqualifié. La cause va être immédiatement inscrite à la Cour Suprême (17, 51, p. 2). - Publication du texte du jugement rendu dans cette cause par le juge Plamondon, annulant l'élection de M. Fréchette. Cent neuf témoins ont été examinés dans cette cause. La majeure partie de cette enquête a trait à la corruption exercée par les agents et sous-agents du défendeur. Le juge expose quelques griefs saillants (on nomme les individus en cause ainsi que les sommes offertes) ainsi que les manoeuvres frauduleuses et les cas de corruption reconnus contre le défendeur lui-même. En conséquence de ces nombreuses preuves, le juge de la Cour Supérieure reconnaît le bien-fondé de la requête et annule ladite élection du 20 juin 1882 en vue d'élire un membre pour représenter le district électoral de Mégantic à la Chambre des Communes du Canada (17, 52, p. 2).
- La contestation d'élection de M. Fréchette a été plaidée samedi p.m. devant la Cour Suprême. D'après toutes les apparences, la décision ultérieure de la Cour Supérieure sera maintenue. L'hon. Geo. Irvine,C.R., représentait le pétitionnaire et M. Eugène Crépeau défendait M. Fréchette. Le jugement sera rendu prochainement (18, 15, p. 2).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 17, no 49 (30 septembre 1882) : 2 (suite: 17, 50, p. 2; 17, 51, p. 2; 17, 52, p. 2; 18, 15, p. 2).
10 No d'identification : 12 478

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
M. Louis Fréchette a été emprisonné pour 24 heures samedi dernier, pour mépris de cour. On dit qu'il a omis de se présenter à sa comparution concernant sa contestation d'élection dans le comté de Mégantic.
- Longue lettre d'Eugène Crépeau au sujet de «l'incident Fréchette». Il tente de rendre justice à Louis Fréchette et entreprend une longue narration des faits qui ont conduit à semer la confusion dans les opinions. Pour des détails, se référer à l'article, qui fait trois colonnes (16, 43, p. 2).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 16, no 42 (07 octobre 1882) : 2 (suite: 16, 43, p. 2).
11 No d'identification : 13 003

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Bénédiction d'une cloche à la mission de Saint-Pierre-Baptiste, dimanche dernier, le 12 août. La cloche, qui pèse 350 livres, provient de la fonderie de MM. Henry McShane & cie. (Baltimore). La mission ne possède pas encore de curé résidant. La cérémonie a débuté à 3h30. Le rév. Achille Pelletier, curé de Sainte-Sophie, a fait le sermon de circonstance. La cérémonie de bénédiction de la cloche a été célébrée par le rév. P.P. Dubé, curé de Sainte-Julie de Somerset, assisté du rév. N.H. Leclerc, curé d'Inverness desservant la mission. On nomme les parrains et marraines présents, dont M. Louis Fréchette (Saint-Ferdinand d'Halifax), représentant du comté de Mégantic à la Chambre Fédérale.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 17, no 36 (18 août 1883) : 2.
12 No d'identification : 13 006

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Le président de la République française, sur l'avis de M. Jules Ferry, président du Conseil des Ministres, vient de nommer Louis Fréchette, homme de lettres, Officier d'Académie. «La Patrie» publie cette nouvelle sans commentaire.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 17, no 36 (18 août 1883) : 3.
13 No d'identification : 13 845

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
Funérailles, le 30 juillet dernier, du notaire Philippe-Napoléon Pacaud (décédé le 27), à Saint-Norbert d'Arthabaska. Né le 22 janvier 1812, il était l’un des pionniers de la paroisse de Saint-Norbert et un héros de 1837. Après les troubles, il fut emprisonné pendant plus de trois mois. On dit que le clergé s'est rendu jusqu'à la maison mortuaire au-devant des dépouilles du défunt. On nomme les différents membres du clergé qui ont présidé aux cérémonies, ainsi que les membres du choeur accompagné à l'orgue par M. Roméo Poisson. Les porteurs des coins du poêle étaient les hon. MM. le juge Plamondon, Laurier, Frs. Langelier, M. Louis Fréchette, poète-lauréat, et MM. Pierre Latulippe et Eusèbe Drouin, cultivateurs de Saint-Norbert. De nombreuses fleurs ornaient la chambre mortuaire, dont une magnifique couronne d'immortelles venant du Dr. V. Saint-Germain, de West Warren (Massachusetts). Il y avait quatre générations réunies autour de la tombe: on nomme certains membres de sa famille. M. L.O. David, dans son livre sur les Patriotes, consacre plusieurs pages à la mémoire de M. Pacaud et de ses frères.
Le défunt était venu s'établir à Saint-Norbert en 1846.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 18, no 34 (02 août 1884) : 2.
14 No d'identification : 15 110

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
À une séance générale et mensuelle du conseil municipal du township de Grantham, tenue au lieu ordinaire des séances le 1er juin dernier et ajournée au 9 et ensuite au 15 juin à 7 hrs. p.m., conformément aux dispositions du code municipal de la Province de Québec, on a passé un règlement, dit règlement no.9, pour autoriser la corporation à emprunter 2 500$ au Crédit Foncier. Étaient présents: Henry Vassal, maire, MM. Césaire Fleurant, Norbert Lafond, Edmund Wright,
Louis Fréchette, Joseph Marié fils et Victor Gagnon, conseillers formant la totalité du conseil. 1) La dite somme empruntée est remboursable dans quinze ans par annuités de 274,50$, payables semestriellement le 1er juin et le 1er décembre chaque année, comprenant l'intérêt et le fonds d'amortissement, afin de payer une partie des dettes de la dite corporation et subvenir aux dépenses de construction et de réparation de certains ponts à sa charge. 2) Pour payer les dites annuités, une taxe annuelle au montant de la somme de 274,50$ est imposée, à être répartie et prélevée sur toutes les propriétés imposables de cette municipalité en conformité à l'article 495 du code municipal de la Province de Québec.
- À une séance générale et mensuelle du conseil municipal du township de Grantham, tenue au lieu ordinaire des séances le 6 juillet dernier, conformément aux dispositions du code municipal de la Province de Québec, on a passé un règlement, dit règlement no 10, qui reprend les clauses précédentes, mais y ajoute la suivante: 3) l'emprunt sera effectué par le maire et le secrétaire-trésorier ou son assistant, en exécution et aux termes de ce règlement et aux autres clauses, conditions et stipulations ordinaires des prêts de la Société. En conséquence, le maire et le secrétaire-trésorier ou l'assistant sont autorisés à consentir et signer pour et au nom de la dite corporation un contrat selon les conditions ordinaires. Étaient présents: Henry Vassal, maire, MM. Norbert Lafond, Louis Fréchette, Joseph Marié fils et Victor Gagnon, conseillers formant quorum. Suit un avis public aux habitants et contribuables de la susdite municipalité que les 29 et 30 juillet sont les jours fixés par le conseil pour la tenue d'un «poll» à l'effet d'approuver ou de désapprouver le règlement no.10. En conséquence, ils sont convoqués en assemblée publique dès 10 hrs. a.m. le 29 juillet prochain. Signé J.E. Girouard, secrétaire-trésorier (19, 31, p. 3).

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 19, no 29 (27 juin 1885) : 3 (suite: 19, 31, p. 3).
15 No d'identification : 15 168

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
M. Louis Fréchette, auparavant rédacteur de «La Patrie», doit entrer à la rédaction de la partie littéraire de «La Presse». Il vient de terminer un poème intitulé "Chénier", qui sera bientôt imprimé et vendu au profit du monument que l'on doit élever au héros de Saint-Eustache.

Référence
L'Union des Cantons de l'Est, vol. 19, no 35 (08 août 1885) : 3.
1 - 17 sur 17 résultats