Ce site est une réalisation
du Centre interuniversitaire
d'études québécoises (CIEQ)

Fichiers documentaires

Index onomastique

Filteau
1 - 1 sur 1 résultats Imprimer
1 No d'identification : 11 360

Collection
Centre interuniversitaire d'études québécoises

Information documentaire
«Près de cinq cents invitations ont été adressées par les membres du Comité d'Organisation de l'Amicale, pour réunir à l'École Normale de Nicolet, à l'occasion du vingtième anniversaire de fondation de cet Institut, toutes les anciennes élèves de cette Maison. Le programme est définitivement arrêté et devra intéresser toutes les personnes qui seront de la fête. Les 1er et 3 juillet seront plutôt jours de vie intime; c'est le 2 juillet que sera surtout la fête officielle. Une messe pontificale, chantée par Sa Grandeur Mgr J.-H.-S. Bruneault, évêque de Nicolet, aura lieu à la Cathédrale; Sa Grandeur Mgr Georges Courchesne, évêque de Rimouski, Principal de l'École Normale de 1919 à 1928, prononcera le sermon de circonstance. À l'issue des offices religieux, une séance de réception aura lieu à l'École Normale, puis un grand banquet réunira tous les invités. M. le Chanoine C.-E. Bruneault, premier Principal de l'École, son successeur, M. l'abbé Théophile Melançon, curé de St-Célestin, M. l'abbé Alcide Pellerin, principal actuel, MM. les abbés F.-A. St-Germain et Donat Lavallée, aumôniers, seront aussi invités d'honneur, ainsi que M. O. Filteau, du Département de l'Instruction Publique, premier professeur laïque, et M. J.-C. Mercier, professeur actuel; puis toutes les religieuses qui furent directrices ou maîtresses de cours à l'École Normale». On prie les anciennes étudiantes de faire parvenir le plus tôt possible leur adhésion,
le 20 juin au plus tard. Le comité de l'Amicale a pour secrétaire une demoiselle d'Aston Jonction.
- Plus de 400 élèves ont répondu de leur présence à la fête. Le 1er juillet, à huit heures du soir, fut une rencontre intime entre les élèves et leurs enseignantes.
La grande fête débuta le 2 juillet. Au programme, il y a eu une procession des anciennes élèves et de leurs maîtresses jusqu'à la cathédrale où fut dite une messe par Mgr Bruneault. Présence de membres du clergé de Nicolet, de Rimouski et de St-Célestin. Chants de la maison mère de l'Assomption. Discours de Mgr Courchesne sur l'éducation chrétienne. Voir le programme détaillé de la journée du 2 juillet. Le 3 juillet, messe et prières à la chapelle en mémoire des anciennes élèves qui sont décédées, sous la direction de Mgr Bruneault: importante assistance à ce recueillement. Autre recueillement à la chapelle pour les adieux à la Vierge de Lourdes, la patronne de l'Institution. Lecture d'une consécration teintée d'émotions. À la fin de la fête, un album-souvenir fut remis à chacune des anciennes étudiantes. Statistiques intéressantes à propos des communautés religieuses. Notes historiques concernant l'École Normale de Nicolet: on y apprend qu'elle a été fondée en 1908 par le clergé masculin; que son premier professeur laïc a été B.-O. Filteau (assistant-secrétaire du Département de l'Instruction Publique à Québec), suivi de J.-C. Mercier; qu'un incendie la ravagea en 1920 alors qu'elle venait d'être inaugurée; que l'École fut reconstruite et qu'elle put ouvrir en 1926, recevant dès lors ses étudiantes habituelles, mais aussi de jeunes garçons de 6 à 12 ans dans ce qu'on a appelé le «Jardin de l'Enfance» (où les futures institutrices y forgent leur expérience). Publication des bénédictions de l'évêque de Nicolet et de l'évêque de Rimouski.

Référence
La Voix des Bois Francs, vol. 1, no 35 (20 juin 1929) : 2 (suite: 1, 38, p. 2).
1 - 1 sur 1 résultats